Retour des "Bombardiers"... dans l'armée canadienne

Le babillard, c'est à dire ce groupe de discussion est mis à votre disposition pour :
  • - Discuter des sujets militaires qui vous interessent
    - Echanger des idées ou des suggestions
    - Apporter un témoignage sur votre expérience, vos campagnes etc ...
    - Faire part de vos reflexions sur des sujets militaires, ou plus généralement sur les sujets traités sur ce site
Ce groupe de discussion est ouvert à tous, sans distinction d'Arme, d'origine ou de niveau hiérarchique ou social.

MAIS, il n'a pas à être pollué par des jugements stupides et stériles qui sont insultants pour ceux qui sont visés, et témoignent de la part de ceux qui s'y adonnent d'une absence totale de l'une des qualités majeures du marsouin, à savoir le respect de l'autre.
Ce groupe de discussion a été le premier du genre et il convient qu'il continue a montrer aux nombreux visiteurs qui s'y rendent, la bonne tenue des Forces Armées Françaises.

Pour passer des annonces allez sur le panneau d'affichage
Vous devez être enregistré pour intervenir et poster un message

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Retour des "Bombardiers"... dans l'armée canadienne

Message par Rédacteur » 29 août 2013, 15:00

http://www.45enord.ca/2013/07/retour-de ... storiques/
29/08/2013
Retour des cavaliers, des sapeurs et du «sergent fourrier»: l’armée rétablit les appellations historiques
Ce sera bientôt un retour en force dans l’Armée canadienne des cavaliers, des sapeurs, des fusiliers, des carabiniers, des artilleurs et des bombardiers. Après le retour à l’appellation «royale», ces noms qui semblent appartenir à l’histoire militaire reviendront à leur tour à l’honneur dans l’Armée canadienne et, qui plus est, les colonels et les généraux se remettront dorénavant à porter le «hausse-col».

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a annoncé aujourd’hui lundi 8 juillet que le gouvernement du Canada rétablira les insignes de grade, les noms et les écussons traditionnels de l’Armée canadienne.

Parmi ces changements, le communiqué de la Défense qui accompagne cette annonce mentionne le rétablissement des appellations et des écussons divisionnaires des secteurs de la Force terrestre actuels, des insignes de grade traditionnels des officiers, des insignes d’épaule à la suite du retour, en 2013, du qualificatif «royal» dans le nom de divers corps de l’Armée canadienne et de l’insigne secondaire de l’Armée canadienne.

En outre, le ministre de la Défense nationale a annoncé l’intention de rétablir les noms historiques des grades des militaires du rang de l’Armée canadienne.

«Notre gouvernement est déterminé à rendre hommage aux traditions et à l’histoire de l’Armée canadienne », a déclaré lors de cette annonce le ministre MacKay. « Le rétablissement de ces caractéristiques historiques fortifiera l’esprit de corps de nos soldats et perpétuera une riche tradition militaire qui continuera d’évoluer à mesure qu’ils servent leur pays. Par ailleurs, ces changements comblent de joie les anciens combattants que je rencontre au cours de mes voyages partout au pays.»

Ces changements constituent la prochaine étape de l’initiative progressive qui a débuté en août 2011, lorsque le nom historique de l’Armée canadienne fut rétabli.

Précédemment, le 19 avril plus précisément, le ministre de la Défense, avait aussi annoncé,, lors d’un discours au Cercle canadien de Toronto, que les anciennes appellations de cinq corps de l’Armée étaient dorénavant rétablies.

Dans la même optique et conformément aux antécédents historiques, l’insigne secondaire de l’Armée canadienne sera réintroduit, les secteurs de la force terrestre adopteront un nom correspondant à des divisions et les écussons des divisions seront utilisés en conséquence.

«La réintégration de ces caractéristiques constitue une étape importante du rétablissement des traditions de l’Armée canadienne », a déclaré pour sa part le lieutenant-général Peter Devlin, commandant de l’Armée canadienne. «Les symboles et les traditions sont importants et permettent d’établir un lien avec le patrimoine des soldats. Il est primordial que nos militaires du rang aient la possibilité de porter le même grade que leurs prédécesseurs, et nos officiers porteront fièrement le même insigne que les Canadiens qui ont livré bataille pendant les deux guerres mondiales et la guerre de Corée.»

Nomenclature et écussons divisionnaires

Ainsi, précise le ministère de la Défense dans un document qui accompagne cette annonce, les secteurs de la Force terrestre seront renommés en tant que divisions et les membres de l’Armée canadienne porteront les écussons divisionnaires correspondants. Les changements de nom se feront de la manière suivante:

Le Secteur du Québec de la Force terrestre s’appellera «2e Division du Canada »;
Le Secteur de l’Ouest de la Force terrestre s’appellera « 3e Division du Canada »;
Le Secteur du Centre de la Force terrestre s’appellera «4e Division du Canada »;
Le Secteur de l’Atlantique de la Force terrestre s’appellera « 5e Division du Canada »;
Le Système de la doctrine et de l’instruction de la Force terrestre s’appellera « Centre de la doctrine et de l’instruction de l’Armée canadienne».

Aucun changement ne sera apporté au Quartier général de la 1re Division du Canada, précise le communiqué, qui note aussi que, à la suite du rétablissement des corps de l’Armée canadienne, en avril 2013, des insignes d’épaule métalliques et en tissu seront créés pour les corps.

Appellation des grades de l’Armée

On devrait aussi officialiser, dit le communiqué, les appellations de grade historiques des militaires du rang qui sont utilisées couramment depuis longtemps.

Si cette mesure est adoptée, voici les modifications qui s’ensuivraient:

Les soldats du Corps blindé royal canadien seront désignés sous le nom de «cavalier»;
Les soldats et les caporaux du Régiment royal d’Artillerie canadienne seront désignés sous le nom d’«artilleur» et de «bombardier», respectivement;
Les soldats du Corps du Génie royal canadien seront désignés sous le nom de «sapeur»;
Les soldats du Corps royal canadien des transmissions seront désignés sous le nom de «signaleur»;
Certains soldats du Corps d’infanterie royal canadien seront désignés sous le nom de «fusilier», de «carabinier» ou de «garde», en fonction du type d’unité à laquelle ils appartiennent;
Les soldats du Corps du génie électrique et mécanique royal canadien seront désignés sous le nom d’«artisan».

De plus, les sous-lieutenants et les adjudants des régiments de garde seront désignés sous le nom de «enseigne» et de «sergent fourrier», respectivement.

Insignes traditionnels: retour des «hausse-cols»

«Conformément à l’officialisation des appellations de grades historiques des militaires du rang», poursuit le ministère de la Défense, «les insignes de grade traditionnels des officiers de l’Armée, soit les étoiles et les couronnes, seront également rétablis.»

Ce système de grades remonte à plus de cent ans, précise-t-on, et il est utilisé par les armées de pays du monde entier. Par le passé, les diverses étoiles et couronnes représentaient les grades et permettaient aux officiers de se reconnaître sur le champ de bataille.

Les colonels et les officiers généraux de l’Armée canadienne porteront également les hausse-cols traditionnels.

Insigne secondaire de l’Armée canadienne

Quant à lui, précise encore la Défense nationale, le nouvel insigne secondaire de l’Armée canadienne, inspiré par celui qui fut utilisé pendant et après la Seconde Guerre mondiale, arbore des épées entrecroisées surmontées de trois feuilles d’érable sur une même tige au-dessus desquelles a été placée une couronne. L’insigne secondaire figurera sur le pavillon principal et l’insigne de poche de l’Armée canadienne.

À lire aussi:
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité