2017 : RIMaP-P

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : RIMaP-P

Message par Rédacteur » 12 août 2017, 21:45

Intempéries : le Rimap aussi mobilisé
Tahiti-infos, Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 23 Janvier 2017 à 14:45
http://www.tahiti-infos.com/Intemperies ... 57092.html
PAPEETE, le 23 janvier 2017. Suite aux intempéries, le haut-commissaire a fait une demande de concours auprès de forces armées en Polynésie française.
Depuis dimanche, le RIMAP-P vient en aide à la population. A Mahina, ils ont aidé à remettre en état les canalisations d’eau d’un quartier et à rouvrir une route d’accès à un quartier.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

14 juillet : un défilé pleins d'émotions

Message par Rédacteur » 12 août 2017, 21:54

14 juillet : un défilé pleins d'émotions
polynesie1ere.fr, Lucile Guichet et Mirko Vanfau, Publié le 14/07/2017 à 15:06
http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie ... 93685.html
Le traditionnel défilé du 14 juillet sur l’avenue Pouvanaa a Oopa commémore la prise de la Bastille et le début de la Révolution Française. Les différents corps défilent, des personnalités civiles et militaires sont décorées. A 32 ans, Viritua Luta a défilé pour la première fois avec les sapeurs-pompiers volontaires.
Cette journée a été particulièrement marquée par le retour du chant des Tamarii Volontaires, qui n'avait plus résonné depuis dix ans.
Pour la première fois et à leur initiative, les sapeurs-pompiers ont entonné le chant des Tamarii Volontaires, seule chanson a capella du défilé, chaleureusement applaudie par le public. "Nous sommes porteurs d'une mission", confie Gaston Tunoa, président de la Fédération des sapeurs-pompiers de Polynésie.
Traditionnellement, le chant des Tamarii Volontaires est repris par le RimaP. Mais il n’avait plus résonné sur l’avenue Pouvanaa a Oopa depuis 2006. Cette année, pompiers et Rimapp ont chanté à l’unisson. "C'est un beau signe de solidarité", explique le Lieutenant-Colonel Nicolas Bomont, chef de corps du RimaP
Les nouveaux députés ont, eux aussi, assisté ce vendredi matin à leur premier 14 juillet. Si les élus avaient leur écharpe tricolore, Moetai Brotherson l'a troquée pour un lei." Elle est à Paris, et j'en ai qu'une !", a confié amusé le député.
Parmi les personnalités décorées, Makau Foster, de la troupe Tamariki Poerani, a été faite Chevalier de l’Ordre National du Mérite.
D'autres personnalités ont fait leur apparition au défilé... Des personnalités inattendues comme l'acteur néo-zélandais Sam Neil, connu pour interpréter Alan Grant dans le 1ᵉʳ et dans le 3ᵉ opus de Jurassic Park. L'acteur est passé incognito parmi la foule, il semble avoir apprécié le défilé.
Lors de son discours, le Haut-Commissaire a rendu une nouvelle fois hommage au soldat Albéric Riveta, mort au Mali, en juin dernier. Une matinée sous le signe de la mémoire, qui s’est achevé par la traditionnelle réception dans les jardins du Haut-Commissariat.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Rétrocession des anciens terrains militaire, le haut-commissaire se dit “conscient des difficultés”

Message par Rédacteur » 23 août 2017, 18:35

Rétrocession des anciens terrains militaire, le haut-commissaire se dit “conscient des difficultés”
La Dépêche de Tahiti, Propos recueillis par C.A., lundi 21 août 2017
http://www.ladepeche.pf/retrocession-an ... fficultes/
En mai, Arue récupérait, au franc symbolique, une emprise de plus de trois hectares sur la corne nord du Régiment d’infanterie de marine du Pacifique Polynésie (Rimapp). Une cession de l’État, attendue depuis longtemps, se concrétisait enfin pour cette commune.
Mais le 12 août, dans nos colonnes, la mairie de Arue tirait la sonnette d’alarme. “On savait que ce serait à nous de prendre en charge la dépollution mais, depuis 2010, les normes sont devenues plus drastiques et les coûts qu’on nous avait annoncés ont été multipliés par quatre.”
Finalement, de 30 millions de francs, le coût estimatif de la dépollution de ces terres pourrait atteindre près de 70 millions, selon le directeur de cabinet de la mairie, qui indique que le haut-commissaire a été “alerté”. Mercredi dernier, à l’occasion de la signature de la convention du régiment du service militaire adapté (RSMA) avec le Pays, René Bidal a accepté de répondre sur ce sujet.
Concernant le terrain militaire rétrocédé à la commune, la mairie de Arue se dit alarmée face aux dépenses préalables à son exploitation, qu’il lui faudra engager. Qu’avez-vous à lui répondre ?
Pour l’instant, le maire de Arue ne m’a pas sollicité directement. Mais on a discuté franchement de ce sujet.
Il faut quand même bien mesurer que ces terrains ont été donnés pour un franc symbolique et c’est quand même important. Certes, il faut dépolluer, certes, il y a des investissements à faire, mais ce sont quand même des terrains particulièrement bien placés.
J’en reparlerai avec lui, mais je n’ai pas d’enveloppe spécifique pour dépolluer les terrains que nous avons cédés au titre du CRSD (contrat de redynamisation de sites de défense, NDLR).
Donc, si quelque chose devait être fait, ce serait sur les outils financiers dont on dispose déjà sur le territoire, y compris le contrat de projets ou les contrats associés au CRSD.
Mais, pour l’instant, les budgets que nous avons affectés au CRSD permettent de faire des études, d’accompagner les collectivités qui vont bénéficier de ces terrains militaires dans le projet… Mais il n’y a rien de prévu spécifiquement pour les investissements ou la dépollution.
Finalement, l’euro symbolique commence à s’élever à plusieurs millions ?
Il faut se rendre compte que ces hectares de terrains sont particulièrement bien placés dans toutes ces communes où ils ont été cédés. Il ne faut quand même pas ignorer la valeur foncière de ces biens.
Ce qu’il faut savoir, c’est que quand une collectivité fait l’acquisition d’un bien, même lorsqu’il est privé, il y a souvent aussi, derrière, de la dépollution et de l’amiante. Donc, ça existe aussi pour les biens, terrains et bâtiments qu’une collectivité achète à des privés. (…)
Je suis conscient que c’est un poids non négligeable qui s’ajoute à un budget qui avait été calculé sans prendre en compte la totalité de ce dont il faudra disposer pour la dépollution. Je suis conscient des difficultés.
J’apprécie beaucoup le maire de Arue, le travail sérieux qu’il fait. (…) Je veux bien en discuter, y compris avec le Pays.
Vous n’avez pas peur que les autres communes soient freinées par l’ampleur des dépenses associées à ces acquisitions ?
Non, parce qu’aucun terrain ne se ressemble. Je pense qu’il peut y avoir des problèmes spécifiques, de dépollution par exemple à Arue, qu’on peut ne pas rencontrer ailleurs. Donc, il faut regarder les choses au cas par cas.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le RIMaP-P se déploie à Huahine pour l’opération « Raromatai »

Message par Rédacteur » 14 sept. 2017, 19:33

Le RIMaP-P se déploie à Huahine pour l’opération « Raromatai »
Tahiti infos, Rédigé par Garance Colbert le Mardi 12 Septembre 2017 à 12:48
http://www.tahiti-infos.com/Le-RIMaP-P- ... 64577.html

PAPEETE, le 12 septembre 2017 - La semaine dernière, plus de 120 militaires du Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) ont rejoint Huahine dans le cadre de l’opération « Raromatai ». L’exercice régimentaire s’est traduit par la mise en place de différentes activités dont un camp militaire et l’organisation d’un combat auquel deux sections de réservistes polynésiens ont participé.

La semaine dernière, l’île de Huahine a été le théâtre de l’opération « Raromatai ». Pour effectuer cet exercice militaire, organisé par le Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) l’exercice a vu se déployer plus de 120 soldats, dont deux sections de réservistes polynésiens. Sous la direction du commandant du RIMaP-P, le lieutenant-colonel Nicolas Bomont, l’opération, qui a duré cinq jours, visait plusieurs objectifs dont celui d’organiser une opération militaire de combat afin de renforcer l’entraînement des deux sections de soldats de la 2ème compagnie « 19 Régiment du Génie » de Besançon. Ces dernières, en mission de courte durée en Polynésie sont susceptibles de rejoindre la métropole pour participer à l’opération Sentinelle et, peut-être, de partir également en opération extérieure. Comme l’explique le lieutenant-colonel Bomont, « la deuxième compagnie est composée de militaires spécialisés dans le Génie (construction, fortification, réparation de routes, ponts... – ndlr), ils sont donc préparés pour tout ce qui relève des catastrophes naturelles. En revanche, lorsqu’ils vont rentrer en France, ils devront se préparer à autre chose, notamment à l’opération Sentinelle, qui participe à la lutte contre le terrorisme. L’opération « Raromatai » leur a donc permis de parfaire leurs connaissances dans le domaine du combat : se déplacer en sécurité et aborder une position où il y a un ennemi potentiel. »

Réservistes


Dans un autre temps, l’opération Raromatai a permis aux réservistes polynésiens de suivre la formation de « technique d’intervention opérationnelle rapprochée » (TIOR). « Pour nous, les réservistes sont doublement indispensables, indique le commandant du RIMaP-P. En premier lieu, lorsqu’il y a la phase de relève du personnel en mission de courte durée, ce sont eux qui assurent la continuité des missions des régiments. Ensuite, les réservistes apportent, ici comme en métropole, un complément très apprécié, au vu de la réduction des effectifs des forces armées. Au cours des inondations de janvier à Papeete, ils nous ont permis- sans délai - de tripler le volume de forces sur le terrain, ce qui est loin d’être négligeable ! » I

à la différence des militaires du rang d’active, qui sont préparés au tir et au combat pendant 6 mois, la formation des réservistes ne dure que 13 jours au cours desquels ils doivent apprendre à s’habiller, à connaître les grades et à utiliser les armes en toute sécurité. Les compléments de formation se font donc dans les mois et les années qui suivent. Si les réservistes ont pu accéder à ce stage à Huahine, c’est grâce à la présence d’un soldat de commando, qui entraînera les deux autres sections de réservistes avant de rejoindre la métropole au mois de novembre. Un entraînement particulièrement utile, car l’opération Raromatai a également été organisée en prévision de l’exercice interarmées « Marara » qui aura lieu mi-octobre.

Huahine

La semaine dernière, au delà des exercices militaires, le RIMaP-P a reçu un accueil particulièrement chaleureux de la part des habitants de Huahine. Durant plusieurs jours, les soldats ont quadrillé une partie de l’île pour réaliser l’opération mais ils se sont également rendus dans au collège de Huahine afin d’y effectuer une journée d’information et de communication. Et avant de quitter l’île à bord de l’Arago, les soldats du RIMaP-P ont organisé une cérémonie présidée par leur commandant, en présence du tavana Marcel Lisan. cy[
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Alain Copie, hautboïste professionnel issu de l’Avesnois, est décédé

Message par Rédacteur » 14 sept. 2017, 19:35

Alain Copie, hautboïste professionnel issu de l’Avesnois, est décédé
La Voix du Nord, Par G.B. | Publié le 13/09/2017
http://www.lavoixdunord.fr/217401/artic ... est-decede
Le hautboïste professionnel, issu de l’Avesnois, Alain Copie est décédé, dans la nuit de mardi à mercredi, d’un cancer.
Né à Avesnelles en 1964, Alain Copie avait débuté la musique dix ans plus tard et opté pour le hautbois. Il était représentatif de ces musiciens qui grâce à l’enseignement dispensé au sein de l’école de musique d’Avesnes-sur-Helpe, avait fait carrière dans la musique.

Son service militaire réalisé au sein de la célèbre musique du 43ème, l’hautboïste avait été affecté comme instructeur au Conservatoire Militaire de Musique de l’Armée de Terre à Versailles.

De 1995 à 1997, il avait été directeur-adjoint de l’harmonie d’Avesnes, de l’école de musique ainsi que directeur de l’orchestre des jeunes.

En 1998, il avait intégré la musique du régiment d’infanterie de marine du pacifique, à Tahiti et l’orchestre du conservatoire artistique territorial de Tahiti. Il était directeur de l’harmonie de Metz-Magny, professeur de hautbois et chef d'orchestre à l’école de musique du Pays Boulageois, Il était hautboïste solo de l’orchestre d’harmonie de Bouzonville et rejoignait occasionnellement les rangs de l’Orchestre National de Lorraine.

Simple, modeste, intelligent et ouvert, Alain Copie avait joué avec l’harmonie municipale aux vœux en 2015 à Avesnes-sur-Helpe, de Marie-Annick Dezitter, maire. Un an plus tard, sa maladie s’était déclarée augurant d’un dur combat inégal.

Fin 2016, à l’occasion des 120 ans de l’harmonie municipale d’Avesnes-sur-Helpe, les musiciens avaient interprété pour l’hautboïste absent malgré lui son morceau préféré Queen’s Park Melody. Pascal Petit, le président de l’harmonie, en accord avec le chef Jean-Paul Sautier, avait joint par téléphone en plein concert Alain Copie pour qu’il ne perde rien de cette interprétation lui étant entièrement destinée.

Au delà de sa propre carrière, Alain Copie s’inscrivait dans cette tradition avesnoise lancée par l’hautboïste célèbre Pierre Pierlot qui passa son enfance à Avesnes-sur-Helpe avant de rejoindre Paris. Sûr que, depuis l’annonce du décès d’Alain Copie, le pupitre des hautbois de l’harmonie se sent orphelin. Et plus encore sa famille et toutes celles et ceux qui le chérissaient et l’appréciaient.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Makatea : les vestiges du passé nettoyés

Message par Rédacteur » 04 oct. 2017, 21:15

Makatea : les vestiges du passé nettoyés
Tahiti Infos, Amelie David le Mardi 3 Octobre 2017 à 16:52
http://www.tahiti-infos.com/Makatea-les ... 65235.html
MAKATEA, le 3 octobre 2017 - Des hommes du RIMaP se sont rendus la semaine dernière sur cet atoll soulevé des Tuamotu. Ils y ont effectué une opération nettoyage pendant plusieurs jours pour effacer les traces indésirables du passé industriel.

La métamorphose de Makatea continue. Au mois de septembre, des militaires du Régime d'infanterie de marine du Pacifique (RIMaP) sont venus sur l'île pour une mission de plusieurs jours. Objectif : aider la mairie dans ses chantiers. L'armée a déblayé des anciens sites industriels de l'île, participé à la sécurisation des accès et à la réfection de la route principale. "Les militaires sont venus en mission de reconnaissance au mois de février pour estimer les travaux à faire. Nous avons convenu des différentes interventions, explique Julien Mai, tāvana de Makatea. Ils sont revenus plus d'une dizaine de jours au mois de septembre pour effectuer leur mission."

Les travaux de bétonnage de la route principale ont ainsi pu être terminés. Des chemins de randonnées ont été aménagés. Autre point fort de la mission : le nettoyage des sites de l'ancienne exploitation de phosphate. Le sujet avait été évoqué en juillet, à l'occasion de la visite gouvernementale sur l'île. Les anciens bâtiments, appareils et locomotives qui servaient à l'exploitation du phosphate ont été abandonnés sur l'île. Ils participaient ainsi à une énorme pollution visuelle et présentaient aussi des risques pour la population et les touristes.

Les militaires du RIMaP ont permis d'évacuer une partie de ce matériel. "Le musée à ciel ouvert est en train de prendre forme. Nous voulons faire un site d'écotourisme à Makatea", continue le maire délégué de l'atoll.

Si une partie du travail a été réalisée, il reste encore beaucoup à faire. Les accès devraient être sécurisés dans les mois qui viennent. Pour effectuer cette mission, le maire délégué souhaite faire appel aux jeunes de Makatea. "Nous allons employer des CAE (contrats d'aide à l'emploi NDLR) pour continuer la mission. Il faut pouvoir leur donner un peu de travail."

D'autres zones restent encore à éclaircir avant d'avoir un véritable parcours éco touristique sur l'île de Makatea.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités