2eme Régiment d'Infanterie de Marine
Devise"FIDELILATE ET HONORE TERRA ET MARE"
"Fidelité et honneur sur terre et sur mer "
Date de création1822 TypeInfanterie
RecrutementEngagés Garnison2ème RIMa Caserne Martin des Pallières
Champagné BP 28 067
72 008 Le Mans Cedex 1 -
Téléphone FT : 02 43 54 62 99 PNIA : 821 724 + n° de poste -
E-mail : 2rima@wanadoo.fr
Drapeau du 2e RIMa
Son drapeau porte 15 noms de batailles :

BOMARSUND 1854 PUEBLA 1863
BAZEILLES 1870 TUYEN QUAN 1885
LA MARNE 1914 CHAMPAGNE 1915
LA SOMME 1916 L'AISNE VERDUN 1917
KUB-KUB 1941 El ALAMEIN 1942
TAKROUNA 1943 PORTE CORVO 1944
TOULON 1944 COLMAR 1945
INDOCHINE 1947-54

 

Son drapeau est décoré de la légion d'honneur, de la croix de la libération, de la croix de guerre 14-18 avec 4 palmes, de la croix de guerre 39-45 avec 2 palmes, de la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire avec olives aux couleurs des croix de guerre 14-18 et 39-45 et depuis le 18 juin 1996 à celle aux couleurs de la croix de l'ordre de la Libération.

Composition Organique (juillet 1998) Sur tous les continents, au cœur de l’action !
Professionnalisé depuis 20 ans, le 2ème de marine compte aujourd’hui 1200 hommes et femmes stationnés au camp d’Auvours, à 12 kilomètres du Mans. Fort de quatre compagnies de combat, d’une compagnie d’éclairage et d’appui, d’une compagnie de commandement et de logistique, d’une compagnie de base et d’instruction et d’une compagnie de réserve, le régiment a une capacité opérationnelle immédiate qui lui permet d’agir au cœur de l’action, sur tous les continents. Le 2ème RIMa, est par son histoire, sa culture, son expérience africaine et ses hommes, amené depuis de nombreuses années à intervenir sur les théâtres d’opérations les plus sensibles.
Spécificité :
Régiment d’infanterie blindée, le 2ème de marine a pour mission principale l’engagement en Europe dans un cadre multinational. Sa vocation amphibie le prédispose tout particulièrement aux projections outre-mer. Il participe régulièrement aux actions de service public.
Fort de 1.200 hommes
55 Officiers
260 Sous-Officiers
850 Marsouins
40 civils
Il est composé de quatre compagnies de combat sur VAB, d'une compagnie d'éclairage et d'appui comprenant 1 Section d'Appui Mortier, 1 Section Anti-Chars, et 1 Section d'Eclairage et de Reconnaissance , d'un détachement d'Instruction opérationnelle, d'une compagnie de commandement et de services et d'une compagnie d'instruction.
Les Marsouins du 2eme RIMa mettent en oeuvre 93 VAB, 44 postes de tir Milan, 8 Mortiers de 120 mm, 12 canons de 20 mm et 256 APILAS et 24 ERYX,
1° compagnie :
Rondache d'azur outre-mer (couleur de l'unité) bordée des couleurs nationales tchadiennes à senestre, et françaises à dextre.
En coeur, gravée en creux, brochant sur une ancre de marine d'argent gravée également en creux, tête de chameau coiffée d'une casquette "Bigeard".
En chef de rondache "2° DE MARINE" gravé d'argent, et en pointe "1° COMPAGNIE".
Dessiné par le Lieutenant GERLOTTO en 1978, à l'occasion de la première intervention de la compagnie au Tchad.
Non homologué.
Devise : "Et par Saint Désert, vivent les Chameaux!"
La 1° compagnie a acheté un chameau en Mauritanie (1979-1980), mais n'a jamais pu le ramener en France...
Professionnalisée fin 1974
2° compagnie :
Ecu d'azur outremer reposant sur une ancre d'or dont le diamant porte un écusson de col noir à deux chevrons d'or trimbré du chiffre "2" d'or. Sur l'écu, gros "2" d'émail rouge (couleur de l'unité) ; brochant sur le tout, tête de bouc d'argent arrachée et contournée, rapportée en relief. Dessiné en 1979 en 1979, à l'occasion du départ de la compagnie au Tchad.
Non homologué. 
La tradition du bouc à la 2° Compagnie est très ancienne.La compagnie a eu quatre boucs. Le premier alors qu'elle était encore à la caserne Chanzy, au Mans, en 1974.Il avait les cornes et les sabots peints en rouge, et était "éthylique" au dernier degré car les marsouins lui faisaient boire de la bière...Il est allé plusieurs fois en boîte de nuit et a fini volé et mangé par la 1° Compagnie à Auvours.
Le deuxième bouc a été volé, et sans doute mangé, par la 1° Compagnie à la Courtine, en octobre 1980. Le troisième, de loin le plus beau , a été rendu à son élevage d'origine au moment de partir à Beyrouth, car il s'est avéré impossible de l'emmener.On peut encore voir sa barraque derrière la compagnie.
C'est le caporal le plus ancien qui s'occupe du bouc.Le bouc assiste aux rapports de l'unité, et, aux séances d'ordre serré, défile en tête de la compagnie.Il assiste aux repas de cohésion de la compagnie au mess.
La compagnie a eu un quatrième bouc en Nouvelle-Calédonie en 1988.Fidèle à la tradition, il avait les sabots et les cornes peints en rouge.Il a défilé en tête de la compagnie dans Penérihouen revêtu de la tenue de sport de la compagnie.Il a connu le baptême du feu dans des conditions forts étranges...
Il a été nommé Caporal par le Colonel PETIT.
(NDLA : Actuellement la 2 possède un bouc (n° 5, 6 ou 7 ??))
Devise : "Nihil Obstat"
Professionnalisée fin 1978
3° compagnie :
Sur une ancre d'argent non encablée dont le diamant porte le chiffre "2", scorpion de sable enserrant un "3" jaune (couleur de l'unité) de son appendice caudal.
Non homologué.
Devise : "In cauda venum" (Ils ont le venin dans la queue)
La compagnie a été citée à l'ordre du Corps d'Armée en INDOCHINE : son fanion est décoré de la Croix de Guerre des T.O.E.
Professionnalisée fin 1980.
4° compagnie :
Ecu losangé, en forme de croix du Sud, de sinople (couleur de l'unité) portant en pointe un triangle tricolore.
Au centre, encadré des inscriptions d'or "2 RIMA" et "4 CIE", cèdre libanais de sinople profond sur une ancre d'or encablée de même.
Dessiné en 1984 lors du deuxième séjour de la compagnie au Liban.
Non homologué.
Devise : "En vert et contre tous!"
Professionnalisée fin 1983.
Compagnie de base et d'instruction (CBI) :
Voiles de vaisseau d'émail ivoire timbrées d'un grand "CBI" d'azur clair (couleur de l'unité).
Le tout sur une ancre de la Coloniale dont le diamant porte un écusson de col noir deux chevrons d'or du 2° de Marine timbré du "2" d'or.
Non hmologué.
Devise : "Une mission, l'instruction.Une passion, l'action."
Professionnalisée en 1983.
La CBI (anciennement 11° compagnie) est l'héritière des 12° et 13° Compagnies du 2° RIMa :
-la 12° Compagnie avait la charge des stages régimentaires jusqu'à sa dissolution en 1979.
-la 13° Compagnie formait, jusqu'à sa dissolution, des marsouins pour servir à Mers-el-Kébir
La CBI (11) ayant récupéré les missions de la 12, elle garde aussi son fanion, orange, qui se trouve dans le bureau du CDU.
Jusqu'à l'arrivé des premiers engagés au titre du Régiment, en 1977, la 11 ne forme que des appellés. De 1977 à 1983, elle forme des appellés et des engagés.
Depuis 1983, elle forme les EVAT du régiment et les appelés pour le Prytannée Militaire de la Flèche, l'ETAMAT du Mans et celui d'Aubigné Racan.
Elle est également chargée de l'encadrement et du suivi des tous les stages internes de qualification et de perfectionnement des personnels du régiment.
La partie Base de la compagnie contient tout les services non projetables ou nécéssaire à la vie du camp d'Auvours (service général, Mess, Gestion Réserve, Casernement, Officier Juriste, ...)
Compagnie de commandement et de logistique (CCL) :
Atlas d'émail d'ivoire (couleur de l'unité) soutenant dans ses bras et sur ses épaules l'insigne du 2° RIMa réduit, avec quelques variantes (voiles de vaisseau entièrement en émail ivoire se détachant sur un ciel azur très clair, mer azur foncé, absence de bordée de canon).
Sur une banderole d'or, inscriptions en relief "CCL" à dextre, "UNE POUR TOUS" à senestre.
La figure d'Atlas a été inspirée par celle de l'Adjudant-Chef FRANCOIS, Adjudant d'Unité de la compagnie, à l'époque où l'insigne a été dessiné (1982, au retour de la compagnie de RCA)
Non homologué.
Devise : "C.C.L., une pour tous!"
En Algérie, la C.C.S. du 2° RIC avait formé une harka à cheval qui s'est particulièrement distinguée.
Jusqu'en 1977, la compagnie est une CCAS. Professionnalisée de 1981 à 1983.
Compagnie d'éclairage et d'appui (CEA) :
Dragon de sable (couleur de l'unité), contourné, tenant un gros chiffre "2" d'ivoire dans une patte et trois foudres de gueules dans l'autre.Le tout sur une ancre d'or non encablée dont seule la partie basse apparaît.
Dessiné en 1984.
Non homologué.
Devise : "C'est qui? C'est eux! Ha!"
Crée à partir de la CCAS en 1977.
Une moitié de la compagnie est professionnalisée en 1979 (SML).
La deuxième partie est professionnalisée en 1983.
Détachement d'assistance opérationnelle :
Mappemonde à mers bleu foncé et continents d'émail ivoire, brochant sur une ancre d'or de la Coloniale. Bordure d'émail ivoire, portant les inscriptions d'or "2° DE MARINE" à dextre, et "9° DIMA" à senestre. Insigne créé par le Chef de Bataillon LEMESRE DE PAS en 1980.
Plusieurs cadres du D.A.O. étaient membres à l'époque, de l'Automobile Club de l'Ouest, ce fut l'insigne de l'A.C.O. qui servit de thème pour la réalisation de l'insigne du détachement.
Non homologué.
Devise : "Vae victis !"
Crée et professionnalisée par le Lieutenant-Colonel FEVAI en 1979.
La couleur de l'unité est l'orange, couleur de la 12°
Compagnie dissoute en 1979.
5emeCompagnie Le 2eme de Marine a également une compagnie de combat (la 5eme) qui est une compagnie uniquement composée de cadres et de Militaires du Rang de réserve.
Le fanion de cette compagnie lui a été remis au cours de l'été 1998 par le Chef de Corps du 2eme de Marine.
Missions
Missions Principales :
Celle d'une unité d'infanterie spécialisée dans le service Outre-mer et l'action extérieure
Aptitudes particulières :
projection extérieure, opérations amphibie
Derniers théatres d'opérations :
Irak (Daguet 1991)
Ex-yougoslavie (1992, 1994, 1995)
Albanie (opération Almandin 1996 et 97)
Centrafrique 1998
Ressources Internet

Site des Lieutenants du 2eme de Marine

Site de la 5eme Compagnie (URP)

Salle d'Honneur Le 2° RIMa est à la recherche de tout ce qui touche à son histoire qu'elle soit récente ou passée et même lointaine (17°/18°/19° siècles) pour sa salle d'honneur déjà très bien fournie, qui possède l'avantage d'être très grande et surtout d'avoir un conservateur (un de nos anciens)qui s'y consacre à temps plein.
Si vous détenez des insignes, des photos , gravures, armes, uniformes, matériels divers en rapport avec ses campagnes etc...nous sommes preneurs.
Contactez le CBA ROLANDO au 02 43 54 62 00
Le 2eme de Marine
Editions Lavauzelle - 206 pages - 195 Francs-
Depuis 1638, l'épopée du 2eme Régiment d'Infanterie de Marine se confond avec l'Histoire de France. Son drapeau est le seul à porter dans ses plis 15 noms de bataille. Aujourd'hui, les marsouins du 2eme de Marine se retrouvent au sein de la prestigieuse 9eme DIMa. Ce livre, illustré de nombreux dessins et photos, raconte l'histoire épique de ces hommes, au travers de leurs nombreuses interventions.
Annonces La 5ème compagnie du 2ème RIMA, créée en septembre 1998 remet en vente son insigne réalisé par Arthus Bertrand, sous la devise "Voluntarii ut prosimus" (volontaires pour servir). Prix 15 €uros port compris. Chèque à l'ordre de l'AA 52 à adresser au CNE Duchamp - 43 avenue de Ségur - 75007 Paris.
Ressources Lieutenants
Insigne des Lieutenants Charte des Lieutenants
Interventions et tournantes Interventions et tournantes du 2° de Marine

1969
Nouvelle-Calédonie : la 1e compagnie pour 11 mois à Plum ! C'est la première fois qu'une compagnie du Régiment par en tournante

1970
Gabon : la 2e compagnie pour 6 mois

1972
Nouvelle-Calédonie : la 1e compagnie
Corse : un EMT et les 2e et 3e compagnies y effectuent des manœuvres (15 jours)

1972-1973
Gabon : la 4e compagnie pour 6 mois

1973-1974
Nouvelle-Calédonie : la 3e compagnie pour 5 mois

1974
Gabon : la 4e compagnie pour 6 mois

1975
Antilles-Guyane : la 3e compagnie en exercice Guépard 1 mois

1976-1977
Gabon : la 1e compagnie pour 5 mois

1977
Guyane : la 1e cie en exercice Guépard (1 mois)
Nouvelle-Calédonie : la 2e cie pour 6 mois

1978
Tchad : la 1e cie part 4 mois à Mongo (Opération TACAUD) avec un EMT du Régiment : le Lieutenant MARECHAUX crée la section à cheval.Les pistes étant rendues inutilisables par la saison des pluies, les patrouilles et la poursuite des rebelles dans certains endroits ne peuvent être effectuées qu'à cheval.Le Capitaine CARDAMONE, ancien du Régiment, qui sert en AMT à N'Djamena, fournit les harnachements pour les chevaux.Au retour de la compagnie en France, chevaux et harnachements seront revendus à la Garde nomade par l'intermédiaire du CNE CARDAMONE.
Initialement, on avait envisagé l'utilisation du chameau...
Mais compte tenu de la difficulté à apprendre à monter à dos de chameau et de la lenteur de ce moyen de locomotion, on lui préféra le cheval.
Chaque personnel de la section avait acquis sa monture grâce à son avance sur solde.Après un mois d'entraînement intensif, la section fut opérationnelle.Les trois groupes de combat disposaient d'un cheval de bât pour le transport des munitions et des matériels, ainsi que les pièces LRAC et AA52.A l'occasion de ce séjour, le Lieutenant GERLOTTO crée l'insigne Chameau.
Le Lieutenant CARMENTOS et dix cadres du Régiment partent 4 mois comme cadres de l'Armée Nationale Tchadienne à Salal (accrochages contre le FROLINAT).
Nouvelle-Calédonie : la 3e cie pour 6 mois

1979
Tchad : la 1e cie part à N'Djamena et Ati (Opération TACAUD).Lors d'une opération de désobusage, à Ati, le Lieutenant GERLOTTO est tué le 7 avril 1979.

1979-1980
Tchad : la 2e compagnie à N'Djamena (Opération TACAUD)
Mauritanie : la 1e cie, la SML et le DAO pour 7 mois (Opération LAMENTIN)
Nouvelle-Calédonie : la 3e cie pour 6 mois.Au cours d'une marche d'accoutumance, 3 marsouins décèdent des suites d'un coup de chaleur.

1980
Mauritanie : les précurseurs de la 2e cie y partent, mais l'opération LAMENTIN est démontée.La 1e cie ramène le matériel en rentrant par bateau sur la Dive.

1980-1981
Gabon : la 2e cie, dernière unité à faire un séjour de 6 mois
RCA : le DAO en AMT à Bouar

1981
RCA : un EMT, la 1e cie et la CEA à Bouar.Pendant 1 mois la première traque des braconniers tchadiens infiltrés en RCA.
Djibouti : exercice du DAO (15 jours)
RCA : une section de la 3e cie à Bouar comme peloton porté au RICM (Opération BARRACUDA)
Sénégal : une section anti-char aux manœuvres franco-sénégalaises (N'Djambour)

1981-1982
Liban : la 1e cie est mise en alerte Guépard dans la nuit et part au petit matin pour embarquer avec des éléments du 3e RPIMa sur le Clémenceau, afin de rejoindre Beyrouth (Opération EPAULARD puis DIODON I).Des éléments de la cie investissent le PC d'ARAFAT.
RCA : la 3e cie à Bouar
Djibouti : le DAO en exercice (15 jours)
RCA : le DAO à Bouar en AMT
Gabon : la 2e cie pour 4 mois

1982
Gabon : la 3e cie pour 4 mois

1983
Gabon : la 1e cie pour 4 mois et une section en Côte d'Ivoire
Liban : un EMT, la 2e cie, la 4e cie et la CEA à Beyrouth (DIODON II).Le Régiment évacue les blessés et les morts de l'ambassade américaine après l'attentat du Drakkar.
Côte d'Ivoire : une section de la 2e cie
RCA : un EMT à Bouar puis à Moussoro au Tchad (déclenchement de MANTA)
RCA : le DAO en AMT

1983-1984
Gabon : la 3e cie, en tournante, part au Tchad pour l'opération MANTA

1984
Gabon : la 1e cie pour 4 mois
Liban : un EMT, les 2e et 4e cies et la CEA (SER et SADAA) à Beyrouth (DIODON V).Le 2e RIMa ne fait que deux mois au Liban et évacue la FMSB.C'est la période la plus dure depuis le début de la présence française.Pendant deux mois, les combats se déchaînent entre factions libanaises et sous la poussée du mouvement AMAL (offensive du 6 février) toute la " ligne verte " est embrasée, et les postes du Régiment sont au beau milieu de la zone des combats.A partir de la montagne du Chouf, 350 batteries syriennes tirent jour et nuit sur Beyrouth :
400 000 obus seraient tombés sur la ville.Les journalistes n'hésitent pas à déclarer que Beyrouth subit plus de coup que Varsovie au cours de la dernière guerre mondiale.C'est la période la plus violente de la guerre libanaise.Depuis Dien Bien Phu, aucun élément de l'Armée française n'avait subi de tels bombardements.
Les marsouins du 2 restent enterrés trois semaines dans leurs abris, sans ravitaillement et pratiquement sans liaison avec l'extérieur, jusqu'à ce que la situation se calme, un peu, début mars.Par chance, les pertes de la FMSB furent peu importantes, du fait du peu d'effet des bombardements dans une ville aussi dense que Beyrouth, mais aussi grâce aux travaux de renforcement des postes effectués par les marsouins dès que la situation se calme.Dans les caves de la Résidence des Pins, l'antenne chirurgicale opère nuit et jour, avec peu de moyens et de l'eau jusqu'aux chevilles.La FMSB n'aura, heureusement, que quelques morts, mais de nombreux blessés.Les marsouins du 2 doivent changer leur dispositif à plusieurs reprises, en évacuant certains postes.Pour la défense de la paix, le Régiment déplore une vingtaine de blessés à la 2e cie, dont le Lieutenant BOTTERO (le 3 février), et un mort à la 4e cie, le Marsouin SANCHEZ, tué d'un coup de RPG 7, alors qu'il montait la garde, le 5 mars 1984.
Une partie du Régiment rentre à Toulon en bateau, et le reste prend le transall à l'Arnaca (Chypre).Le régiment a acquis une expérience inoubliable au cours des combats de Beyrouth où il était pour la première fois pratiquement au complet.D'ailleurs, le jour de la prise d'armes d'adieu à Beyrouth, sur le port, c'est le Drapeau du 2e de Marine qui vient avec sa garde (3e cie).Le Régiment s'est forgé là-bas, sous les bombardements quotidiens, un moral d'acier.Il a eu la chance d'assister aux interventions du New Jersey (290 obus de 1200 kg sur les batteries syriennes du Chouf), et de pouvoir mettre en œuvre, au combat, le canon de 20, la grenade piège à balles, la MIACAH, etc...
La CCS, la 2e et la 4e cies ont été proposées pour être citées à l'ordre de l'Armée, mais la proposition a été refusée... Quatre-vingt personnels du Régiment ont été cités à l'ordre du Régiment ou de la Division (40 à la 2e cie, 20 à la 4 et 20 à la CCS).
Le Régiment fournit un renfort d'une vingtaine de personnels, dont l'aumônier, pour le 1e RIMa, en FINUL, au Liban.

1984-1985
Tchad : un EMT, la 1e cie, la CEA et le DAO au Tchad, sur l'axe " Echo ", à Arada, Biltine et Abéché (Opération MANTA).Au bout de deux mois, le Régiment évacue le Tchad (opération SILURE) pour se replier à Bouar, RCA. Le régiment effectue un repli tactique jusqu'à N'Djamena. Il gagne la RCA en passant pour le Cameroun. Ce désengagement dure trois semaines, le trajet parcouru est de 3.000 km. Seul le DAO reste au Tchad en AMT, à N'Djamena, Koundoul et Douguia. Il aide les derniers éléments de MANTA à franchir le Chari, il instruit, forme et équipe les éléments de l'armée tchadienne qui remplaceront les français sur les axes (livraison de trois escadrons blindés et deux compagnies motorisées). Ces éléments arrêteront l'offensive libyenne, l'année suivante, et participeront la reconquête du nord du pays.
Gabon: la deuxième compagnie pour quatre mois

1985-1986
Nouvelle-Calédonie : un EMT, les 1e, 3e et 4e cies pour 6 mois : opération CARMIN, dite " planche à voile " !Le 2e RIMa monte la garde sur les points sensibles du territoire (aéroport international de la Tontouta, chaîne des eaux et usine électrique) et assure la DO au profit du Général COMSUP.
Réunion : la CEA

1986
Gabon : la 2e cie en tournante au Gabon part au Tchad, à Moussoro, pour la mise en place d'EPERVIER.
Réunion : la 1e cie
Tchad : le DAO en AMT.Il participe à la mise en place d'EPERVIER et à la formation de l'Armée tchadienne (N'Djamena, Koundoul, Loumia).Il fournit des contrôleurs avancés à Kalait sur la " ligne rouge " pour guider un éventuel raid sur les colonnes libyennes.Il est à N'Djamena lors du bombardement.
Gabon : la 4e cie.Elle fournit pendant quinze jours un élément d'assistance humanitaire au Cameroun pour venir en aide aux populations après le tremblement de terre.

1986-1987
Tchad : un DAMI à Mongo.Sa mission est la réinsertion des anciens codos rouges et codos verts qui se sont ralliés à l'armée tchadienne et dont le chef est Kamongue.Cette mission est remplie par une politique de travaux (génie civil, agriculture et couture).

1987
Nouvelle-Calédonie : un EMT , la 2e cie et la CEA en Guépard n°1 sur la côte Est
RCA : la 3e cie à Bouar
RCA : la 4e cie à Bangui : création d'une SER à la compagnie qui part recueillir à la frontière du Tchad des éléments d'EPERVIER qui redescendent de Moussoro.
Tchad : le DAO arrive au moment des opérations de reconquête.Il est à N'Djamena lors du bombardement de la ville par les Tupolev 22 libyens.Il envoie une équipe recouvrir la piste N'Djamena-Faya Largeau : mission accomplie en trois jours, en traversant plusieurs zones minées, ce que n'avait plus fait aucun soldat français depuis 1978.

Le Régiment participe au complet avec ses VAB à la manœuvre " MOINEAU HARDI " (septembre).Mort en service commandé du Sergent ARLAPA (SML).

1988
Nouvelle-Calédonie : un EMT, les 2e, 3e et 4e cies en Guépard 1 sur la côte est.Le Lieutenant LAUSEIG (4e cie) et le Lieutenant JACONO (2e cie) composent avec leurs sections l'Unité de Marche Ouvéa (Opération VICTOR).
Gabon : la 1e cie avec pour mission, entre autres, l'expérimentation de la nouvelle prophylaxie antipaludéenne à base de Lariam.
Tchad : DAMI à N'Djamena d'octobre 1988 à février 1989.
RCA : la 3e cie à Bangui de novembre 1988 à mars 1989.


1989
Tchad : détachement EPERVIER de février à juin.Un EMT et la CEA en compagnie de marche à N'Djamena.La 1e cie à Abéché.
Faya-Largeau voit défiler les différentes sections.

1990
Tchad : le DAO en AMT à N'Djamena
Togo : la 1e cie participe à une manœuvre franco-togolaise en mars.
Gabon : la 4e cie pour l'opération REQUIN de mars à juillet
RCA : la 2e cie à Bangui de juillet à novembre

Novembre : Mise en alerte Opération DAGUET pour la 1e cie et la CEA

1991
Arabie-Saoudite : un EMT et les 1e, 3e et 4e cies pour l'opération DAGUET .
Djibouti : 26 mai, Opération GODORIA pour les unités de retour du Golfe.

1992
Croatie : d'avril à octobre, le 1e mandat FORPRONU en Krajina, un EMT, la 2e, 4e cies, la CCS et la CEA.Mort du Capitaine LLINARES et du Lieutenant CAPO.
Bosnie : BATINF2 à Sarajevo de juillet à janvier 93, 1e cie
Rwanda : opération NOROIT pour le DAO et la 3e cie
Côte d'Ivoire : la SADAA en tournante de juillet à octobre.

1993
Tchad : DAMI de novembre 92 à février
Gabon : 4e cie en tournante de janvier à mai
Somalie : 1 section pour l'opération ORYX de décembre 92 à avril
Djibouti : la 3e cie pour l'Opération ORYX de décembre 92
Tchad : EPERVIER de février à juin, la 2e cie et la CEA / SAC
Tchad : DAMI de mai à septembre
Tchad : EPERVIER de juin à octobre, un EMT, la 1e cie et la CEA

1994
Bosnie : BATINF2 à Sarajevo de janvier à juillet : 2e et 3e cies + CEA / SAC
Bosnie : BATINF5 sur le mont Igman d'avril à octobre : UCL (CCS), 1e et 4e cies
Tchad : GAT de juillet à novembre

1995
Bosnie : BATINF2 à Sarajevo de juin à septembre : UCL (CCS), 2e et 4e cies, la CEA en compagnie de marche
Tchad : EPERVIER de juillet à octobre : 3e cie
Tchad : GAT de juillet à novembre

(...)

1997
Albanie : opération ALBA : 2e et 3e cies
RCA : 4e cie

1999
Bosnie : la 1e et la 3e cies pour la SFOR de décembre 98 à avril 99
Côte d'Ivoire : la CEA en compagnie de marche
Guyane : la 4e cie



En préparation 1999/2000:

* Bosnie : 2 compagnies
* Tchad : un EMT, 1 compagnie, la CEA en compagnie de marche

ALBANIE
Un reportage photo de toute beauté, effectué par le SIRPA Mer sur la projection du 2eme RIMa en Albanie
Cadeau...

Le site Internet des Troupes de Marine, en partenariat avec Monsieur Daniel DAMAGNEZ qui les a conçu et réalisé, est heureux et fier de pouvoir mettre à disposition des Internautes ces fabuleux économiseurs d'écran sur les unités des Troupes de Marine.

Voici celui du 2e RIMa que vous pouvez télécharger. La taille du fichier de cet économiseur d'écran est de 917 KB

Pour les utiliser :

  1. Cliquez sur le lien de l'écran que vous voulez télécharger, avec le bouton droit de votre souris
  2. Utilisez la commande qui apparait alors 'enregistrer la cible sous..'
  3. Positionnez vous dans votre répertoire Windows
  4. Quand vous avez enregistré le fichier de votre choix dans le répertoire 'windows' ouvrez alors dans le menu 'Paramètres' puis 'Panneau de configuration' l'item 'Affichage'.
  5. Dans celui ci vous trouverez un ongler 'Ecran de veille'
  6. Choisissez alors l'écran de votre choix, soit 2eRIMa pour l'écran 2eRIMa
Vous pouvez trouver d'autres écrans de veille relatifs à d'autres unités ou aux unités d'infanterie de marine dans notre rubrique 'Multimédia' de notre partie 'Outils et Ressources'. N'hésitez pas à féliciter son auteur : Daniel DAMAGNEZ