EFS : 2013

Vous pouvez poster ici les reportages photographiques ou vos récits d'opérations militaires.

Vous devez être enregistré pour poster sur ce forum

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

EFS : 2013

Message par Rédacteur » 10 déc. 2013, 20:09

http://www.defense.gouv.fr/ema/actualit ... ion-serval
Sénégal : Les Eléments Français au Sénégal (EFS) en soutien de l’opération Serval
08/04/2013 12:33

Depuis le 11 janvier 2013 et le déclenchement de l’opération Serval au Mali, les éléments français au Sénégal, pôle opérationnel de coopération à vocation régionale, jouent un rôle déterminant dans les opérations.
Après une évaluation des capacités de transmissions, d’hébergement et de travail disponibles aux EFS, un PC interarmées de théâtre a été mis en place à Dakar. Dans le même temps, des contacts ont été établis avec Bamako, qui constitue la plateforme de transit de l’ensemble des moyens logistique projetés sur le sol malien.

Le dispositif de soutien mis en œuvre depuis Dakar est articulé autour des façades aériennes et maritimes. Sur la zone militaire réservée de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, des ATL 2 de l’aéronavale, des AWACS, des ravitailleurs et des transporteurs de l’armée de l’air et des pays alliés contributeurs se succèdent quotidiennement. Progressivement, le volume et la diversité des moyens aériens déployés ainsi que le rythme soutenu des rotations ont transformé cette zone en véritable base aérienne multinationale. Depuis le début des opérations, plus de 1000 mouvements d’aéronefs – français, mais aussi anglais, espagnols, danois, allemands, hollandais et américains – ont permis de transporter plus de 4000 passagers et plus de 1000 tonnes de fret au Mali

Le port de Dakar, point d’encrage de l’acheminement stratégique par voie maritime, constitue la seconde plateforme du soutien logistique avec le déploiement d’un Sea port of debarkation (SPOD), placé sous le commandement opératif de théâtre. Depuis le 28 janvier, le BPC Dixmudeet trois affrétés y ont débarqué près de 8000 tonnes de fret et près de 500 personnels en quatre rotations.

Par ailleurs, d’importants moyens de soutien ont été déployés sur les différentes implantations des EFS pour, équiper, soigner, véhiculer, informer, armer, ravitailler (en essence, en munitions, en pièces de rechange), nourrir, héberger, plus d’un millier de militaires en transit. Des camps de toile avec cafétéria et infirmerie attenantes ont également été mis en place.

Dans le même temps, les EFS soutiennent le déploiement de la MISMA grâce à des actions de formation ciblées, délivrées au profit des forces africaines avant qu’elles intègrent la mission internationale de soutien au Mali. Après avoir contribué à l’évaluation des contingents de la MISMA et établi un bilan initial de leurs besoins, les EFS ont ainsi mis en œuvre des formations tactiques et logistiques au profit des forces nigériennes et sénégalaises.

Par ailleurs, au titre de la coopération opérationnelle, 10 militaires des EFS sont déployés au Mali, auprès du PCIAT ou des états-majors des différents
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Sénégal : les EFS interviennent auprès de la population

Message par Rédacteur » 10 déc. 2013, 21:55

http://www.defense.gouv.fr/ema/actualit ... population
07/10/2013 15:56

Le 25 septembre 2013, le gouvernement sénégalais a sollicité, par l’intermédiaire de l’ambassadeur de France à Dakar, l’assistance technique des éléments français au Sénégal (EFS) pour l’aider à faire face à une pénurie d’eau à Dakar.
Depuis le 12 septembre 2013, l’eau manque cruellement dans de nombreuses zones de l’agglomération dakaroise, situation qui vient éprouver les habitants de la capitale.

La rupture d’une conduite d’eau, au niveau d’une des deux stations de pompage du lac de Guiers, à 200 km au nord de Dakar, est responsable de cette pénurie d’eau prolongée, sur 60% du réseau d’eau de la capitale sénégalaise. L’importance du sinistre a conduit les autorités sénégalaises à demander l’intervention des EFS, en appui, des spécialistes du pays.

Une mission d’expertise déclenchée dans la nuit du 25 septembre, a permis aux forces françaises d’établir un premier diagnostic sur l’état des réparations et de prononcer les premières recommandations. Un premier rapport, établi par deux ingénieurs en chef de deuxième classe appartenant à la direction de l’infrastructure de la défense de Dakar (DIDD), a immédiatement été remis aux autorités sénégalaises. Il portait sur le site de l’usine de pompage et de traitement d’eau de Keur Momar Sarr.


Parallèlement, les EFS ont mis en place, dès le 26 septembre, des bacs souples de plusieurs m3 sur quatre sites, dont l’hôpital militaire de Ouakam qui, par manque d’eau, avait été obligé de fermer son service de chirurgie. Les pompiers des EFS, sous la conduite d’une cellule de crise armée pour la circonstance, fournissent quotidiennement à la population près de 100m3 d’eau.

La contribution des EFS dans le cadre de cette pénurie d’eau a encore largement renforcé les liens d’amitié et de coopération avec le Sénégal.

En accord avec les autorités sénégalaises, la France conserve à Dakar un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale ». Les EFS disposent par ailleurs de la capacité d’accueillir, de soutenir voire de commander une force projetée. S’inscrivant ainsi dans une posture de prévention, les EFS demeurent un point d’appui matérialisé par le maintien d’un noyau de poste de commandement interarmées (PCIA) et d’escales navale et aéronautique.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités