Montauban :Deux militaires du 17e RGP tués

Le babillard, c'est à dire ce groupe de discussion est mis à votre disposition pour :
  • - Discuter des sujets militaires qui vous interessent
    - Echanger des idées ou des suggestions
    - Apporter un témoignage sur votre expérience, vos campagnes etc ...
    - Faire part de vos reflexions sur des sujets militaires, ou plus généralement sur les sujets traités sur ce site
Ce groupe de discussion est ouvert à tous, sans distinction d'Arme, d'origine ou de niveau hiérarchique ou social.

MAIS, il n'a pas à être pollué par des jugements stupides et stériles qui sont insultants pour ceux qui sont visés, et témoignent de la part de ceux qui s'y adonnent d'une absence totale de l'une des qualités majeures du marsouin, à savoir le respect de l'autre.
Ce groupe de discussion a été le premier du genre et il convient qu'il continue a montrer aux nombreux visiteurs qui s'y rendent, la bonne tenue des Forces Armées Françaises.

Pour passer des annonces allez sur le panneau d'affichage
Vous devez être enregistré pour intervenir et poster un message

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
andreas
Vieux Sage
Messages : 923
Enregistré le : 14 sept. 2004, 02:04
Localisation : bien au chaud

Montauban :Deux militaires du 17e RGP tués

Message par andreas » 16 mars 2012, 16:29

Montauban : les enquêteurs recherchent tous azimuts le tireur à scooter
Hier à Montauban, l’homme a réussi à prendre la fuite après avoir tué deux militaires et blessé un troisième. Les raisons d’un tel acte restent encore mystérieuses. Un soldat avait déjà été tué dimanche à Toulouse.

« C’est une sale histoire », résume l’épicier de l’avenue du 10e-Dragons de Montauban (Tarn-et-Garonne). Quelques heures avant, une fusillade éclatait dans une rue toute proche de son commerce. Deux militaires de 24 et 26 ans étaient abattus par balles et un autre de 28 ans très grièvement blessé. Il était hier soir entre la vie et la mort à l’hôpital de Toulouse où il a été transféré.
SUR LE MÊME SUJET
EN IMAGES. Des militaires abattus en pleine rueAssassinat à Montauban : «le même calibre, pas forcément la même arme»


La scène s’est déroulée en un rien de temps vers 14h10. Les trois militaires en tenue sont près d’un distributeur de billets dans la rue du 1er-Bataillon-de-Choc, un quartier tranquille proche du Tarn, tout près de leur caserne, celle du 17e régiment du génie parachutiste (RGP). Un individu seul à scooter, dont le visage est dissimulé par un casque à visière, s’approche et descend de son engin. Il fait feu froidement sur ses victimes en uniforme, à bout portant, puis prend immédiatement la fuite. Sur place, un périmètre de sécurité est aussitôt dessiné, matérialisé par des bandes blanc et rouge et la police dresse des bâches. Les enquêteurs du SRPJ de Toulouse, saisis de l’enquête, ont retrouvé une quinzaine de douilles sur les lieux. Des balles de même calibre que celles utilisées dimanche à Toulouse (Haute-Garonne), où un militaire de 30 ans membre du 1er régiment du train parachutiste de Francazal (Haute-Garonne), en civil, a été tué d’une balle en pleine tête par un meurtrier à deux-roues, une affaire également suivie par le SRPJ de Toulouse.

« C’est le même calibre, mais rien ne nous permet de faire le lien entre les deux affaires, cela peut être pour des motifs très différents », a précisé Gérard Longuet, le ministre de la Défense, qui s’est rendu hier soir au 17e RGP. « L’homme tué à Toulouse était en civil et rien n’indiquait qu’il était militaire. Toutes les pistes doivent être examinées et les motifs peuvent être de nature extrêmement différente, depuis la démarche individuelle jusqu’à quelque chose de collectif et de conçu, nous n’en savons rien », indique le ministre interrogé sur l’éventualité d’un acte terroriste.

Toute une ville sous le choc

Un important dispositif de policiers et de gendarmes a été mobilisé pour retrouver l’homme en fuite. Dans le quartier, tout le monde est sous le choc : « Je suis arrivé dès que j’ai su, raconte Pascal Paga. Cela s’est passé devant ma boulangerie, et j’ai tout de suite tiré le rideau. Il n’y avait que mon employée, elle a tout vu, elle est très choquée et bouleversée. » Les militaires du régiment ne comprennent pas comment un tel drame a pu se produire presque sous leurs yeux : « On rentre d’Afghanistan et on se croit à l’abri ici… c’est hallucinant que l’on n’ait rien pu faire, que personne n’ait pu arrêter le scooter », raconte, ému, un jeune militaire, qui ajoute : « Sur le terrain là-bas, on est préparé à ce genre de situation et on peut réagir, mais ici, on ne s’y attend pas. » Le 17e RGP est un régiment d’élite qui a perdu cinq hommes en Afghanistan dont quatre l’an dernier. Des mesures de sécurité ont été discrètement prises dans les villes de garnison à proximité de tous les régiments parachutistes implantés dans la région.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/m ... 908559.php
Si tu n’veux pas d’ennuis, prends le trottoir d’en face :
Quand ils sont réunis, c’est pas l’état de grâce.
Ils parlent le langage des soldats de l’An II,
Ils forment le carré de la colère des Dieux.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 917
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Re: Montauban :Deux militaires du 17e RGP tués

Message par Mattle1 » 21 mars 2012, 10:07

Alors voila messieurs on fait quoi maintenant ? On ferme sa gueule comme toujours...On connait une fois encore
l'origine de ce genre de m...e qui :Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!.( La marseillaise). Je crois pour ma part en avoir assez vu. :rougefaché:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités