2017 : 6e RG

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : 6e RG

Message par Rédacteur » 04 août 2017, 09:11

Du changement à la tête du 6e régiment du Génie
Ouest-France, Benoît Robert, Publié le 08/07/2017 à 03:34
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... ie-5125414


Le colonel Pierre-Éric Guillot a tenu pendant deux ans le rôle de chef de corps du régiment. Désormais, il s'agit du lieutenant-colonel Ludovic Ribierre, qui en devient le 59e commandant.

Protocole respecté, jeudi, dans la vaste cour de la caserne Verneau qui abrite les 1 200 femmes et hommes du 6e régiment du Génie. À l'occasion de la cérémonie de passation de commandement, le colonel Pierre-Éric Guillot a accueilli son homologue remplaçant, le lieutenant-colonel Ludovic Ribierre, sous le regard des huit compagnies tout juste revenues de mission.

Avant cela, le général François Labuze, commandant de la 9e brigade d'infanterie de marine, dont dépend le régiment angevin, a rendu hommage à la mission menée depuis deux ans par le colonel Guillot. « Omniprésent et pragmatique, tu as marqué par ton style de commandement, au contact des hommes, sur tous les fronts. »

Il n'a pas manqué d'évoquer la mémoire de deux sapeurs de marine morts en opération extérieure, le caporal Émile Avaé, décédé en Guyane en 2016, et plus récemment, le sergent Julien Barbé, mortellement touché lors d'un accrochage avec des jihadistes au Mali, en avril 2017. « Ils nous accompagnent au quotidien. »

« Difficile pour les soldats »

L'émotion a été partagée par l'ancien chef de corps qui est revenu sur ces disparitions. « Même si cela fait partie du métier, c'est difficile sur le plan humain pour nos soldats en deuil. »

Désormais, il intègre comme auditeur le centre des hautes études militaires, un an de scolarité « stimulante intellectuellement » pour préparer aux plus hautes responsabilités.

Face à lui, son successeur ne craint guère la comparaison. Angevin d'origine, cet homme de 44 ans, père de quatre enfants, peut faire valoir une solide expérience au sein de l'armée.

Nouveau matériel attendu

Formé en 1994 à l'école de Saint-Cyr, il a ensuite intégré celle du Génie, à Angers. Puis, après un passage à l'école des Mines, il se forme à l'école de Guerre, à Paris. « C'est un deuxième retour ici, puisque j'ai déjà été en charge de l'entraînement des hommes du 6 de 2012 à 2014. » Une autre façon d'évoquer son rôle primordial dans la préparation des sapeurs, projetés sur les terrains extérieurs.

L'ex-chef de la direction des systèmes d'information retrouve des compagnies (600 soldats) fraîchement revenues du Mali et de Côte d'Ivoire au sein de l'opération Barkhane, sauf une toujours déployée jusqu'à fin octobre en Nouvelle-Calédonie.

Ses ambitions, le lieutenant-colonel Ribierre les concentre sur les prochaines missions, dans le cadre de l'opération Sentinelle ou non. « Pour l'instant, on va se recentrer un peu et travailler l'entraînement amphibie. »

Pour cela, le régiment compte sur du nouveau matériel, dont une partie composée des véhicules blindés Griffon n'arrivera qu'en 2019. Ce qui correspondra, sans doute, à la date de départ du nouveau chef de corps, traditionnellement installé pour deux ans.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Exercice Puma

Message par Rédacteur » 02 sept. 2017, 16:30

Le Mans : les soldats du 2e RIMa débarquent en Afrique
Ouest-France, Publié le 01/09/2017 à 08:01
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... ue-5215256
Le 2e régiment d’infanterie de Marine, venu de Champagné, dans la Sarthe, participe actuellement en Afrique à un exercice amphibie d’ampleur. C’est l’exercice « Puma »
Le 2e régiment d’infanterie de Marine, venu de Champagné, dans la Sarthe, participe actuellement en Afrique à un exercice amphibie d’ampleur.
« Puma » est actuellement conduit par le 2e RIMa sur le Bâtiment de projection et de commandement « Dixmude » de la marine nationale. L’état-major, la compagnie de commandement et de logistique et la 2e compagnie de combat, les boucs, sont engagés.
Mais aussi des soldats du 6e RG (Angers), du 11e RAMa (La Lande d’Ouée) et la 9e CCTMa (Poitiers). Ils ont quitté Toulon depuis le 14 août et naviguent vers l’Afrique. « Une bonne opportunité pour s’entraîner de manière réaliste », souligne-t-on au 2e RIMa. (Photos 2 RIMa)
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Hommage au militaire alençonnais Julien Barbé par ses frères d’armes

Message par Rédacteur » 12 oct. 2017, 12:25

Hommage au militaire alençonnais Julien Barbé par ses frères d’armes
Ouest France, Par Anne-Emmanuelle LAMBERT, Publié le 13/09/2017 à 12:25
https://www.ouest-france.fr/normandie/a ... es-5243268
Une vingtaine de militaires du 6e régiment du Génie, basé à Angers, sont venus rendre hommage à l’un des leurs, ce mercredi 13 septembre 2017, à Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon. Julien Barbé est mort au combat, le 5 avril, au Mali. Quand il a été inhumé, ses camarades étaient encore sur le terrain.
Les gouttes de pluie se mêlent aux larmes, ce mercredi 13 septembre, dans le cimetière de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon. Une vingtaine de militaires du 6e régiment du Génie, basé à Angers, sont venus rendre hommage à l’un des leurs, Julien Barbé, tombé au Mali le 5 avril 2017.
« Ses frères d’armes voulaient se recueillir, explique Pascal Barbé, son papa. Quand Julien a été inhumé, ils étaient encore au Mali. » Le régiment n’est rentré qu’en juin.
D’autres militaires du 6e régiment viendront se recueillir sur la tombe de Julien Barbé. « Aujourd’hui, c’étaient ceux qui le connaissaient le mieux. » À l’image du caporal-chef Gérald Smite. « Au gré des missions, on a grandi ensemble », confie-t-il.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Angers. Le nouveau commandant a pris les rênes du 6e régiment du génie

Message par Rédacteur » 20 oct. 2017, 19:54

Angers. Le nouveau commandant a pris les rênes du 6e régiment du génie
Ouest-France, Benoît ROBERT, Publié le 19/10/2017 à 17:50
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... ie-5324407
Nouvellement arrivé à la tête de ses troupes à Angers, le colonel Ludovic Ribierre entend poursuivre les missions dédiées au Génie d’appui et de combat.

Face aux huit régiments du Génie de combat basés en France, le « 6 », établi à Angers depuis le XIXe siècle, n’a pas à rougir. « Nos sapeurs de marine peuvent être fiers de leur régiment, qui bénéficie d’une histoire forte avec Angers », assure Ludovic Ribierre. Le colonel a pris, l’été dernier, ses fonctions de chef de corps à la caserne Verneau.Sous l’autorité de la brigade du grand ouest (9e brigade d’infanterie de marine) dont l’état-major est installé à Poitiers, près de 1 200 femmes et hommes composent les différentes compagnies du 6e RG.« Nous avons un régiment qui conserve toutes les missions du Génie, remarque l’ex-membre de l’État-major à Paris. Celle de franchissement est très stimulante, avec une culture de marine et une spécialité amphibie exigeante, puisqu’elle réunit sur le terrain toutes les armées de terre. »Régulièrement, des petites unités partent d’Angers pour accompagner d’autres régiments sur des missions interarmes. Au cœur du métier, les appuis d’ouverture d’itinéraires, minés ou piégés, les fouilles et recherche de munitions, d’explosifs…

Mali et Côte d’Ivoire

Autre mission, et pas des moindres, celle liée à la protection des troupes. « Toutes nos compagnies sont formées à cela. Au Mali, elles doivent construire les fossés, ouvrir des pistes, monter des abris lourds, des bungalows sommaires. Et, bien sûr, produire de l’énergie. »Depuis l’année dernière, la troupe a récupéré l’essentiel des moyens de franchissement, grâce à l’arrivée d’une compagnie d’appui issue du 3e RG de Charleville-Mézières.Avec une moyenne d’âge peu élevée et une durée d’engagement avoisinant les cinq ans, l’effectif du régiment permet d’alterner les phases opérationnelles et celles d’entraînement.Rentrées de projections au Mali ou en Côte d’Ivoire, en juin dernier, les unités s’attellent à reprendre leur formation. « Il n’y a aucune inertie. Il faut travailler les fondamentaux, le savoir-faire. » Et bien mesurer la capacité d’absorption de chaque soldat, compte tenu du rythme soutenu des missions.En bruit de fond, l’opération Sentinelle, mission du plan Vigipirate, continue de puiser dans les réserves. « Elle mobilise une compagnie au moins une fois par an, sur un créneau de deux mois. » Dans les prochains mois, il faudra donc alterner entre Sentinelle et la préparation des prochaines opérations, dont des manœuvres en Champagne-Ardenne.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité