2017 : 8e RPIMa

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : 8e RPIMa

Message par Rédacteur » 03 août 2017, 14:05

Depuis 20 ans, la Ville est la marraine du 8e RPIMa
http://www.ladepeche.fr/article/2017/07 ... rpima.html
La Dépêche - J.-M.G., Publié le 18/07/2017 à 03:48
Depuis vingt ans exactement, tous les soldats du 8e RPIMa portent sur leur manche le blason de la ville de Castres frappé de sa devise. Comme l'a rappelé justement le colonel Danigo, patron du régiment castrais, c'est en effet il y a vingt ans tout juste que le maire de l'époque Arnaud Mandement présidait la cérémonie au cours de laquelle la ville devait marraine du régiment alors commandé par le colonel Reglat.

Le maire actuel de la Ville Pascal Bugis a rappelé ces liens à l'occasion de la cérémonie qui s'est déroulée à l'Albinque vendredi matin, dans le cadre de la commémoration du 14 juillet en ces termes : «Nous avons souhaité célébrer cet anniversaire de façon importante, tant il s'agit pour nos deux institutions d'un compagnonnage profond et sincère. Et nous avons souhaité le faire ici, sur cette place de l'Albinque où nous étions rassemblés, il y a 3 ans, pour lui conférer le nom de Pierre–Fabre. Pierre Fabre, qui a, lui aussi, marqué durablement l'histoire de notre Ville, dont il demeure – comme le Régiment – l'un des symboles.»

Le maire a ainsi fait l'historique de la présence de l'armée à Castres mais a aussi cité l'ensemble des commandants qui ont dirigé le Huit depuis le parrainage en 1997 et s'est fait le porte-parole des habitants : «Comme l'ensemble de nos compatriotes, les Castrais vous en savent gré. Et vous disent aujourd'hui par ma voix, leur reconnaissance, par ce simple mot : merci.»
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le colonel Danigo passe la main

Message par Rédacteur » 03 août 2017, 16:01

8e RPIMa : le colonel Danigo passe la main
http://www.ladepeche.fr/article/2017/07 ... stres.html
La Dépêche, Publié le 28/07/2017 à 10:05
Son mandat de deux ans à la tête du 8e RPIMa a été particulièrement dense : le colonel Frédéric Danigo passera les clefs du quartier Fayolle au colonel Debray demain.

C'est toujours un moment important dans la vie locale : la passation de commandement au 8e RPIMa fait partie de ces événements qui marquent l'actualité. Demain matin, à 10 heures au quartier Fayolle, dans la cour d'honneur, le colonnel Frédéric Danigo passera le commandement du Huit au colonel Bertrand Debray. Mais avant de faire connaissance avec le nouveau patron des troupes de marine, le colonel sortant confie ses impressions à l'issue de deux années intenses de commandement. En toile de fond de ses missions, il y a Sentinelle bien sûr qui touche à la sécurité intérieure, mais aussi Djibouti ou Barkhane au Sahel en particulier. Sans omettre évidemment le travail interne au régiment ponctué par la création d'une nouvelle compagnie au sein du régiment, des travaux de refection en profondeur de Fayolle ...etc.

Coup de rétroviseur sur une courte mais très dense période de commandement.

Le colonel Danigo : «Je resterai très attaché à Castres»

Le colonel Frédéric Danigo quitte le 8e RPIMa à compter de demain. Il rejoint le cabinet du Directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN) à Issy-les-Moulineaux, où il sera chargé de mission sur les questions de défense. Quel bilan global tirez-vous de ces deux années passées à la tête du 8 ?

Je quitte le 8 avec un profond sentiment de fierté et de gratitude envers mes parachutistes. Le régiment a, pendant ces deux années, atteint tous ses objectifs notamment en termes de recrutement et rempli ses missions avec efficacité tout en continuant à s'entraîner sans relâche. Le plus important pour moi était de préserver l'esprit si particulier et les forces morales du régiment alors même que l'enchaînement des missions Sentinelle et l'absence de perspectives opérationnelles pouvaient peser sur le moral mais également sur le niveau d'entraînement. À cet égard, les volontaires ont fait preuve d'une grande résilience et ont conservé intact le culte de la mission.

À votre arrivée, le Huit était tout juste engagé dans les opérations Barkhane et Sentinelle. Est-ce que vous avez vécu cette prise de fonction avec gravité ?

J'ai effectivement pris le commandement alors qu'une partie du régiment, et notamment les forces vives de l'état-major, était projetée en opération extérieure au Tchad et au Niger. Pour autant, ces circonstances particulières n'ont pas changé mon état d'esprit au moment de ma prise de fonction. Plutôt que de parler de gravité, je parlerais de détermination et de conscience de ma responsabilité. J'ai aussi vécu ma prise de fonction comme une grande joie de retrouver un régiment, une famille, pour lequel j'ai un profond et sincère attachement.

On a beaucoup parlé de l'épuisement des soldats dans l'opération Sentinelle. C'était effectivement une mission difficile ?

Sentinelle est une mission difficile même si depuis son déclenchement dans l'urgence, des efforts remarquables ont été faits pour améliorer les conditions de vie des soldats et les modalités d'exécution des gardes et des patrouilles. Nous sommes notamment enfin sortis d'une logique de garde statique pour nous rapprocher de nos procédés d'exécution militaires afin d'optimiser l'emploi des moyens. Pour autant, elle reste usante physiquement et psychologiquement, notamment du fait que nous agissons au sein de la population et en lien avec une multitude d'autres acteurs. Dans ce contexte, chaque parachutiste doit rester attentif, analyser rapidement chaque situation notamment au regard de la légitime défense, décider et agir. Les attaques du Louvre et d'Orly qui ont eu lieu pendant le mandat du 8 à la tête du groupement Sentinelle Paris illustrent bien la complexité de cette mission.

Où en est-on aujourd'hui de la création d'une nouvelle compagnie ?

La compagnie portée a désormais un peu plus d'un an. Elle recevra sa dernière section nouvellement formée dans quelques semaines et connaîtra, cet automne, sa première projection en mission à Djibouti. Dans la corne de l'Afrique, ses jeunes parachutistes vont continuer à s'aguerrir et à s'entraîner dans un environnement interarmes très riche avec des artilleurs, des sapeurs, des cavaliers et les hélicoptères. D'ici là, elle sera évaluée au centre d'entraînement en zone urbaine (CENZUB) après être passée par le centre d'entraînement au tir interarmes (CETIA) et avoir été engagée par deux fois dans le cadre de Sentinelle. Une première année d'existence bien remplie qui l'a placé rapidement au niveau attendu. Le régiment continuera ses efforts de recrutement en 2018 afin de stabiliser ses effectifs un peu au-dessus de 1200 hommes.

De nombreux travaux ont été lancés au sein même de la caserne, qu'est-ce qui a été fait exactement ?

Nous avons entamé la rénovation d'un troisième bâtiment hébergeant les bureaux, certains locaux de stockage et les chambres des parachutistes de deux compagnies. Ce chantier permet d'offrir désormais des conditions de vie et de travail décentes à nos parachutistes. Les deux bâtiments déjà achevés accueillent à nouveau les unités. Nous avons également conduit de nombreux chantiers, moins visibles, mais tout aussi important pour le régiment, sur le Causse où le 8 est parvenu à construire un ensemble d'instruction et d'entraînement riche et cohérent regroupant zone de saut, champs de tir, centre d'instruction au sauvetage au combat et centre d'aguerrissement. Un bel outil, qui nous a permis de limiter la perte de savoir-faire liée à Sentinelle et de traverser ces deux années sans projection extérieure en limitant l'érosion de notre entraînement.

Quel souvenir garderez-vous du 8 ?

Une multitude de souvenirs. Mais surtout des personnalités remarquables, des amitiés fidèles, des visages, des regards déterminés… et la conviction d'avoir eu l'honneur de commander un régiment hors du commun.

Et de Castres ?

Je resterai très attaché à Castres où nous avons reçu avec ma famille un accueil exceptionnel dès notre premier séjour et où nous avons noué de nombreuses amitiés. La douceur de vivre, l'ambiance de Pierre-Antoine et le plaisir de faire le marché place Jaurès. Tout cela va me manquer. J'ai eu la chance de passer trois 14 juillet à Castres en tant que chef de corps. C'est à chaque fois un moment privilégié où l'on se rend compte de la force des liens entre le régiment et sa ville marraine. Cela était naturellement encore plus marquant cette année , où nous avons commémoré les 20 ans de ce parrainage unique dans l'armée de Terre.
Recueilli par Gaëtane Rohr
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le colonel Bertrand Debray prend les rênes du 8e RPIMa

Message par Rédacteur » 03 août 2017, 16:04

Le colonel Bertrand Debray prend les rênes du 8e RPIMa
http://www.ladepeche.fr/article/2017/08 ... rpima.html
La Dépêche - J.A., Publié le 01/08/2017 à 03:52
Après 2ans passés à la tête du 8e RPIMa, le colonel Frédéric Danigo a cédé la place au colonel Bertrand Debray samedi matin au cours d'une cérémonie solennelle et en présence de nombreuses personnalités civiles et militaires.

Autant par la rigueur et la précision dont les parachutistes du «huit» savent faire preuve, que par l'ampleur de l'assistance et les circonstances nationales et internationales où les paras castrais sont amenés à intervenir, la prise de commandement du colonel Debray avait une dimension très particulière samedi matin. Avec la présence de nombreux représentants politiques et économiques la cité castraise, marraine du régiment, a affirmé son attachement à sa caserne et à l'action de ses militaires dans le monde et sur le territoire français. Les distinctions, (Légion d'honneur, Médailles militaires, Ordre National du mérite) remises individuellement aux personnels mais aussi au drapeau du Régiment pour souligner les valeurs collectives lors de très nombreux faits d'armes, résumaient les vertus et les capacités du «huit».

Quant au Colonel Danigo , au moment de quitter très officiellement ses fonctions à Castres, il ne pouvait être qu'ému à l'écoute du long hommage que lui a rendu le Général Eric Bellot des Minières, commandant la 11ème Brigade Parachutistes. Avec un pas mesuré Bertrand Debray a pris place au centre de la cour d'honneur du quartier Fayolle face aux troupes dont il devait désormais assurer le commandement. Le largage de trois parachutistes au-dessus du quartier rappelait qu'on était bien au cœur d'un régiment aéroporté et aussitôt après, avec une forte symbolique, le nouveau colonel défilait en tête de ses troupes faisant résonner la caserne aux accents gutturaux de son chant régimentaire. Autre image forte et juste avant le verre de l'amitié partagé avec toute l'assistance, les anciens du Huit, blazer bleu marine uniforme, médailles rutilantes sur le poitrail, avaient à leur tour défilé, démontrant qu'ils n'avaient ni oublié le pas cadencé, ni leurs attaches au 8ème RPIMa.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Adélaïde Meilhan, une triathlète au Monde militaire

Message par Rédacteur » 20 août 2017, 11:52

Adélaïde Meilhan, une triathlète au Monde militaire
L'Indépendant, Le 18 août à 21h50
http://www.lindependant.fr/2017/08/18/a ... 043224.php
À 31 ans, cette mère de trois enfants, en plus d’être triathlète, est militaire, brevetée parachutiste, au sein du 8e Régiment de parachutiste d’infanterie de marine de Castres.
Arrivée au Fleury Méditerranée Triathlon pour cette saison 2017, elle enchaîne les bons résultats : 1re au championnat de France des clubs de la Défense au triathlon catégorie M de la Mayenne ; 2e au triathlon de Montauban catégorie M et 39e au scratch sur 175 participants ; 3e au championnat de France militaire à Pontivy catégorie M ; 3e au triathlon de Nailloux catégorie L et 58e au scratch sur 143 participants ; 5e au triathlon de Revel catégorie S et 44e au scratch sur 357 participants. Sélectionnée pour participer au championnat du monde militaire qui se déroulait le 5 août dernier à Warendorf (Allemagne), Adélaïde a terminé à une belle place de 30e sur 40 concurrentes, malgré un niveau très élevé et des conditions de courses rendues difficiles par la pluie. Elle était accompagnée d’Emmie Charayon et d’Audrey Merle.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les nouvelles recrues du 8e Rpima ont prêté serment

Message par Rédacteur » 23 déc. 2017, 20:24

Les nouvelles recrues du 8e Rpima ont prêté serment
La Dépêche du Midi , le 22/12/2017 à 03:51
https://www.ladepeche.fr/article/2017/1 ... rment.html
Ils sont 30 engagés volontaires et constituent la section du lieutenant Yann : ils ont reçu vendredi dernier la fourragère, symbole d'appartenance à la grande famille du 8e RPIMa (Régiment de parachutistes d'infanterie de marine) basé à Castres devant le monument aux morts de Soult où s'est déroulée la cérémonie officielle. Incorporés en juin dernier, ces jeunes soldats ont d'abord suivi la formation initiale des militaires de rang (trois mois) à Caylus, puis ont été formés au parachutisme sur le terrain militaire du causse, dans le Sidobre et la Montagne Noire. Dernière épreuve et non des moindres avant d'intégrer officiellement le régiment, la marche des fourragères, la section du lieutenant Yann a traversé la Montagne Noire entre Carcassonne et Castres, environ 50km, sous la pluie, dans le froid et la nuit, avec armes et équipements. Ces jeunes soldats qui ont prêté serment de défendre leurs concitoyens et leur pays partout dans le monde jusqu'au sacrifice suprême ont encore une ultime étape à franchir : un stage commando de trois semaines en début d'année prochaine. Ils devront repousser une fois de plus leurs limites, physiques et mentales, parfaire leur apprentissage individuel et collectif avant d'être prêts à affronter les missions de terrain avec la compagnie de combat à laquelle ils seront affectés. Les compagnies de combat du 8e RPIMa interviennent partout dans le monde sur des conflits ou des missions de protection. Les soldats sont formés au combat à pied, disposent des équipements et d'un entraînement qui leur permettent de conquérir puis de contrôler le terrain. Le régiment de prévention et de gestion des crises est sollicité sur des missions de restauration ou de maintien de la paix incluant éventuellement un volet de contrôle de foule, d'assistance aux populations, d'évacuation de ressortissants, dans des conditions souvent difficiles et périlleuses. Les soldats du 8 interviennent régulièrement sur le territoire national, en métropole et outre-mer en protection des populations et de lieux sensibles dans le cadre de l'opération Sentinelle par exemple.
La section du lieutenant Yann est la cinquième à intégrer le régiment castrais cette année. Le 8e RPIMa compte 1 200 hommes placés sous le commandement du colonel Bertrand Debray.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités