Main de Massiges : deux corps de poilus retrouvés

Vous souhaitez faire part de la création d'un site militaire, d'une journée porte ouverte dans un régiment ou bataillon, annoncer la création d'une association militaire, ou la parution d'un livre militaire ? C'est ici que cela se passe...

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Main de Massiges : deux corps de poilus retrouvés

Message par Rédacteur » 10 avr. 2013, 12:39

http://champagne-ardenne.france3.fr/inf ... 95587.html
14/03/2012
MASSIGES (Marne). Les restes de deux soldats de la Grande Guerre ont été découverts sur la Main de Massiges, lors de travaux de réaménagement des tranchées par l'association en charge du site.

«C 'EST une découverte très émouvante, c'est tout à fait particulier de retrouver des gens qui ont probablement été pleurés par leurs proches il y a cent ans. » Eric Marchal, président de l'association La Main de Massiges, en est encore tout secoué. Il a découvert, mardi 28 février sur le site historique de la Main de Massiges, les ossements de deux soldats de la Première Guerre mondiale.

Une surprise de taille

L'association effectue actuellement des travaux de réaménagement de tranchées. Ces boyaux de liaison des principaux points de défense, qui après le conflit avaient été rebouchés pour y cultiver des terres, sont en passe d'être remis en état pour le centenaire de la Grande Guerre.

Ce mardi 28 février, Eric Marchal creuse à la main, en compagnie de quatre autres bénévoles, ces passages historiques, lorsque, tout à coup, il tombe sur une chaussure… avec des restes humains à l'intérieur. « Nous avons immédiatement cessé les recherches à cet endroit, et nous sommes allés fouiller ailleurs, raconte Eric Marchal, en prenant soin de protéger cette découverte. »
Et l'équipe n'est pas au bout de ses surprises. Deux heures plus tard, elle tombe sur d'autres ossements, correspondants au tronc, aux bras et aux jambes d'un soldat.
Contactés, les archéologues du Service des sépultures de Metz arrivent sur place en début de semaine dernière. Avec minutie, ils découvrent les corps de deux Poilus.
« C'est une découverte intéressante, du fait de l'importance des restes découverts, » assure Eric Marchal.
En effet, contrairement à la plupart des découvertes d'ossements, comme celle survenue en 2010 sur ce même site, ce sont des restes de corps très complets qui ont été mis au jour.

Identification très difficile

Les soldats ont probablement été inhumés par leurs compagnons d'armes. Malheureusement, ils ne portaient pas de plaque d'identité sur eux, ce qui rendra très difficile leur identification. Cependant, grâce aux effets d'équipement, il a été possible de déterminer leur origine française. Par ailleurs, les boutons de leur uniforme, ornés d'une ancre marine, prouvent que ces hommes étaient des coloniaux.
« Ils appartenaient probablement au corps colonial de la quatrième armée, qui a lancé plusieurs grandes attaques sur ce secteur entre septembre 1914 et septembre 1915 », précise Pierre Labat, maire de Massiges et propriétaire, avec Eric Marchal et trois autres personnes, du terrain sur lequel les restes ont été découverts.
Depuis une vingtaine d'années, une stèle en hommage à ces coloniaux est érigée à Minaucourt-le-Mesnil, face à l'auberge du Pont du Marson et à proximité de la nécropole où reposent plus de 21 000 soldats morts pour la Patrie.
Deux autres viennent donc s'ajouter à cette honorable liste. « Il est particulièrement touchant de se demander si ces deux soldats avaient une épouse, une amante, des enfants, s'émeut Eric Marchal. Ce qui est presque sûr, c'est qu'ils avaient entre dix-huit et trente ans… »
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Hommage militaire

Message par Rédacteur » 10 avr. 2013, 12:51

http://www.francebleu.fr/societe/guerre ... rre-458404
04/04/2013
Hommage militaire à deux soldats inconnus de la Grande Guerre
Leurs corps ont été découvert l'an passé dans une tranchée de Massiges, dans l'est de la Marne. Ils reposent désormais au cimetière militaire de Minaucourt le Mesnil les Hurlus
ls avaient entre 20 et 25 ans, et sont sans doute tombés en septembre 1915. Mais en l'absence de leurs plaques d'identité, impossible de mettre un nom sur leur dépouille.
Ce sont les membres de l'association "La main de Massiges", du nom d'une bataille marnaise de la Guerre 1914-18, qui ont découvert leurs corps l'an passé, dans une tranchée sur l'ancien champs de bataille. Leur équipement indique qu'il s'agissait de soldats issus des troupes coloniales.
Ils ont été inhumés dans le cimetière militaire de Minaucourt le Mesnil les Hurlus, près de Saine-Menehould, et un hommage leur a été rendu, en présence des autorités civiles et militaires, mais aussi d'écoliers de Somme-Tourbe, à quelques kilomètres de la.
Une cérémonie d'autant plus symbolique, à un an environ des commémorations du centenaire de la Grande Guerre.
En octobre dernier, déjà, pareille cérémonie avait rendu hommage au Lieutenant Legay, dont le corps avait été retrouvé quelques mois plus tôt, avec sa plaque d'immatriculation.
On estime à plus de 100 000, le nombre de soldats encore enfouis sur les champs de bataille de la guerre 1914-18 en France.

Image

http://champagne-ardenne.france3.fr/201 ... 29105.html
05/04/2013 - Caroline Jouret
Deux poilus de la grande guerre, tombés à Massiges en 1915, inhumés à la Nécropole Nationale de Pont-de-Marson.
Deux soldats français dont les corps ont été retrouvés en février 2012, lors de travaux sur le site de la main de Massiges, ont été inhumés le 04 Avril 2013 dans la nécropole nationale militaire de Minaucourt-le-Mesnil-les-Hurlus, plus connu sous le nom de cimetière du Pont-de-Marson.
C'est grâce aux travaux menés par "l'Association de la Main de Massiges" que ces les corps de ces deux soldats de la grande guerre ont été découverts.
Sur les hauteurs de ce promontoire dont la forme ressemble, vue d'avion, à une main posée sur le sol, l'Association a recréé les tranchées qui existaient là durant la première guerre mondiale. Ces travaux sont menés en vue du centenaire du conflit l'an prochain: Il s'agit de proposer à la visite, un parcours dans les tranchées, sur les lieux mêmes où des milliers d'hommes ont combattu.
Située à une centaine de kilomètres du site historique du "Chemin des Dames" resté dans la mémoire collective, la "Main de Massiges", moins connue, est pourtant est un lieu où se sont se déroulés des combats tout aussi tragiques et meurtriers.
Des milliers d'hommes y ont été blessés et/ou tués.
Les premiers combats qui se sont déroulés sur la Main de Massiges ont eu lieu peu de temps après la déclaration de guerre. Rappelons que le 1er Août 1914, c'est la mobilisation générale. Le 03 Août, la déclaration de guerre. Le 04 Août, les troupes Allemandes traversent la Belgique et entrent en France. Le 02 Septembre, les Allemands sont aux portes de Paris, à 25 kilomètres de la capitale.
La bataille de la Marne, commence début septembre 1914. Les monts de Champagne, et notamment la Main de Massiges barrent la progression des envahisseurs. L'infanterie Coloniale défend ses positions. A partir de fin septembre 1914 et jusqu'en septembre de l'année suivante, Français et Allemands sont face à face se livrant une lutte acharnée: c'est la guerre des tranchées, des sapes et des mines, des pilonnages d'artillerie.
Le front est stabilisé sur les Monts de Champagne à l'Est de Reims, dont la Main de Massiges est le dernier contrefort à l'est avant l'Argonne et Verdun.
En septembre 2008, déjà à Massiges, les restes du corps d'un soldat avaient été découverts et identifiés, dans un champ: Marie Louis MAY. Ce soldat a été inhumé dans la Nécropole de Minaucourt
En mai 2012, de nouveaux ossements ont été découverts. Cette fois- ci il y avait une plaque d'identité : c'est ainsi que le sous-lieutenant LEGUAY a pu être identifié grâce à sa plaque d’identité et inhumé à la Nécropole du Pont de Marson à Minaucourt-le-Mesnil-lèsHurlus en présence de sa famille, des autorités et des membres de l’Association « La Main de Massiges ».
Image
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Re: Main de Massiges : deux corps de poilus retrouvés

Message par Rédacteur » 10 avr. 2013, 12:58

http://www.lunion.presse.fr/article/aut ... neur-aux-s
05/04/2013 - Stéphanie VERGER
Cérémonie à Minaucourt à la mémoire de deux Poilus tombés en 1915 Honneur aux soldats inconnus
Hier après-midi, deux soldats inconnus tombés à la tranchée de Massiges sont venus rejoindre les 21 330 combattants français morts en 14-18 et enterrés à la nécropole de Minaucourt.

SUR la croix blanche, pas de nom mais la mention « RIC » pour Régiment d'infanterie coloniale. Hier après-midi, c'est en présence d'une cinquantaine de soldats du 1er régiment d'artillerie de marine de Châlons-en-Champagne, successeur de ceux qu'on appelait « les coloniaux », que deux Marsouins ont été mis en terre avec les honneurs.
La démarche est récente. Elle n'a vraiment commencé que l'an dernier avec la cérémonie organisée en hommage au lieutenant Leguay.
Elle tient beaucoup à la volonté du sous-préfet Michel Bernard et au combat mené par les bénévoles de la Main de Massiges. « C'est le seul hommage que ces soldats ont jamais eu », défend Eric Marchal, le président de l'association qui œuvre à la restauration de la tranchée de la Main.
Ces quatre dernières années, cinq corps ont été découverts sur le site puis inhumés à la nécropole du Pont du Marson à Minaucourt. Trois d'entre eux avaient pu être identifiés. Tous ont rejoint leur dernière demeure incognito, mis en terre par le service des sépultures militaires.
Hier, les deux marsouins, dont l'étude anthropologique a déterminé qu'ils avaient à peine plus de vingt ans, ont eu droit au recueillement de leurs pairs, à l'émotion de l'assistance et au chant des enfants du cours moyen de Ville-sur-Tourbe. Dans leurs discours, les présidents de la Main de Massiges et de l'Office national des anciens combattants ont rendu hommage à ces dizaines de milliers d'hommes tombés au cours des effroyables combats d'Argonne.
Les deux jeunes Poilus ont rejoint les 21 330 soldats enterrés au Pont du Marson dont 11 000 n'ont jamais pu être identifiés. Les trois quarts des Poilus qui reposent à Minaucourt appartenaient à l'infanterie coloniale. C'est en leur honneur qu'après la Marseillaise, les soldats du 1er RAMa de Châlons-en-Champagne ont entonné l'hymne des troupes de marine.
Image
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités