2017 : HK 416F

Espace réservé pour les fanas de l'APC réglementaire mais surtout MILITAIRE.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2597
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : HK 416F

Message par Rédacteur » 17 août 2017, 11:28

Le HK 416F menacé par l’US Marine Corps ?
FOB, Nathan Gain 16 août, 2017
http://forcesoperations.com/le-hk-416f- ... ine-corps/
Et si l’US Marine Corps, en choisissant le HK 416 pour remplacer ses M4 et M16A4, menaçait le bon déroulement des livraisons au profit de la France ? Dans un communiqué daté du 11 août, l’USMC annonce en effet entamer des discussions exclusives avec l’industriel allemand Heckler & Koch pour la livraison de 50 814 M27 Infantry Automatic Rifles (IAR), variante américaine de l’HK 416.
En service à petite échelle au sein de l’USMC depuis 2010, le M27 IAR devait, selon la demande initiale dévoilée début 2017, être commandé à hauteur de 11 000 exemplaires supplémentaires. Un chiffre que l’USMC désire maintenant quintupler, tant l’arme semble avoir acquis les faveurs des troupes de marine américaines. « Tout ce que j’ai vu suggère que les M27 que nous utilisons depuis quelques temps sont les armes les plus fiables, les plus durables et les plus précises au sein de nos escouades d’infanterie », se félicitait en avril dernier le commandant de l’USMC, le général Robert Neller, dans un communiqué officiel.
L’annonce pourrait paraître anodine, si elle n’était pas susceptible d’impacter directement le programme français de remplacement du FAMAS. Pour info, le contrat AIF gagné le 22 septembre 2016 par HK prévoit la livraison de 117 000 fusils d’assaut d’ici 2028. Dont plus de 21 000 à l’horizon 2019 et près de 5 000 juste pour 2017. Des chiffres conséquents qui, juxtaposés à la demande américaine, pose d’emblée la question de la capacité de Heckler & Koch à gérer de concert plusieurs contrats majeurs.
D’autant plus qu’avec 182 000 militaires de rang dans l’USMC, le contrat IAR pourrait n’être que l’amorce menant vers l’achat de lots supplémentaires.
Ajoutez à cela le remplacement probable des G36 allemands par le HK 433 et un HK 417 en bonne position pour remplacer les M4 de l’US Army, et survient la question fatidique que FOB se pose : Heckler & Koch saura-t-il maintenir la cadence sans menacer le programme AIF ?
La réponse pourrait provenir d’outre-Atlantique, avec, par exemple, un renforcement des capacités de production de HK sur le sol américain.
Mais, pour l’heure, l’extension de l’unique unité de production américaine de HK située à Columbus, en Géorgie, n’est non seulement pas encore achevée, mais semble avant tout destinée à soutenir l’inflation du marché civil domestique.
Il reste néanmoins un mince espoir, car le contrat IAR, qui n’en est qu’à un stade préliminaire, laisse également – mais sans trop y croire ? – la porte ouverte à tout industriel « qui estime être capable de répondre aux conditions » jusqu’au… 28 août.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2597
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le HK 416-F cible le changement

Message par Rédacteur » 20 sept. 2017, 16:07

Le HK 416-F cible le changement
Armée de Terre, 03/08/2017
http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-t ... changement
Depuis juin 2017, le HK 416-F équipe progressivement l’ensemble des unités de l’armée de Terre. Comme tout nouvel armement, le HK 416-F a été soumis à l’étape de « la recette ». Obligatoire avant perception et s’appuyant sur la commande passée auprès de l’industriel, « la recette » s’assure de la conformité du produit par des contrôles rigoureux. Noyau essentiel du processus de perception d’un nouveau matériel, la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a été mandatée pour réaliser cette opération.

Ultime étape avant la livraison aux forces, la « recette » revêt un caractère essentiel. Elle consiste à s’assurer, par des contrôles rigoureux, de la conformité contractuelle, qualitative et quantitative, de chaque arme livrée par le fabriquant. Cette « recette » est réalisée par le service de la maintenance industrielle terrestre (SMITer), au sein du détachement de Poitiers. Le savoir-faire du SMITer en la matière est reconnu. Il est le garant du plein emploi des capacités des différents acteurs de la maintenance industrielle et de la supply chain. Ainsi, sous pilotage de l’officier de soutien « armement petit calibre » de la SIMMT, toutes les armes sont contrôlées par le personnel du SMITer.
La SIMMT est en relation étroite avec l’industriel Heckler et Koch. Elle assure l’interface entre le SMITer et le fabricant, et participe activement aux travaux de soutien logistique. La SIMMT avait pour volonté de construire une relation solide avec l’industriel privé afin de maîtriser les coûts de rechanges. À ce titre, la relation avec l’industriel fût excellente.
Par ailleurs, la SIMMT souhaitait que cette nouvelle arme, simple et peu onéreuse ne fasse pas l’objet d’interventions techniques profondes. En effet, les divers RETEX opérationnels incitent à maintenir un soutien de proximité de type maintenance opérationnelle plutôt qu’industrielle (c’est à dire chez le fabricant). À ce titre, 80% du soutien des armes est assuré au premier niveau au sein des unités pour l’entretien courant et la maintenance simple. Seulement 20% est assuré dans les organismes de soutien régimentaires.

La « recette » : une étape de contrôle ardue mais indispensable

Dès réception des camions industriels, l’opération de recette commence. Contrôle visuel des emballages, des housses et de l’intégralité des constituants de l’unité collective des armes, tout est passé au peigne fin. Ensuite, chacune des armes est déballée puis enregistrée dans le système d’information logistique du maintien en condition opérationnel terrestre (SIM@T) pour en assurer le suivi comptable. À l’issue de la « recette », les armes et leurs kits (ou unité collective) sont reconditionnées en caisses polyvalentes et livrées aux unités désignées après d’ultimes formalités administratives.

Le mot du général de corps d’armée Francis Autran, directeur central de la SIMMT
« La stratégie de soutien du HK 416-F vise à maîtriser le coût de possession du nouveau fusil pour en garantir la soutenabilité sur le long terme. Elle se caractérise par la simplicité des actes de maintenance et l’allègement du dispositif de soutien.
L’ensemble des opérations de maintenance du HK 416-F se limitera donc, dès sa mise en service et dans un premier temps, aux niveaux techniques d’intervention (NTI) réalisés par la maintenance opérationnelle dans les formations ou sur les théâtres d’opération extérieure. Le soutien de ce nouveau fusil et de son environnement bénéficiera, en outre, des outils modernes de traçabilité tels que les puces de radio identification (RFID[1]) ou encore des compteurs de coups, pour faciliter le suivi logistique et la gestion du potentiel de l’arme. Les enseignements tirés des premières années d’utilisation permettront de préciser les modalités de conduite du soutien de l’arme.
L’expertise dans le domaine de l’armement petit calibre du SMITer et de la section d’expertise technique du maintien en condition opérationnelle (MCO) terrestre (SETM) de Poitiers contribueront également à sécuriser dans la durée le MCO de l’arme. Dans la phase de soutien initial, ces acteurs étatiques joueront un rôle clé dans la réception des armes et leur livraison progressive aux unités opérationnelles.
Avec plus de 5 000 livraisons en 2017, les HK 416-F remplaceront progressivement les FAMAS sur la prochaine décennie ; FAMAS qui continueront de générer une activité industrielle compte tenu de l’impératif de conserver cette capacité. L’équipement du HK 416-F est bien entendu compatible de l’instruction sur le tir de combat et une partie de la cible sera « félinisée ». J’ajoute enfin que la livraison de ces nouvelles armes sera accompagnée par la mise en place d’une nouvelle génération de râteliers ne nécessitant pas d’aménagements spécifiques de l’infrastructure de stockage, compatibles de tous les armements petit calibre en dotation dans les unités et sur lesquels les fusils seront stockés à la verticale. »

[1] Radio Frequency Identification
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2597
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Primo formateurs HK-416-F : les nouveaux maîtres d’armes

Message par Rédacteur » 20 sept. 2017, 16:07

Primo formateurs HK-416-F : les nouveaux maîtres d’armes
Armée de Terre, 11/08/2017
http://www.defense.gouv.fr/terre/actu-t ... es-d-armes
Parallèlement aux premières livraisons du nouveau fusil d’assaut HK-416-F, la formation des instructeurs a débuté en juin dernier. 25 "primo-formateurs″, sur les 60 à former au total en 2017, ont suivi un stage à l’école de l’infanterie de Draguignan pour s’approprier l’arme en vue de former à leur tour les cadres des cellules et bureau tir des différentes unités de l’armée de Terre.
Fin juin, durant 48 heures, une douzaine de sous-officiers a suivi avec attention la présentation technique, les exercices de démontage-remontage et la manipulation du remplaçant du Famas. L’essentiel du groupe était composé d’instructeurs ISTC (instruction sur le tir de combat) des écoles de formation initiale et des centres d’entraînement. Le lieutenant Nicolas, chef de cours ALI 1 à l’école de l’infanterie, détaille : « Nous leur délivrons une formation purement technique accompagnée d’un volet ISTC propre à l’armée de Terre. Par la suite, je dispenserai cette formation aux instructeurs des CFIM et des premiers régiments qui ont perçu le "HK". 60 primo-formateurs bénéficieront de ce stage en 2017 ».
L’ensemble des stagiaires pourra faire des retours d’expérience sur l’arme à l’Ecole de l’infanterie pour continuer à l’optimiser tout au long de sa vie. « La formation des premiers élèves débute dans un an. Ce délai nous permettra de bien maîtriser la formation et d’adapter nos supports pédagogiques ainsi que trouver des astuces pour faciliter son appropriation ».
Capillarité de la formation
En appui du chef de cours, un sous-officier expérimentateur de la Section technique de l’armée de Terre (STAT) a également participé à la formation des instructeurs en tant qu’expert technique. Sa présence visait à prodiguer des conseils précieux mais également à recueillir des informations auprès des tireurs expérimentés. « Nous allons modifier certaines cibles. Avec le nouveau guidon, les gabarits de réglage ne sont plus adaptés. Tout comme les dimensions des carreaux indiquant le nombre de tours à effectuer sur son œilleton », avance le major Jacques de la STAT.
Les primo-formateurs formés à Draguignan sont retournés en unité en vue, à leur tour, de former les instructeurs ISTC, qui eux-mêmes formeront les moniteurs, les initiateurs et enfin les tireurs. « C’est ce qu’on appelle le principe de capillarité » précise le lieutenant Nicolas. L’instruction au tir HK-416-F de toutes les unités de l’armée de Terre reposera sur ces 60 primo-formateurs. »

Tout savoir sur le HK416F : http://www.defense.gouv.fr/terre/equipe ... equipement
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité