combat du pont de Tananan

Le babillard, c'est à dire ce groupe de discussion est mis à votre disposition pour :
  • - Discuter des sujets militaires qui vous interessent
    - Echanger des idées ou des suggestions
    - Apporter un témoignage sur votre expérience, vos campagnes etc ...
    - Faire part de vos reflexions sur des sujets militaires, ou plus généralement sur les sujets traités sur ce site
Ce groupe de discussion est ouvert à tous, sans distinction d'Arme, d'origine ou de niveau hiérarchique ou social.

MAIS, il n'a pas à être pollué par des jugements stupides et stériles qui sont insultants pour ceux qui sont visés, et témoignent de la part de ceux qui s'y adonnent d'une absence totale de l'une des qualités majeures du marsouin, à savoir le respect de l'autre.
Ce groupe de discussion a été le premier du genre et il convient qu'il continue a montrer aux nombreux visiteurs qui s'y rendent, la bonne tenue des Forces Armées Françaises.

Pour passer des annonces allez sur le panneau d'affichage
Vous devez être enregistré pour intervenir et poster un message

Modérateur : Rédacteur

Répondre
SAPEUR17
Tribun Poussin
Messages : 1
Enregistré le : 11 avr. 2014, 18:13

combat du pont de Tananan

Message par SAPEUR17 » 11 avr. 2014, 18:53

bonjour à tous

ancien du 17eme RGP, opex liban tchad RCA golfe, fils de sous officier du génie décédé en 1986. je me passionne pour un combat auquel mon père avait participé en 1945 alors qu'il servait au 71eme bataillon colonial du genie l'unité du génie de la 9eme DIC du general VALUY indochine 1945. mon papa m'en avait fait le recit alors que je n'étais qu'un garçonnet et avec le temps les souvenirs s'estompent hélas d'autant que je n'ai jusqu'à ce jour retrouvé aucun écrit de sa part sur le sujet. Celui ci s'ét'ait déroulé dans la nuit du 18 au 19 novembre 1945 dans une maison située tout près du pont du village de TANAN en cochinchine peu de temps après le débarquement de la division.
La section de mon père celle du sous lieutenant ROUSSEAU de la compagnie MARGUERITAT, 71/1, tenait donc cette maison, assez grande avec un perron une terrasse et une petite tour de guet qui avait été jadis un poste des douanes et régies d'Indochine, tout près du pont de TANAN. 19 sapeurs au total cadres compris avec seulement, chef de section exepté , colt 45, et sous off adjoint usm1, des armes à répétition US 1903 et US1917 springfied, approvisionnés à seulement 35 projectiles par armes,avait été durement "accrochée" toute une nuit durant retranchée dans cette maison.
un élément du 1er spahis de la 2eme DB qui se trouvait à quelques centaines de mètres du pont et des "marsoins" du 5eme RIC cantonnés dans le village TANAN avaient été également "accrochés" en même temps cette nuit la.
après une nuit d'enfer la section ROUSSEAU, de même que les spahis et marsoins avaient finalement été dégagés au petit jour. la section ROUSSEAU malgrè la violence du combat n'avait perdu qu'un seul homme le sapeur André DENAIVES (22ans) tombé à quelques mètres seulement de mon père. J'ai eu quelques renseignements sur ce combat par un capitaine du SHAT de Vincennes spécialiste de l'histoire du génie en indochine qui m'a envoyé un extrait de l'histoire du 71eme pendant la guerre et en Indochine, il y est un peu question du combat sans beaucoup de détails hèlas . Peut être un de nos anciens encore des nôtres aurait il participé à ce combat au sein de la section ROUSSEAU, où l'un de ses descendants aurait il peut être mis par écrit à chaud le récit du combat pour la défense du pont de TANAN en cette nuit d'automne.

A tous merci d'avance

sapeur17

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités