RACM 1942 1945

Une vieille photo retrouvée au fond d'une cantine, un insigne déniché dans une brocante, la biographie d'un ancien... c'est ici que ça se passe !

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Joseph29
Tribun Poussin
Messages : 1
Enregistré le : 12 févr. 2015, 20:18

RACM 1942 1945

Message par Joseph29 » 12 févr. 2015, 20:30

Bonjour,

Mon grand père, récemment décédé, s'était engagé en février 1942 au RACM, devenu par la suite le 11ème RAC . Il a été démobilisé le 1er mars 1946 .
Il ne nous a jamais parlé de cette période et je souhaiterai avoir des informations sur le parcours et l'histoire de ce régiment .
Il s'apelait Joseph Boi, était 1er cannonier sous le matricule 5694.
Merci pour l'aide que vous pourrez m'apporter .

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Re: RACM 1942 1945

Message par Rédacteur » 15 févr. 2015, 18:45

Vous trouverez tous les éléments dont je dispose sur la fiche de l'unité à l'adresse : http://www.troupesdemarine.org/traditio ... 000722.htm

En complément :
le site des anciens du 8e et 9e RAMa donne les informations suivantes :
http://www.8et9rama.fr/historique/index.html
De janvier au 30 avril 1943, une de ses batteries participe à la bataille de Tunisie (Pont du Fahs).
A partir du 16 juin 1943, le Régiment constitue l'Artillerie Divisionnaire de la 9e Division d'infanterie Coloniale qu'il appuie dans les opérations de l'lle d'Elbe et de la campagne de France.
Fin avril 1944, il quitte l'Algérie à destination de la Corse d'où il participe à l'opération de l'lle d'Elbe (du 14 au 27 juin 1944).
Puis il débarque en Provence et se distingue à TOULON où, du 18 au 26 août, il participe à l'écrasement de la résistance allemande. Le 23 au matin, après une nuit où le duel d'artillerie est à peu près constant, il disperse les assiégés de la place d'Espagne qui se réfugient à l'Arsenal Maritime. II neutralise l'un après l'autre les forts et les ouvrages qu'occupent les défenseurs de la ville, jusqu'à la concentration de feux sur l'Arsenal qui force l'ennemi à se rendre. Le 24 août, à 8 heures, il exécute une puissante concentration sur les organisations ennemies au nord-nord-est de la Valette dans le but de briser les résistances qui entourent la côte 164,4. Grâce aux 105 hissés pendant la nuit sur les glacis du fort Sainte-Catherine, il attaque à bout portant (650 m) le fort d'Artigues, y provoquant d'énormes dégâts. Le 26, à 8 heures, lors de la reddition du fort, le colonel Schweissgut dira : " Vos artilleurs nous ont fait beaucoup de mal. "
Au cours de la campagne de France, il est engagé particulièrement dans la bataille de la boucle du Doubs (du 14 au 28 novembre 1944) et dans l'offensive de Mulhouse (27 janvier-5 février 1945). Après la campagne d'Alsace qui le mène à Strasbourg, il passe le Rhin à Spire le 3 avril, et pendant la campagne d'Allemagne, il nettoie le massif de la Forêt Noire, jusqu'au sud de Fribourg. Il reste en occupation dans le sud du Wurtemberg.

le site wikipedia donne les informations suivantes (1):
Les campagnes du II/RACM : Elbe - France - Allemagne1
Le 2e Groupe du RACM quitte l'Afrique du Nord le 16 avril 1944 à destination de la Corse: le matériel est embarqué à Oran, le personnel embarque à Alger sur le navire Le Marrakech.
Arrivé à Ajaccio le 18 avril, le groupe est engagé dans la libération de l'Ile D'Elbe du 17 juin au 11 juillet 1944. Le 2e Groupe du RACM aura la gloire d'être le seul de la 9e D.I.C et sans doute de toute l'armée française, à avoir participé en entier à un débarquement de vive force en Europe sur une côte puissamment défendue par l'ennemi.
De retour en Corse le 12 juillet, le 2e Goupe du RACM embarque le 24 août à destination de la France et débarque en Provence le 25 août 1944 sur une plage entre La Nartelle et le Val d'Esquières près de Saint-Tropez. Il participe aux combats pour la libération de Toulon notamment par ses tirs sur les ouvrages de Saint Mandrier le 27 août. Après un bivouac dans la région d'Ollioules, il fait route le 5 septembre vers le Nord de la France. Après 13 jours de repos forcé à Valencogne, 50 km au nord de Grenoble, le groupe prend position le 21 septembre à Solemont dans la boucle du Doubs.
Il est engagé dans la bataille de la boucle du Doubs (du 13 au 29 novembre), dans les opérations de libération de la Haute Alsace (du 30 novembre au 19 janvier 1945), dans la bataille de Mulhouse(du 20 janvier au 9 février).
Affecté à la garde du Rhin dans la région de Strasbourg et Haguenau du 10 février au 1er avril, le 2e Groupe du RACM appuie de ses tirs successivement la Brigade Alsace-Lorraine, le 21e R.I.C et la 3e D.I.A. Il pénètre en Allemagne le 2 avril 1945 à Wissembourg dans le Nord de l'Alsace et franchit le Rhin le 3 avril par le pont de SPIRE. Il participe à la bataille de Karlsruhe les 3 et 4 avril, puis aux opérations de Rastatt, Offenbourg, Fribourg et franchit la Forêt Noire le 1er mai. Arrivé le 2 mai à Neustetten au Nord-Est du Lac de Constance, le groupe s'installe le 5 mai à Rietheim où il apprend le 8 mai la fin des hostilités en Europe.
Pendant ces opérations le 2e Groupe du RACM a subi les pertes suivantes: 13 tués, 25 blessés, 1 prisonnier.
Il a fait 90 prisonniers allemands dont 6 officiers.
Le Groupe a tiré 62 846 coups de canon se répartissant ainsi :
- campagne de l'Ile d'Elbe: 2 891
- opérations de Toulon: 498
- opérations du Doubs à Mulhouse: 21 408
- campagne d'Alsace: 30 575
- campagne d'Allemagne : 7 474
Pendant ces différentes opérations 104 citations ont été décernées à des militaires du 2e Groupe du RACM.

(1) extraites du Journal du II/RACM; Pierre Masson; tiré à 600 exemplaires sur les presses de l'imprimerie Matth.Birk à Trossingen/Wurt.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité