Régiment d'Infanterie de Marine du Pacifique (Polynésie)
Devise" "
Date de création1963 et 1981 TypeInfanterie
RecrutementEngagés Garnisonpapeete, faaa et taravao
Organisation

Les missions du RIMaP-P :

Le RIMaP-P constitue la seule force terrestre dont dispose le COMSUP pour lui permettre de manifester explicitement la volonté nationale de souveraineté sur l'ensemble de la Polynésie française. Sa zone d'action s'étend à tout le territoire, des Marquises aux Australes, des Tuamotu-Gambier aux îles de la Société. Le régiment remplit quatre missions majeures :

  • il est régulièrement déployé dans les archipels à l'occasion des missions de présence et des exercices du niveau régiment ou compagnie, grâce aux moyens de projection mis en oeuvre par la marine ou l'armée de l'air ;
  • le régiment est également appelé à intervenir au profit des populations à la suite d'accidents ou de catastrophes naturelles (inondations, cyclones...) ;
  • il a repris à son compte les missions auparavant dévolues au 5°RE : garde de l'atoll de Moruroa et poursuite des grands chantiers de coopération;
  • enfin, le RIMaP-P administre et soutien l'ensemble du personnel de l'armée de terre présent en Polynésie française (hors GSMA).

Articulation du régiment :

Entièrement professionnalisé depuis le 1er juillet 2000 et fort d'environ 650 hommes auxquels il convient d'ajouter une centaine de militaires de réserve et plus de 130 personnels de recrutement local, le RIMaP-P est articulé en six compagnies :

Une compagnie basée à Taravao :

la 1er compagnie de combat ("les sauvages") : compagnie permanente qui constitue l'essentiel de la réserve opérationnelle terrestre de la Polynésie. Elle est susceptible de remplir tous les types de missions de combat.

Cinq compagnies basées à Arue dans la caserne "Lieutenant-colonel Broche":
  • la 2ème compagnie tournante : cette compagnie relevée tous les quatre mois par des unités venues de métropole, est en mesure de remplir des missions de sûreté.
  • La 3ème compagnie de réserve : cette unité est entièrement polynésienne armée par des militaires de réserve issus pour l'essentiel du RIMaP-P .
  • La Compagnie de Commandement et de Logistique (CCL) : cette unité est chargée d'armer le poste de commandement et d'assurer la logistique du régiment.
  • La Compagnie de Maintenance Régimentaire (CMR) : cette unité est chargée du soutien de l'ensemble du parc des matériels du corps.
  • La Compagnie de Quartier Général (CQG) : cette unité est chargée de l'administration du personnel de l'armée de terre servant en Polynésie française.
  • Enfin deux sections tournantes du génie-travaux : elles seront chargées des grands chantiers de coopération réalisés antérieurement par le 5éme RE dissout depuis le mois de juin 2000. Elle sont en principe mise en place depuis le 1er janvier 2001.

Est rattaché à la CCL le Centre d'Aguerrissement à l'Outre- Mer (CAOM), qui comprend :

  1. le Centre d'Instruction aux Techniques de Franchissement (CITF) à Fare Rau Ape
  2. le Centre d'Instruction Nautique (CIN) à Tautira.

Enfin, sont placés sous la responsabilité du RIMaP-P :

  • le champ de tir du Faaone,
  • le dépôt de munitions et le groupe canin de Papeari.
Historique
  • 1916-1918 : 1.80 polynésiens constituent le Bataillon mixte du Pacifique
  • 1941 : Création du Bataillon du Pacifique. 300 volontaires rallient la France Libre
  • 1942 : Campagne d'Afrique. Combats de Bir-Hakeim. Création du Bataillon d'infaterie de marine du Pacifique (BIMP)
  • 1944 : Campagne d'Italie et campagne de France
  • 1948 : Création du Bataillon mixte d'infanterie coloniale du Pacifique (BMICP)
  • 1963 : Création du Bataillon d'Infanterie de Marine de Tahiti (BIMaT)
  • 1981 : Création du Régiment d'Infaterie de marine du Pacifique / Polynésie (RIMaP/P)

Insigne du Bataillon d'Infanterie de Marine de Tahiti
Décorations

Il est l'héritier avec le RIMa P/NC du bataillon du Pacifique qui appartenait à la 4e Brigade de la 1ere Division de la France Libre (1ere DFL).

Citations :

Bataillon d'Infanterie de Marine
" Après plusieurs engagements antérieurs aux avant-postes, ce bataillon, sous les ordres du commandant Lorotte, a brillamment attaqué les positions italiennes dans la région de Sidi-Barani et atteint son objectif, faisant de nombreux prison-niers et capturant un matériel important. "
La 3° compagnie du B.I.M. a été comprise dans une citation accordée à la 13° D.B.L.E. pour la prise de Mas-saouah.
La 1ere compagnie antichars de la 11° brigade F.F.C. constituée avec des éléments du 1er B.I.M.et sous le commandement du capitaine Jacquin a été citée pour la bataille de Bir-Hakeim.
Le bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique
"Bataillon d'élite au passé glorieux qui, après s'être battu sur tous les champs de bataille des Forces Françaises Libres en Libye, en Erythrée, à Bir-Hakeim, à El-Alamein et en Tunisie, vient de fournir en Italie de nouvelles preuves de sa valeur. Le 12 mai 1944 a donné sur les pentes est du Girofano un des coups de boutoir décisifs de la bataille de rupture. Le 19 juin, a fini en pointe du corps expéditionnaire, atteignant son objectif dans des délais imprévus. A perdu 68 tués, dont le commandant Magny, chef de corps, et deux com-mandants de compagnie ainsi que 189 blessés. A citer en exemple aux troupes coloniales pour son dynamisme et sa bravoure. " (22 juillet 1944.)
Le bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique
" Bataillon d'élite constitué par la fusion du 1er bataillon d'infanterie de marine et du bataillon du Pacifique, a, sous la conduite de son chef, le chef de bataillon Bouillon, confirmé la belle réputation acquise par ces deux unités au cours des campagnes de 1940, 1941, 1942 en Moyen-Orient. A brillamment pris part à toutes les opérations de la VIII° armée britannique en Libye, Cyrénaïque, Tripolitaine et Tunisie et représente dignement les Forces françaises combattantes. " (29 juillet 1948.)
Titulaire de la croix de la Libération
" Vétéran de 1940, formé par les coloniaux de Chypre et les volontaires du Pacifique. A combattu en Libye, à Cheren, à Massaouah, à Bir-Hakeim, en Italie, à Toulon, à Belfort et en Alsace. Après avoir eu deux compagnies citées à l'ordre de l'Ar-mée, a obtenu lui-même deux citations du même ordre. Chefs de corps tués à l'ennemi: lieutenant--colonel Broche, chef de bataillon Savey, chef de bataillon Magny. Gardera dans l 'Histoire la gloire d'avoir représenté l'infanterie coloniale sur les champs de bataille où les Forces Françaises Libres ont été les premières à reconquérir l'honneur. "
Chant Régimentaire TAMARII VOLONTAIRE:

MATOU TEIE TAMARII VOLONTAIRES
O TA OE I TITAU MAI NEI
TE FAARII NEI MATOU I TE TURE
NO TO TATOU HAU METUA

TEIE MAI NEI TO MAU TAMARII
O TA OE I TITAU MAI NEI
TEI HIA ROA TO'NA RA TAURAA
traduction :
nous sommes des enfants volontaires
que tu as appelles
nous acceptons ta loi
de la part de la mere patrie

voiçi les enfants volontaires
que tu as appelles
ils sont sur la piste pret à embarquer
vers un lieu ou la mort rode

ce chant est le chant du RIMaP/P, créé pour le bataillon du Pacifique, il est chanté en Tahitien.

Ressources ComplémentairesInsigne de la 2e Compagnie du RIMaP/P

L'insigne de la 2eme Compagnie du RIMaP/P

Ressources Internet Tournante, mutation ? Préparez votre séjour :
Informations Générales sur la Polynésie Française
Informations Touristiques sur la Polynésie Française