Somalie : l'un des soldats tués est un ancien du «8»

Vous souhaitez faire part de la création d'un site militaire, d'une journée porte ouverte dans un régiment ou bataillon, annoncer la création d'une association militaire, ou la parution d'un livre militaire ? C'est ici que cela se passe...

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Somalie : l'un des soldats tués est un ancien du «8»

Message par Rédacteur » 17 janv. 2013, 15:02

http://www.ladepeche.fr/article/2013/01 ... -du-8.html
17/01/2013 - Br. M.
L'un des agents du commando de la DGSE tué lors de la tentative vaine de libération de l'otage français en Somalie le week-end dernier était un ancien du 8e RPIMa à Castres
L'amicale des anciens du 8e RPIMa est dans la peine. «Notre Amicale déplore la mort au combat d'un des siens» affirme le général François Cann, figure des troupes de Marine et président de l'amicale des anciens du «8», qui a tenu à rendre hommage au capitaine Patrice Rebout qui a fait l'essentiel de sa carrière au sein du régiment castrais. Ce soldat de 37 ans «est tombé au Champ d'Honneur en Somalie, ce week-end, lors de l'opération menée pour libérer un otage français détenu près de Mogadiscio.» Le capitaine Patrice Rebout est en effet l'un des trois membres du commando de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) qui ont été tués par les insurgés islamiques somaliens qui détenaient en otage depuis trois ans Denis Allex. Ce dernier, lui aussi agent de la DGSE, a été tué par les rebelles lors de ce raid. «Patrice était un authentique enfant du «8» : engagé en 1996, il sert à la 1re compagnie où il est promu sergent en 1999», raconte le général Cann qui précise que Patrice Rebout a vécu longtemps à Castres avant de devenir militaire puisque son père, le capitaine Alain Rebout, était aussi au 8e RPIMa avant lui. Ayant ensuite réussi le concours de l'École militaire interarmes (EMIA), une des écoles de l'armée de terre française chargée de former des officiers issus du recrutement interne, il a intégré Sain-Cyr Coëtquidan avec la promotion «Général de Lanley» entre 2003 et 2005. En 2006, il sort brillamment de l'Ecole d'Application d'Infanterie de Montpellier et choisit de retrouver le 8e RPIMa où il est affecté à la compagnie d'appui pour y commander la section d'éclairage routier (SER), qui réunit des soldats qui partent en éclaireurs à bord de jeeps armés afin de glaner des renseignements avant les assauts. «Entre-temps, en mai 2006, il épouse une jeune fille de Castres qu'il avait connue lors de son premier séjour dans la garnison. Mais sa jeune femme décède quelques mois plus tard d'une maladie incurable», continue le général Cann qui loue les qualités de militaire mais aussi les valeurs humaines de Patrice Rebout qui a épousé sa fiancée la sachant condamnée. Le soldat castrais a ensuite quitté le «8» en 2008 pour orienter sa carrière vers les services spéciaux. «Il rejoint le Service Action de la DGSE Il est affecté au 11e Choc de Perpignan. C'est sous les plis de cette unité qu'il est tombé lors de l'assaut final vers le local où était détenu son frère d'armes, otage des Somaliens depuis plus de trois ans», indique le général Cann qui précise que «Patrice laisse une compagne et un petit garçon de six mois».
Le «8» sera aux obsèques
Après un hommage rendu lundi dernier au sein de la DGSE à Paris en mémoire des agents tués en Somalie dont les identités et les grades n'ont pas été rendus public, Patrice Rebout devrait être inhumé la semaine prochaine à Perpignan, là où il était en poste au sein du 11e Choc, et surtout où résident sa compagne et son fils de 6 mois ainsi que son père. Une forte délégation du 8e RPIMa devrait être présente puisque le capitaine Patrice Rebout était très connu et apprécié au sein du régiment castrais où il a effectué une bonne partie de sa carrière.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

L'hommage au capitaine mort pour la France en Somalie

Message par Rédacteur » 20 janv. 2013, 17:33

http://lignesdedefense.blogs.ouest-fran ... malie.html
19/01/2013
L'hommage au capitaine mort pour la France en Somalie
Les obsèques du capitaine Patrice Rebout, tué en Somalie il y a une semaine, se dérouleront selon les vœux de la famille comme suit :
- Du samedi 19 janvier (14 heures) au lundi 21 (14 heures), la famille, les amis, les amicalistes et tous ceux qui le désirent pourront se recueillir au Funérarium où se trouvera la dépouille mortelle de Patrice. (Moulin à vent, 174, avenue Georges Guynemer, Perpignan).
- Le mercredi 23 janvier dans l'après-midi, se déroulera une cérémonie militaire au CPIS de Perpignan en présence des autorités militaires et de la seule famille.
- Le jeudi 24 janvier, à 10 heures, une cérémonie religieuse aura lieu en l'église Saint-Paul du Moulin à Vent. A l'issue les derniers honneurs militaires seront rendus au crématorium de Canet en Roussillon. Ces deux cérémonies sont ouvertes aux amis, amicales et à tous ceux qui voudraient rendre un dernier hommage à Patrice.
La famille ne veut ni fleurs, ni plaques, ni couronnes; simplement, pour ceux qui le souhaitent, un chèque à l'ordre de "TERRE FRATERNITE" (l'association présidée par le général Thorette qui vient en aide aux blessés militaires). Une urne sera mise en place à cet effet et les modalités pour effectuer ce don seront précisées.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités