14 juillet 2012

Vous souhaitez faire part de la création d'un site militaire, d'une journée porte ouverte dans un régiment ou bataillon, annoncer la création d'une association militaire, ou la parution d'un livre militaire ? C'est ici que cela se passe...

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

14 juillet 2012

Message par Rédacteur » 09 juil. 2012, 13:50

http://www.garnison-paris.terre.defense ... illet2012/
Défilé des troupes à pied
1er régiment d’artillerie de marine
Commandement des opérations spéciales (1), matériel défilant : 8 véhicules de patrouille spéciale (VPS), 4 véhicules légers de reconnaissance et d'appui (VLRA), 4 véhicules légers tout terrain Peugeot de type PATSAS (patrouille spécialisée)
(1)Le détachement interarmées qui défile est représenté par trois composantes qui constituent le COS :
la brigade des forces spéciales terrestres, représentée par le 13e régiment de dragons parachutistes (Souge) et le 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine (Bayonne) ;
le commandement des forces aériennes, représenté par le commando parachutiste de l'air 10.566 (Orléans Bricy) ;
la force maritime des fusiliers marins et commandos, représentée par les commandos-marine (commandos Trépel – Lanester).
Vigipirate : 1er Régiment d'Infanterie de Marine (3/3/1er RIMa)

http://www.garnison-paris.terre.defense ... 1rama.html
Répétitions à Satory, unité défilant l'après-midi

Opération les Franciliens accueillent leurs soldats
- Place du Panthéon (5e) : 1er régiment d’artillerie de marine, Véhicule radar de tir, véhicule blindé léger, Defender Vigipirate.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

1er RIMa : Trente marsouins défilent sur les Champs-Elysées

Message par Rédacteur » 11 juil. 2012, 12:33

http://www.charentelibre.fr/2012/07/11/ ... 105005.php
11 Juillet 2012
L'an dernier, ils étaient montés avec les AMX 10RC et les VBL du régiment. 150 soldats du 1er RIMa d'Angoulême, une vingtaine du 515e Régiment du Train de La Braconne et 60 véhicules avaient paradé sur les Champs-Elysées.

Cette année, les militaires charentais ne seront qu'une trentaine et en queue de cortège dans des Land Rover, samedi à Paris, pour le défilé du 14 Juillet. Mais le 1er Rima sera une fois encore bel et bien là. Depuis lundi, les 30 Marsouins du peloton du lieutenant Hellegouarch, du 3e escadron, participent aux répétitions sur la base militaire de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, là même où ils avaient répété l'an dernier.

«C'est la première fois que l'action Vigipirate est représentée dans le défilé, explique le caporal-chef Jean-François Davit, du 1er RIMa. Et pour incarner cette force Vigipirate, l'état-major a fait appel au régiment.» Une bonne nouvelle pour les militaires angoumoisins qui participent à l'effort Vigipirate au même titre que tous les autres régiments de France.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Poitiers : Cérémonie et défilé du 14 Juillet

Message par Rédacteur » 13 juil. 2012, 11:41

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vien ... a-Poitiers
13/07/2012
A l'occasion de la fête nationale, la cérémonie militaire aura lieu le samedi 14 juillet à 11 h, sur la place du Maréchal-Leclerc à Poitiers, sous la présidence du général François Lecointre, commandant la 9e brigade d'infanterie de Marine. Cette année, la gendarmerie sera mise à l'honneur avec la présence du drapeau de la région de gendarmerie Poitou-Charentes et de sa garde. Les troupes en armes représenteront un total de plus de 100 militaires, et seront composées de la fanfare et de la compagnie de commandement et de transmission de la 9e BIMa, des détachements de la région de gendarmerie Poitou-Charentes dont 7 motocyclistes du groupement de gendarmerie de la Vienne, du régiment d'infanterie chars de Marine (RICM) et du 2e régiment du matériel. Sera également présent un détachement du service départemental d'incendie et de secours (SDIS 86) débarqué de ses véhicules d'intervention. La cérémonie s'achèvera par le traditionnel défilé à pied et motorisé des troupes sur la rue Victor-Hugo.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les forces militaires et civiles défilent au Barachois

Message par Rédacteur » 19 juil. 2012, 13:29

http://www.zinfos974.com/Les-forces-mil ... 44629.html
Samedi 14 Juillet 2012 - 11:34
Le défilé du 14 juillet jouit d’une très grande popularité auprès des réunionnais qui s’y rendent bien volontiers en famille. Entre 5 et 10 000 personnes assistent au défilé chaque année sur le Barachois. C'était encore le cas ce samedi matin.

Le défilé était précédé d’une prise d’arme au cours de la laquelle le Ministre des Outre-mer Victorin Lurel a remis les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite au Commissaire principal Jean-François Lebon, adjoint au DDSP de La Réunion et à Jean-Pierre Nativel, chef du service automobile de la préfecture.

Le défilé a donné lieu à une parade maritime, des présentations aériennes, des troupes à pied et s’est achevé par un largage en mer de parachutistes militaires.

Les présentations ariennes : 1 hélicoptère EC 145 de la Gendarmerie nationale, 1 TRANSAL C60, 1 hélicoptère FENEC de l’armée de l’Air et 2 hélicoptères PANTHER de la marine nationale.
La parade nautique : Pour la première fois cette année, 5 embarcations étaient présentées au public : la frégate de surveillance NIVOSE qui participe de façon très régulière à des missions de lutte anti-piraterie dans le cadre de l’opération internationale Atalante notamment, le patrouilleur austral ALBATROS et 2 vedettes de sauvetage du SDIS.

Les troupes à pied :
Le défilé pédestre était pour partie militaire mais aussi civil. 650 personnes ont défilé. Le défilé a mis à l’honneur tous les services et toutes les associations qui oeuvrent pour la sécurité des réunionnais où s’engagent au profit des démunis.

Ont ainsi défilé successivement :
la gendarmerie
une délégation mauricienne
les forces armées de la zone sud océan Indien (FAZSOI) : le 2ème RPIMa, la Marine nationale, la base aérienne 181
le RSMA-R
la police nationale
la police municipale de Saint-Denis
le SDIS
la société nationale de sauvetage en mer (SNSM)
l’association départementale de protection civile (ADPC)
la Croix Rouge Française
des volontaires du service civique

Le défilé motorisé : Dans le même ordre d’évolution, les unités ont présenté leur matériel roulant. Ont pris également part à cette parade motorisée : l’office national des forêts, l’Etat major de zone de protection civile et le service zonal des transmissions de la préfecture.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

14 juillet à Papeete : ceux qui vont partir vous saluent

Message par Rédacteur » 19 juil. 2012, 13:42

http://www.radio1.pf/2012/07/15/le-rima ... 4-juillet/
Le RImaP-P et la base aérienne 190, à l’honneur du 14 juillet
15 juillet 2012 par Lucie
Pour le 223ème anniversaire de la Révolution française, la commémoration de la Fête Nationale du 14 juillet s’est déroulée en fin d’après-midi, avenue Pouvanaa’a Oopa. Elle était présidée par Richard Didier, le Haut-Commissaire, accompagné des autorités de l’Etat et du Pays.

Après le passage en revue des troupes, et les remises de décorations, le défilé tant attendu a pu commencer. Tout d’abord, à pied, avec le RImaP-P, la Base aérienne 190, la Gendarmerie et la Police nationale, la Marine, le GSMA, et les Jeunes Sapeurs Pompiers. Prochainement dissous, le Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique-Polynésie, et la Base aérienne 190, étaient particulièrement mis à l’honneur cette année.

La cérémonie s’est conclue par le défilé motorisé. Une trentaine de véhicules de la Gendarmerie, du GSMA, des sapeurs pompiers, ou encore de la protection civile et de la fédération polynésienne, ont paradé le long de l’avenue. Puis le haut-commissaire a tenu son traditionnel vin d’honneur dans les jardins de sa Résidence. Pour la première fois, il a souhaité mettre en avant la jeunesse polynésienne, en conviant plus d’une centaine de jeunes entreprises et d’associations œuvrant pour la jeunesse.

En podcast : le colonel Xavier Portail, commandant du RImaP-P, suivi du chant des Tamarii Volontaires, par les marsouins du Fenua, qui défilaient donc pour la dernière fois.

http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-f ... -la-ba-190
Dernier 14-Juillet pour le RIMap-p et la BA 190
lundi 16 juillet 2012
Les marsouins du régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie ont participé à leur dernier défilé de la Fête nationale, samedi. Le Rimap-p sera dissous le 19 juillet. Dernier 14-Juillet également pour la Base aérienne 190.
Fin d'une époque. Après 31 ans de service, le régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie sera officiellement dissous le 19 juillet. Le Rimap-p est le lointain successeur du Bataillon du Pacifique, qui s'est illustré lors de la Première Guerre mondiale notamment lors des batailles de Vesle et Caumont. En 1940, les Tamarii volontaires du chef de bataillon Broche forment un bataillon avec des volontaires de Nouvelle-Calédonie, de Wallis-et-Futuna et des Nouvelles-Hébrides. Ils connaîtront leur heure de gloire lors de la bataille de Bir Hakeim en 1942 et au cours des campagnes d'Italie et de France.

Dans le cadre de la réorganisation des forces terrestres stationnées outre-mer, les éléments maintenus du Rimap-p constitueront le détachement Terre de Polynésie qui reprendra l’intégralité des missions du régiment, à savoir l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle, la protection du territoire, la surveillance des anciens sites d’expérimentation du Pacifique et la souveraineté de la France dans l’océan Pacifique.

La Base aérienne 190 sera dissoute le 18 juillet. L’armée de l’air restera présente à Tahiti avec un “détachement Air” au format plus réduit. Il assurera des missions de sécurité, de soutien de l’action de l’État, de surveillance des anciens sites d’expérimentation nucléaire et, en cas de crise, de projection de moyens de secours d’urgence (évacuation sanitaire) en milieu maritime ou terrestre.

http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-f ... du-rimap-p
Richard Didier “regrette” le départ du Rimap-p
lundi 16 juillet 2012 - Serge Massau
Lors d'un vin d'honneur dédié à la jeunesse active de la Polynésie française, le haut-commissaire a regretté à titre personnel la disparition du Rimap-p. “Lorsqu'un pays n'a plus que des considérations budgétaires pour action, il perd peut-être son âme”, a-t-il déclaré.
La dissolution annoncée du Rimap-p le 19 juillet prochain est le symbole d'une “page d'histoire liant la France et la Polynésie qui se tourne”, pour le haut-commissaire de la République en Polynésie française. Lors du vin d'honneur organisé dans les jardins de la résidence après le défilé du 14-Juillet, Richard Didier n'a pas caché sa tristesse à l'idée de voir le Rimapp disparaître en raison de la réorganisation des forces armées. Pour lui, les membres du Rimap-p quittent la scène “avec fierté et honneur”, rappelant que “nombre de jeunes Polynésiens se sont engagés dans ces corps”.

Surtout, le haut-commissaire s'est permis de prononcer une “parole personnelle”: “Étant un fonctionnaire loyal mais étant amoureux des outre-mer et amoureux de la Polynésie française, je ne peux que regretter la disparition du Rimap-p. Lorsqu'un pays n'a plus que des considérations budgétaires pour action, il perd peut-être son âme.”

Richard Didier a évoqué l'épopée des Tamarri volontaires puis du bataillon des guitaristes, marqués par des personnalités comme le lieutenant-colonel Broche ou John Martin.

Tauhiti Nena, ministre de l'Éducation, chargé de représenter le Pays lors de cette cérémonie officielle, a lui aussi trouvé “dommage” de voir disparaître le Rimap-p . “Ils ont contribué au développement du Pays sur pas mal d'actions. Mais si cela a été acté, on fera avec.”

Les représentants de l'État et du Pays se sont retrouvés sur un même thème : mettre en avant la jeunesse active. Richard Didier a invité au vin d'honneur des sportifs de talent comme Anne-Caroline Graffe ou Michel Bourez, la première promotion de la chambre de commerce ou encore de jeunes chefs d'entreprise.

Richard Didier a souligné que la Polynésie française est “un territoire de jeunes”, ce qui est un “gage de réussite du fenua”. Et d'ajouter qu'il fallait “encourager tous ces jeunes qui ont foi en leur avenir et qui veulent être acteurs de leur vie”.

Alors que l'UPLD organisait la veille une journée de conférences à l'intention des jeunes, Tauhiti Nena ne pouvait qu'être d'accord : “Pour développer ce pays, on a besoin d'une jeunesse active. Il faut qu'on travaille ensemble avec l'État. Nous avons besoin d'un réel partenaire.”
JPV le Samedi 14 Juillet 2012
http://www.tahiti-infos.com/14-juillet- ... 52509.html
14 juillet à Papeete : ceux qui vont partir vous saluent

La traditionnelle cérémonie du 14 juillet à Papeete a débuté vers 16 h 30, avenue Povanaa'a Oopa. L'inspection des troupes a été faite par le Comsup, le Contre Amiral Jérôme Régnier, bientôt retraité mais toujours commandant supérieur des forces armées de la Polynésie française, commandant du centre d’expérimentation du Pacifique et commandant de la zone maritime océan Pacifique. Il quitte la Polynésie avant la fin de l'année.

Après l'instant d'honneur militaire aux emblèmes, les autorités locales sont entrées en scène. Elles sont arrivées en remontant l'avenue, cheminant de part et d'autre du Haut Commissaire. A la droite de Richard Didier : le ministre de l'Education, cadet du gouvernement Temaru et chargé de représenter le Pays, dont les dirigeants n'ont pas assisté à la cérémonie.
Tauhiti Nena s'est distingué par la simplicité de son habit : chemise dans le pantalon, là où les parlementaires polynésiens, présents au complet en tenue d'apparat, avaient revêtu écharpe - ou collier de Kuku'i, pour Tuheiava - et costume deux pièces.

De part et d'autre de ce noyau officiel donc : côté pays, Gaston Flosse, Jonas Tahuaitu et Michel Buillard, le maire de Papeete ; côté République, Edouard Fritch, Jean Paul Tuaiva et Richard Tuheiava. La formation officielle a franchi en ligne l'avenue Pouvanaa'a Oopa jusqu'au drapeau de la Gendarmerie nationale. Là, les couleurs ont été saluées, en compagnie des autorités militaires.

De retour vers le Monument aux morts, devant lequel étaient postés les anciens combattants et leur haie de drapeaux, les officiels ont pris place, siégeant dans le même ordre que pendant la procession.
Loisir leur a alors été offert d'assister à la traditionnelle remises de décorations.
Dissolutions en cascade

Le défilé militaire a débuté vers 17 h 15 par celui des troupes du Rimap-p, marchant au pas et reprenant en choeur «Tamarii Volontaires ».
Le régiment d'infanterie de marine disparaît du paysage polynésien. Il sera dissout ce jeudi. Pour son dernier défilé du 14 juillet, il a été au centre de la parade.
En marge, mais à l'honneur également : la BA 190. La base aérienne militaire de Tahiti-Faa'a sera dissoute quant à elle mercredi 18. Elle faisait aussi ses adieux officiels, samedi.
Une page d'histoire se tourne pour Tahiti. La mise en scène du défilé s'est attachée à rendre hommage à cela.

Les marsouins du Fenua ont défilé pour la dernière fois, en chantant Tamarii Volontaires
Tout d'abord Bataillon du Pacifique en 1916, ce régiment avait pris l’appellation de Bataillon d’infanterie de marine de Tahiti en janvier 1963, puis finalement celui de Régiment d’infanterie de marine du Pacifique Polynésie (Rimap-p) en janvier 1981.
Trente et un ans plus tard, le Rimap-p est dissous et disparaît de l’ordre de bataille de l’armée de Terre.

Dans la cadre de la réorganisation des forces terrestres stationnées outre-mer, les éléments maintenus du Rimap-p constitueront le Détachement Terre de Polynésie (DTP/ Rimap-p). Il reprendra l’intégralité des missions du régiment, à savoir l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle, la protection du territoire, la surveillance des anciens sites d’expérimentation du Pacifique et la souveraineté de la France dans l’océan Pacifique. Le Détachement Terre de Polynésie occupera le casernement du Rimap-p situé quartier Lieutenant-colonel Broche à Arue.
Le champ de tir du Faaone, ainsi que le cynodrome à Papeari lui seront rattachés.
Détachement Air plutôt qu'une base aérienne

Après plus de 50 années de présence de l’armée de l’air dans le Pacifique, l’événement régional marquant de cette année 2012 est la dissolution de la dernière base aérienne polynésienne : la Base aérienne 190 de Tahiti-Faa’a.
Créée le 1er février 1968, la Base aérienne 190 a été baptisée « Sergent Julien Allain » le 26 mars 1992 en hommage à ce polynésien de Raiatea qui s’est illustré dans les forces aériennes de la France libre lors de la seconde Guerre Mondiale.
La Base aérienne 190 sera dissoute le 18 juillet. L’armée de l’air restera présente à Tahiti avec un Détachement Air, au format plus réduit, conformément à la politique de modernisation de la Défense.
Le Détachement Air est intégré aux Forces de souveraineté présentes dans le Pacifique. Il assurera des missions de sécurité, de soutien de l’action de l’État, de surveillance des anciens sites d’expérimentation nucléaire et, en cas de crise, de projection de moyens de secours d’urgence (évacuation sanitaire) en milieu maritime ou terrestre. A ces missions s’ajouteront les vols d’instruction et le maintien en condition opérationnelle des équipages.
Le Détachement Air 190 fera ainsi partie des trois unités aériennes, avec la Flottille 25F et le détachement 35F, implantées sur la plate-forme aéronautique de Faa’a.

Vers 18 heures, après le défilé des troupes à pied et des éléments motorisés, la cérémonie a pris fin. La suite, le Vin d'honneur se tenait sur invitation, dans les jardins de la résidence de Papeete. La soirée a été placée sous le signe de la "Jeunesse polynésienne active".
Pour la première fois, le Haut-Commissaire a souhaité mettre en avant la jeunesse lors du vin d’honneur du 14 juillet. Plus d’une centaine de jeunes entreprises et d’associations oeuvrant pour la jeunesse, a été invitée à participer à cette réception très décontractée.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités