2017 : Expositions

Vous souhaitez faire part de la création d'un site militaire, d'une journée porte ouverte dans un régiment ou bataillon, annoncer la création d'une association militaire, ou la parution d'un livre militaire ? C'est ici que cela se passe...

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : Expositions

Message par Rédacteur » 24 mars 2017, 01:14

Les Tirailleurs Sénégalais pendant la Première Guerre mondiale
Conférence et échange
Jeudi 13 avril, 19h-21h
Médiathèque Melville
79 rue Nationale 75013 Paris
Bus : lignes 62, 83
Tél. : 01 53 82 76 76
mediatheque.jean-pierre.melville@paris.fr

intervenants :
Chantal Loaïl, Chorégraphe de la Cie Difé Kako
Catherine Lahaye, Exposition " La caravane de la Mémoire : les tirailleurs sénégalais avant, pendant et après la 1ère Guerre Mondiale"
Eric Deroo, réalisateur, historien, chercheur CNRS spécialisé dans l'histoire coloniale
Modération par Caroline Bourgine, journaliste spécialisée dans les cultures du monde

Attention, le nombre de place est limité (20 personnes)
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Bapaume : Caravane de la mémoire

Message par Rédacteur » 20 août 2017, 23:13

L’histoire des tirailleurs sénégalais à (re)découvrir
La Voix Du Nord, Publié le 19/08/2017
http://www.lavoixdunord.fr/206298/artic ... edecouvrir
Du lundi 21 au samedi 26 août, l’espace Isabelle de Hainaut accueille l’exposition mobile « Caravane de la mémoire : les tirailleurs sénégalais avant, pendant et après la Première Guerre mondiale ». Elle a été réalisée par l’association Solidarité internationale en partenariat avec le musée des troupes de marines de Fréjus.
De 1914 à 1918, environ 170 000 hommes, originaires d’Afrique de l’ouest, ont combattu au sein de l’armée française en France et dans les Balkans. Engagés volontaires ou recrutés avec des méthodes proches de celles des siècles précédents, ces tirailleurs sénégalais, comme on les surnomme, appartenaient à l’armée coloniale, au sein de l’empire colonial français. Ils formaient le principal élément de la « Force noire » qui sera dissoute au début des années 1960.
Bien que le recrutement des tirailleurs ne soit pas limité au Sénégal, c’est dans ce pays que s’est formé en 1857 le premier régiment de tirailleurs africains, ces unités d’infanterie désignant rapidement l’ensemble des soldats noirs de peau qui se battaient sous le drapeau français et qui se différenciaient ainsi des unités d’Afrique du Nord, comme les tirailleurs algériens. Cette exposition leur rend hommage et retrace leur douloureuse histoire.

Exposition à l’espace Isabelle de Hainaut du 21 au 26 août, de 14 h à 18 h sauf le vendredi 25 de 14 h à 21 h.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Souvenirs africains du capitaine Coquibus

Message par Rédacteur » 29 août 2017, 16:28

Exposition « Souvenirs africains du capitaine Coquibus »
ECPAD, janvier 11, 2017 - 16:24
http://www.ecpad.fr/exposition-souvenir ... -coquibus/
Le Conseil départemental du Loir-et-Cher, en partenariat avec l’ECPAD, présente, dans le cloître du Conseil général de Blois, du 8 au 28 septembre 2017, une exposition photographique dédiée au capitaine Coquibus.
Émile Coquibus (1874-1915), affecté en 1901 en Haute-Guinée au sein du 3° régiment d’infanterie de marine, se découvre un goût pour la photographie et l’écriture et se fait expédier de France son 1er appareil.
La photographie devient alors le prolongement visuel d’un journal de bord tenu de façon quasi-ininterrompue au cours de ses campagnes militaires en Afrique-Occidentale française et à Madagascar entre 1901 et 1914.
Lorsqu’il tombe au champ d’honneur en 1915, il laisse derrière lui deux milliers de photographies sur verre et sept cahiers manuscrits.
La collection privée des archives de Coquibus, confiée à l’ECPAD par ses héritiers en 2011, est aujourd’hui librement consultable à la médiathèque du fort d’Ivry.
En 2015, l’ECPAD, en coédition avec l’Harmattan, a édité un livre reprenant ses journaux d’Afrique (1901-1910) et certaines de ses photos.
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... e&no=48236

http://archives.ecpad.fr/wp-content/upl ... quibus.pdf

Véritable trésor d'ethnologie. L'ECPAD met en ligne une partie des photos prises par le capitaine Coquibus en AOF et à Madagascar avant la Grande Guerre : http://www.ecpad.fr/souvenirs-africains ... 74-1915-2/
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Musée des Troupes de Marine

Message par Rédacteur » 30 août 2017, 23:52

Voyage a travers les arts
Florilège des collections du Musée des Troupes de Marine
Du 31 août 2017 au 30 juin 2018

Coopération Militaire
Du 15 août au 16 juin 2018
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Langeais : "Addi Bâ, résistant des Vosges"

Message par Rédacteur » 23 sept. 2017, 19:08

Exposition "Addi Bâ, résistant des Vosges"
http://bibliotheque.langeais.fr/search. ... on=Accueil
A la bibliothèque du 13 au 21 septembre
En préambule de l'événement Jours de Fête qui se déroulera au Cinéma Jean-Hugues Anglade de Langeais, du 22 au 24 septembre, la bibliothèque vous présente une exposition consacrée au résistant Addi Bâ.
Etienne Guillermond, journaliste et auteur du livre "Addi Bâ, résistant des Vosges" sera présent le 22 septembre à 21h au cinéma pour une rencontre à l'occasion de la projection du film "Nos patriotes".
Image
Cinéma : mais qui était Addi Bâ ?
La Nouvelle République, 20/09/2017 05:31
A Langeais, la rue menant au stade porte le nom de Rue Addi Bâ. Suite à l'enquête du colonel Rives sur Addi Bâ, la ville de Langeais a décidé de rendre hommage à ce jeune Africain, héros de la Résistance. Cet hommage langeaisien vient du fait que le jeune guinéen a habité avant la guerre place du 14-Juillet, chez le percepteur de la ville de l'époque Monsieur Maurice.
A travers lui, la municipalité souhaitait saluer la mémoire de tous les soldats coloniaux tombés pour la France. Vendredi 22 septembre, il sera possible de découvrir plus avant ce personnage désormais lié à la ville de Langeais lors de la projection, à 18 h et à 21 h à l'Espace Jean-Hugues Anglade, du film « Nos patriotes », de Gabriel Le Bonin.

Un résistant de la première heure

Après la défaite française de l'été 1940, Addi Bâ, un jeune tirailleur sénégalais s'évade et se cache dans les Vosges. Aidé par certains villageois, il obtient des faux papiers qui lui permettent de vivre au grand jour. Repéré par ceux qui cherchent à agir contre l'occupant et qui ne se nomment pas encore « résistants », il participe à la fondation du premier maquis de la région. Le film, qui retrace cet épisode de la résistance, sera projeté en présence de l'écrivain Étienne Guillermond, auteur de la biographie « Addi Bâ, résistant des Vosges », qui échangera avec le public et dédicacera son ouvrage. A Langeais, une cérémonie inaugurale de la rue Addi Bâ avait été organisée le 11 novembre 1991 en présence de représentants des autorités civiles et militaires françaises, d'un émissaire de la République de Guinée, d'anciens combattants africains et d'une délégation britannique emmenée par le Lieutenant Lawrence Horne, sauvé par Addi Bâ en 1942.
La bibliothèque municipale présente en ce moment une exposition sur la vie de ce jeune héros.

Espace Jean-Hugues Anglade, place Léon-Boyer à Langeais. Programmation cinéma à retrouver sur http://cine-off.fr/salle/langeais/
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Une exposition sur « Ces Poilus venus d’ailleurs »

Message par Rédacteur » 06 nov. 2017, 00:19

Une exposition sur « Ces Poilus venus d’ailleurs »
Ouest-France, Publié le 04/11/2017 à 06:50
https://www.ouest-france.fr/bretagne/le ... rs-5356391
Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, Lézardrieux et Plouëc-du-Trieux reçoivent une exposition itinérante sur les soldats des colonies et d’Outre mer.
Lézardrieux puis Plouëc-du-Trieux vont accueillir au mois de novembre l’exposition « Ces Poilus venus d’ailleurs
Photos, iconographies et peintures
L’exposition raconte l’histoire de ces poilus venus d’ailleurs, du Sénégal, de Madagascar, de Nouvelle-Calédonie, d’Indochine. Elle montre de quelles façons ces hommes étaient recrutés, accueillis et formés par l’État français, à travers de nombreuses photographies, iconographies et peintures.
Différentes thématiques sont abordées : le regard porté par les officiers recruteurs, le français tirailleur, les camps d’hivernage, la retraite des combattants, la réaction allemande aux camps indigènes, la rencontre des cultures.
Du lundi 6 au dimanche 12 novembre, l’exposition sera visible à Lézardrieux à Lézardrieux dans la salle polyvalente, et du 14 au 20 novembre à Plouëc-du-Trieux à la mairie. Si une autre commune souhaite accueillir cette exposition, elle est disponible dans la région jusqu’à la fin du mois.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Chartrettes : les tirailleurs de la Grande Guerre à l’honneur

Message par Rédacteur » 09 nov. 2017, 23:49

Chartrettes : les tirailleurs de la Grande Guerre à l’honneur
Le Parisien, Faustine Léo| 08 novembre 2017, 15h34
http://www.leparisien.fr/chartrettes-77 ... 380735.php
L’exposition d’un passionné d’histoire, qui débute ce jeudi et s’achève le 15 novembre, rend hommage à ces oubliés de l’Histoire qui ont payé un lourd tribut au Chemin des Dames.

Ils sont les Poilus d’ailleurs. Bien présents sur les champs de bataille et pourtant oubliés des mémoires. Mais pas de celle de Christian Plonquet qui, dans une exposition consacrée aux tirailleurs sénégalais de la guerre de 14-18, leur rend hommage.

Une quarantaine de panneaux, dévoilés ce jeudi à 14 heures à l’espace multiculturel de Chartrettes, se penchent sur les 164 000 soldats d’Afrique venus défendre la métropole. « 33 000 ont été tués, se désole Christian Plonquet, habitant de Ville Saint Jacques et passionné d’histoire, qui, depuis 2014, multiplie les expositions dédiées au Centenaire. Ils ont été des soldats remarquables lors de l’offensive du Chemin des Dames en 1917, il y a 100 ans. Ils n’ont abandonné que vaincus par le froid, privés de munitions et parce qu’ils n’étaient plus soutenus ». La fille d’Alphonse Mongo, tirailleur qui a combattu en 1918, livre aussi son témoignage.

« Le temps passe et on oublie, regrette Christian Plonquet, qui a commencé son travail d’historien en faisant des recherches sur les disparus du monument aux morts de Ville-Saint-Jacques. Sur les photos du conflit, on voit beaucoup de blonds aux yeux bleus, alors que les tirailleurs étaient là ».

L’exposition évoque aussi une page de la Grande Guerre méconnue, la conquête des colonies allemandes en Afrique que sont le Togo, le Cameroun ou le Rwanda. On trouvera aussi du matériel d’époque, tant militaire que photographique.

« Le Chemin des Dames, Poilus d’ailleurs », jusqu’à mercredi à Espace Multiculturel de Chartrettes, situé 43, rue Georges-Clemenceau. Conférence, lundi à 19 heures. Gratuit.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Deux grandes expositions sur la Grande guerre à découvrir

Message par Rédacteur » 10 nov. 2017, 00:09

Deux grandes expositions sur la Grande guerre à découvrir
La Voix du Nord, Publié le 09/11/2017
http://www.lavoixdunord.fr/261622/artic ... -decouvrir
a force noire

Elle est visible à la Maison des associations. « Nous avons voulu retracer une période de la Grande Guerre à travers des panneaux de l’ONAC (Office national des anciens combattants) d’Arras. On y découvre des troupes commandées par le général Mangin et la division marocaine si paradoxale soit-elle car sans Marocains sous les ordres du maréchal Lyautey constituée avant pour le protectorat français au Maroc. »

David Robillard nous fait ensuite découvrir en détail la vie de trois soldats morts au combat dans notre secteur et enterrés à plus de 2 000 kilomètres de leur pays, au cimetière de Bully-les-Mines : un Marocain, un Algérien et un Tunisien. On y découvre aussi la Légion étrangère du colonel Pein et un mannequin du tirailleur sénégalais de 1917. Le magnifique plan-relief qui a nécessité sept mois de travail est aussi une réalisation inédite à voir.

Les cadres dans la Grande guerre

Elle est présentée à la bibliothèque Édouard-Pignon. Cette seconde exposition comporte seize cadres parmi lesquels le caporal Georges-Ernest Govain du 32e régiment d’infanterie mort à Neuville-Saint-Vaast le 25 novembre 1915. Son illustration comporte de vraies fleurs de l’époque retrouvées par la famille. Il y a également le diplôme de décès du soldat Louis Fouquelle né et enterré à Aix-Noulette victime de la grippe espagnole qui a fait de nombreux morts. « Les écoles et associations sont bienvenues pour les visites et commentaires, poursuit David Robillard. De plus, à la bibliothèque, un concours est organisé vers celles et ceux qui veulent rédiger une lettre d’un soldat du front de 1917, lettres qui seront lues lors d’une soirée le samedi 13 janvier à partir de 18 heures. »

La Force Noire, jusqu’au 17 novembre, maison des associations Jean-Mallet, place Clémenceau, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h (fermé le samedi et dimanche). Les cadres dans la Grande guerre, bibliothèque Édouard-Pignon, rue Casimir-Beugnet, du 9 au 25 novembre aux horaires habituels d’ouverture. Renseignements et réservations des visites, en mairie au 03 21 44 92 92 et auprès de David Robillard au 06 10 64 30 95.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Roubaix Un hommage à la mairie aux tirailleurs sénégalais

Message par Rédacteur » 15 nov. 2017, 14:36

Roubaix : Un hommage à la mairie aux tirailleurs sénégalais
La Voix du Nord, Par Francis Duhot (Clp) | Publié le 13/11/2017
http://www.lavoixdunord.fr/264266/artic ... senegalais
Jusqu’au 18 novembre, une exposition itinérante se tient en la salle Pierre-de-Roubaix (mairie) sur les tirailleurs sénégalais avant, pendant et après la Première Guerre mondiale.
La première partie concerne la période avant 1914 et retrace l’histoire des « Empires africains », l’image des Africains en France et de la France en Afrique et l’utilisation des forces noires dans les différentes guerres coloniales.

La seconde partie, la plus importante, s’arrête sur la guerre de 14-18 avec notamment la présence en nombre des tirailleurs sénégalais au Chemin des Dames et le sacrifice de nombreux d’entre eux. La dernière partie s’étend sur la période 1919-1939 avec le retour au pays, la campagne de dénigrement...

Cette exposition, richement documentée, reprend tous les domaines de la grande et petite histoire du peuple africain lors du conflit mais aussi les aspects plus humains.

À voir jusqu’au 18 novembre aux heures d’ouverture de la mairie.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2724
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Beaufou. La vie du Poilu Arsène Guibert exposée

Message par Rédacteur » 26 nov. 2017, 22:25

Beaufou. La vie du Poilu Arsène Guibert exposée
Ouest-France, Publié le 23/11/2017 à 16:15
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... ee-5398749
Arsène Guibert avait consigné son expérience de Poilu. Parallèlement à la parution de cet ouvrage retraçant son histoire, une exposition lui est consacrée à la médiathèque de Beaufou.
L’histoire
Né le 9 novembre 1896, Arsène Guibert fut une véritable figure de la commune, jusqu’à son décès, le 22 mai 1986. Présidant la section UNC (union des anciens combattants) dès 1936, « il tenait à faire perdurer le devoir de mémoire envers les victimes de 14-18 », raconte Narcisse Mabit, qui a succédé à Arsène Guibert à la présidence de l’UNC.
Dans cette optique, une exposition, qui retrace sa vie, lui est consacrée à la médiathèque de Beaufou.
Le 8 avril 1915, quand Arsène part à Brest pour le 2e régiment d’infanterie coloniale, il n’a pas encore 19 ans. En septembre 1916, il est affecté au 8e régiment d’infanterie pour reconstituer la troupe décimée lors de la bataille de Champagne.
Puis, c’est dans l’enfer de la Somme que le jeune Poilu apprend la vie de tranchée. « Je conserverai toujours le souvenir de ce début. Nous les jeunes, encadrés au créneau, chaque jeune par un ancien. Ces anciens, qui à force de souffrance, sont devenus des durs, nous expliquent ce qu’il faut faire en cas d’attaque », déclare-t-il dans Mémoires d’un poilu de Beaufou, un ouvrage rédigé par Jean Mignet, à partir de ses récits.
Du samedi 25 novembre au samedi 9 décembre, entrée libre. Vendredi 8 décembre, à 18 h 30, à la salle communale, conférence de Jean Mignet.
Image
Le soldat Arsène Guibert, lors de son incorporation au 2e Régiment d'Infanterie Coloniale, à Brest, le 8 avril 1915.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités