2017 : Troupes de Marine Monde

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Des unités d’artillerie de la marine américaine ont été déployées en Syrie

Message par Rédacteur » 06 nov. 2017, 00:16

A top U.S. general just said 4,000 American troops are in Syria. The Pentagon says there are only 500.
Washigton Post, By Andrew deGrandpre October 31
https://www.washingtonpost.com/news/che ... 02a05778ab
A U.S. Marine guides an M777A2 Howitzer to a firing position May 14 in Syria. (Sgt. Matthew Callahan/U.S. Marine Corps)
A senior U.S. military commander said Tuesday that 4,000 American troops are on the ground in Syria, a figure far greater than the 503 personnel the Trump administration says are deployed there.
Army Maj. Gen. James B. Jarrard, who heads the U.S.-led Special Operations task force targeting the Islamic State in Syria and Iraq, offered the surprising figure while briefing Pentagon-based reporters via satellite from Baghdad.
When asked to confirm the 4,000 figure, Jarrard appeared to be caught off guard. He then apologized and said the number is about 500. Eric Pahon, a Pentagon spokesman facilitating the briefing, interjected moments later, insisting the number is just 503.
“The general misspoke,” Pahon told The Washington Post after the briefing. “I don’t know what 4,000 refers to. That’s nowhere near an accurate number.”
[U.S. will expand counterterrorism focus in Africa, Mattis tells senators]
Yet it’s long been an open secret that the Pentagon has far more personnel involved in operations against the Islamic State, also known as ISIS, than its publicly disclosed figures. Hundreds of additional American forces — including Special Operations troops, forward air controllers and artillery crews — moved into Syria to back up allied local forces as they prepared to assault Raqqa, which was the Islamic State’s self-declared capital until its fall this month.
Earlier this year, teams of Army Rangers were rushed to Manbij for a mission the Pentagon called “reassurance and deterrence,” which was intended to maintain peace between Syrian Kurdish forces who liberated the city and armed groups loyal to neighboring Turkey. U.S. commanders also routinely send attack helicopters into Syria and leave them there, sometimes for days at a time.
The Trump administration says there are 5,262 U.S. troops supporting war efforts in Iraq, though the number is believed to be much higher.
“It’s widely acknowledged there are more than 503 in Syria and 5,200 in Iraq,” Pahon told The Post. “These are our force management level numbers. They don’t include temporary forces.”
Jennifer Cafarella, a Syria expert at the Institute for the Study of War, said sensitivity over U.S. troop levels in Syria and Iraq dates to the Obama administration, which was determined to fight the Islamic State with a minimal American presence on the ground.
“President Obama,” she said, “was forced to repeatedly scale up the U.S. role after it became clear that his initial strategy to partner with local forces could not generate the necessary outcomes without greater U.S. involvement. Whether or not Major General Jarrard’s statement was accurate, the U.S was certainly drawn deeper into Iraq and Syria than it seems was originally planned. This troop creep reflects flaws in the design of U.S. strategy against ISIS that U.S. policymakers continue to fail to recognize.”
These are not the only countries where the Pentagon appears to have manipulated deployment numbers. As the Wall Street Journal revealed in August, there are about 3,000 more troops on the ground in Afghanistan than the administration’s official tally showed.
The Pentagon has faced growing pressure from Congress to be more transparent about the scope of its activities overseas, not only in the Middle East but also throughout Africa and pockets of Southeast Asia. Defense Secretary Jim Mattis has promised to comply, but Jarrard’s statement Monday is likely to raise deeper suspicion among those who’ve renewed scrutiny of the military’s sprawling counterterrorism operations since the deaths of four American soldiers Oct. 4 in Niger.
Some lawmakers were taken aback by the size and scope of U.S. combat forces deployed throughout Africa. About 800 Americans are based in Niger to run counterterrorism operations and to train and advise local troops, and hundreds more U.S. forces are in other African countries.
Mattis was summoned to Capitol Hill along with Secretary of State Rex Tillerson on Monday for a hearing over whether to update the laws that provide authority to fight terrorist groups and detain militants on multiple continents. They presented a unified front, saying that is unnecessary. Both indicated the administration is concerned about new laws inhibiting the military’s ability to target terrorists anywhere in the world.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Lee Chan-hyuk d’AKMU sert dans l’infanterie de marine

Message par Rédacteur » 22 nov. 2017, 14:36

Lee Chan-hyuk d’AKMU sert dans l’infanterie de marine
KBS, 2017-11-19
http://world.kbs.co.kr/french/program/p ... m?no=34510
Lee Chan-hyuk, un membre du duo mixte Akdong Musician, est parti le 18 septembre pour remplir son devoir de défense nationale. Juste avant son départ, il a promis à ses fans de revenir auprès d’eux après avoir gagné en maturité.

Il a suivi ensuite sept semaines de formation militaire de base. Durant cette période, il a posté un clip vidéo dans lequel il a salué ses fans. Et sa petite sœur, donc l’autre membre du duo, Lee Soo-hyun a mis en ligne une photo de lui sur sa page Instagram, un site de réseau social. Tout récemment, il a rejoint les forces motorisées de l’infanterie de marine [de la Corée du Sud].
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Pourquoi la marine russe est-elle considérée comme l’élite militaire du pays?

Message par Rédacteur » 30 nov. 2017, 21:07

Pourquoi la marine russe est-elle considérée comme l’élite militaire du pays?
Yuri Smityuk/TASS, nov. 27, 2017
https://fr.rbth.com/lifestyle/79576-inf ... rine-russe
Les marins font la fierté de la Russie et se retrouvent régulièrement au centre des représentations de la victoire lors des conflits du siècle passé. Mais qu’ont-ils de si spécial ? Russia Beyond vous le dévoile à l’occasion du 312ème anniversaire de l’infanterie de marine russe.
Une condition physique exemplaire
Les marins russes opèrent tant sur terre qu’en mer et effectuent des missions allant au-delà des capacités de l’armée ordinaire. Pour cela, ils doivent évidemment être en mesure de se battre. Un marin doit ainsi avoir une taille supérieure à 1,75 m, un poids égal ou inférieur à 80 g et une musculature saillante. Les recrues ayant un passé sportif sont encouragées à déposer leur candidature.
Un fort caractère
Afin de rejoindre les rangs de l’infanterie de marine russe, vous devez savoir prendre des décisions rapidement. Au vu des situations à risques auxquelles ils sont régulièrement confrontés, les marins ont en effet à faire des choix en quelques secondes seulement. Ils n’ont pas peur de s’adapter et ne reculent jamais devant un défi. « Là où nous sommes, se trouve la victoire » est leur devise.
De l’eau à la terre, et vice-versa
Le plus important type de mission que peut accomplir l’infanterie de marine russe est le débarquement. C’est pourquoi les marins s’entrainent inexorablement jusqu’à ce que ce genre de manœuvres devienne une seconde nature. Où qu’ils soient, dans le glacial océan Arctique ou dans la chaude mer Noire, les « Bérets noirs » ne bronchent jamais.
Un courage sans bornes
Débarquer sur la terre ferme, où les ennemis mènent le jeu, n’est pas une mince affaire. Les marins seront les premiers à faire face aux tirs adverses, et les premiers à conquérir les tranchées, blockhaus et barrières de barbelé pour ouvrir la voie aux autres troupes. Le courage est donc une qualité primordiale.
Comme un poisson dans l’eau
Comme vous pouvez l’imaginer, si vous n’êtes pas un bon nageur vous aurez peu de chances d’être enrôlé dans la marine. Un marin doit être capable d’évoluer dans l’eau tel un phoque dans les flots glacés d’un lac de montagne, et tout cela, en uniforme. Durant des mois, les marins voyagent à travers le monde pour de longues missions. Le mal de mer ? Oubliez-le.
Un style particulier
La couleur principale de la marine russe est le noir : bérets, vestes, pantalons, et bottes. Néanmoins, la « telniachka », la marinière blanche à raies bleues, est le symbole de la division. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands avaient pour habitude de surnommer les marins soviétiques « la Mort Noire », mais pas seulement en raison de leur uniforme…
L’esprit d’équipe
Bien qu’ils soient entrainés à laisser leurs sentiments de côté, les marins russes restent des hommes : la communication et le travail d’équipe sont vitaux. Ils doivent en effet pouvoir se faire une confiance aveugle, la vie de chacun d’entre eux se trouvant entre les mains de ses camarades.
Une routine difficile
Personne ne naît marin, il faut le devenir. Les combats au corps-à-corps, les nerfs d’acier, l’absence de peur. Un marin doit être capable d’utiliser n’importe quelle arme comme un professionnel, de conduire n’importe quel véhicule comme un expert. Si vous ne savez pas faire voler un avion de combat, réorientez-vous.
La capacité à voler
Cela peut en effet être difficile à croire, mais les marins russes savent voler. Parfois ils troquent la mer pour le ciel. En 2016 par exemple, les marins de la mer Noire et de la mer Caspienne ont mené plus de 22 000 sauts en parachute, de jour comme de nuit. Rien que ça !
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Ce Français fait l’armée en Crimée et raconte comment cela a changé sa vie

Message par Rédacteur » 30 nov. 2017, 21:09

Ce Français fait l’armée en Crimée et raconte comment cela a changé sa vie
Sputniknews, 6:17 27.11.2017
https://fr.sputniknews.com/france/20171 ... mee-russe/
À l’occasion du Jour de l’Infanterie de marine, Yann Avril, un Français à double nationalité ayant fait son service dans l’armée russe en Crimée, parle à Sputnik de l’armée russe et raconte comment cette expérience a bouleversé sa vie.

Tous les 27 novembre la Russie célèbre le Jour de l'Infanterie de marine. Yann Avril, né français d'une mère russe et d'un père français, et détenteur de la double nationalité française et russe, a évoqué au micro de Sputnik son service dans l'armée russe, au sein du 542e Bataillon d'infanterie de Marine, sur la mer Noire à Sébastopol de 2010 à 2011, à la fonction de tireur-RPG (lance roquette anti-char).

«Le service militaire obligatoire à la majorité est toujours d'actualité en Russie. Une chance pour les Français? Non. Une chance pour les Russes», estime Yann qui a été appelé à faire son service militaire en Russie dès l'obtention du bac en France.

Bien que l'entourage du jeune homme n'ait pas compris son envie de faire l'armée en Russie «en s'imaginant tout de suite des images de la bataille de Verdun mais en Tchétchénie, des visions de bizutage et autres folklores russes alléchants pour les médias mainstream», Yann a choisi de vérifier par lui-même tous les préjugés et clichés pour mieux comprendre les Russes et s'intégrer dans la société s'il décidait de vivre en Russie. Mais ce sont surtout ces amis russes qui on étés étonnés!

«Les Russes eux-mêmes m'ont toujours demandé pourquoi je l'ai fait alors que je pouvais rester en France, vivre à Paris et me passer de tout ça. Et bien, je suis citoyen de la Fédération de Russie, donc obligé. Ce n'est pas une proposition mais une obligation», dit-il

Yann souligne qu'en France c'est un choix depuis 1996, année de la fin du service militaire, et compare l'école publique à l'école de l'armée. Il souligne notamment qu'à la différence de l'armée, l'école est obligatoire et qu'on y enseigne parfois de «mauvaises» choses comme se battre ou fumer par exemple.

«Une fois qu'on est adulte on ne regrette pas d'être allé à l'école, tout comme à l'armée. Quand on sert dans un cadre militaire de qualité, on ne regrette pas une seconde, on en est fier!».

«L'intérêt du service militaire obligatoire est de permettre à la jeunesse d'apprendre à vivre en collectivité, à avoir le sens de la responsabilité et d'autres qualités indispensable pour la vie d'un adulte surtout dans une société infantile», a-t-il expliqué.

C'est ainsi que Yann a passé un an sans permissions dans une caserne ou en manœuvres dans les déserts criméens, au milieu d'un collectif des jeunes hommes venus des quatre coins de la Russie et de différents milieux sociaux.

Et c'est en apprenant que le code militaire entre deux demi heures de sommeil en position de gainage sur les poings que les études de droit à Paris X ont paru être beaucoup plus facile qu'elles ne le seraient.

En effet, après le service militaire Yann Avril a fait des études supérieures en France durant lesquelles il a fait un échange avec une université moscovite et a travaillé en Russie. A présent il vit à Moscou et travaille comme blogueur et photographe d'art. Pour faire découvrir aux Français la Russie telle qu'il la voit, Yann a lancé une chaîne YouTube où il parle de son quotidien et évoque des sujets liés à la Russie.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

La formation des fusiliers marins de la Flotte du Nord dans la région de Mourmansk

Message par Rédacteur » 30 nov. 2017, 21:15

La formation des fusiliers marins de la Flotte du Nord dans la région de Mourmansk
Sputniknews, 15:28 28.11.2017
Les militaires de la 61e brigade des fusiliers marins de la Flotte du Nord méritent d’être appelés «ours blancs». La silhouette de l’animal figure sur les blindés de la brigade.

Les fusiliers marins russes étaient qualifiés par leurs adversaires de «soldats marins», de «nuage noir», de «mort noire» ou encore de «diables rayés». L’infanterie de marine s’est toujours distinguée par son excellente aptitude au combat, son audace et son intransigeance face à l’ennemi.

Découvrez la formation des fusiliers marins de la Flotte du Nord dans la région de Mourmansk à travers ce diaporama réalisé par Sputnik.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Coalition internationale anti-Daesh : "Les USA retirent une unité d’artillerie de 400 soldats"

Message par Rédacteur » 09 déc. 2017, 18:22

Coalition internationale anti-Daesh : "Les USA retirent une unité d’artillerie de 400 soldats"
TRT, 01.12.2017
http://www.trt.net.tr/francais/moyen-or ... ats-859024
La coalition internationale anti-Daesh conduite par les Etats-Unis, a fait savoir que les Etats-Unis avaient retiré une unité d’artillerie de 400 soldats qui avaient été déployés en Syrie pour l’opération de Rakka.
Un communiqué publié par la force de mission unie de l’opération de détermination absolue, note que le régiment d’infanterie de marine déployé dans la région le 15 septembre a soutenu l’organisation terroriste séparatiste PYD/PKK.
« Le retour de l’unité au pays a été ordonné à la suite de la libération de la ville et de la fuite de Daesh. Aucune autre unité ne sera déployée à sa place », précise le texte.
Rappelant que dans le cadre du siège de Rakka, les Etats-Unis ont déployé en premier lieu un régiment d’infanterie de marine de 400 soldats le 6 juin, la déclaration précise que l’unité a continué à soutenir via des obus M777 l’organisation terroriste séparatiste PYD/PKK jusqu’au 20 octobre.
Le communiqué donne place aux déclarations du commandant de l’unité d’artillerie de la coalition, le lieutenant-colonel Jon O’Goman.
« La mission de l’unité d’artillerie était d’empêcher avec les batteries d’obus, que Daesh gagne du terrain et sorte de ses tranchés » précise le texte.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités