question

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Avatar du membre
bixkor73
Doyen du forum
Messages : 1841
Enregistré le : 09 nov. 2004, 22:29
Localisation : Essonne
Contact :

Message par bixkor73 » 18 janv. 2005, 01:48

je n'oublie pas que j'ai aussi servi au 1° RAMa (en assistance technique )

l' Artillerie de Marine :

Trois brigades d’artillerie sont créées en 1761, destinées exclusivement au service de l’artillerie des vaisseaux. Les officiers furent pris indistinctement parmi ceux d’artillerie et ceux de la marine royale. En 1762, une nouvelle brigade est créée pour le service de l’artillerie dans les colonies.

En 1784 est créé un 8e régiment d’artillerie affecté à le défense des colonies, et dépendant de la marine, dans lequel sont incorporées les trois brigades d’artillerie et de mer et les compagnies isolées des colonies.

En 1786 est organisé un Corps royal de canonniers matelots, pour le service de l’artillerie sur les vaisseaux.

La loi du 14 juin 1792 supprime le corps des canonniers-matelots et le remplace par un corps d'artillerie et d'infanterie de marine (deux régiments d’artillerie et quatre régiments d’infanterie pour le service des vaisseaux).

Les quatre régiments d’infanterie de marine sont supprimés en 1793 (décret du 9 pluviôse an 2).

Le 3 brumaire an 4 (25 octobre 1795), sept demi-brigades d’artillerie de marine sont organisées, formées de troupes d’infanterie et de canonniers volontaires. Ces demi-brigades font le service de l’artillerie des vaisseaux et des batteries de terre qui dépendent de la marine (batteries de côte), concurremment avec le corps des maîtres canonniers matelots.

Trois demi-brigades se trouvent à Brest, une à Lorient, une à Rochefort et deux à Toulon. Ces troupes relèvent du ministre de la marine et des colonies.

Chaque demi-brigade est composée d’un état-major et de trois bataillons, chaque bataillon de neuf compagnies, et chaque compagnie de trois officiers et de 79 hommes au complet de paix, 111 au complet de guerre, et 127 au grand complet.

Les troupes d’artillerie de marine se recrutent par enrôlement volontaire, en se conformant aux lois et règlements sur le recrutement de l’armée.

Elles sont employées aux mouvements et travaux d’artillerie, à la défense des ports et des côtes, au service des batteries armées pour la marine, à la police et à la sûreté des vaisseaux et des bâtiments dépendants de la marine. Elles sont également employées au service de l’artillerie à bord des navires, concurremment avec les canonniers marins.

L’habillement se compose d’un habit et d’une veste de drap bleu ; revers, parements et doublure de l’habit de même couleur, bordés d’un liseré écarlate, collet rouge à liseré blanc ; patte de parement rouge ; culotte de tricot bleu. Les boutons sont jaunes, ornés de deux canons en sautoir, avec une ancre transversale, le tout entouré de la légende “République française”.

Les canonniers et caporaux ont en outre, “pour les travaux de force et corvées de ports, ainsi que pour toutes les manœuvres d’artillerie et d’infanterie”, un paletot de drap bleu et un pantalon de toile.

L’armement des sous-officiers et canonniers est composé du fusil “forme de mousqueton”, avec sa baïonnette. Seuls les sous-officiers et les canonniers de première classe portent le sabre. La buffleterie est en cuir noir.

Les distinctions des officiers sont pareilles à celles en usage dans l’artillerie de terre à pied..

Dix mille hommes de l’artillerie de marine font la campagne en Italie en l’an huit et l’an neuf.



Un arrêté du 15 pluviôse an 9 (4 février 1801) porte que les troupes de la marine se recrutent comme celles de terre par enrôlement volontaire et par voie de la conscription militaire. “Les conscrits affectés au service de la marine jouiront, comme les conscrits affectés aux troupes de terre, du droit de se faire remplacer par un suppléant ; ils pourront même se faire remplacer par un conscrit affecté aux troupes de terre, en allant le remplacer eux-mêmes dans les dites troupes.” (Journal de Paris, 18 pluviôse an 9.)

mais toujours pas de date de l'appelation BIGOR
Imageet encore une que les "Monchus" ne boiront pas !!!!
Image

Avatar du membre
bixkor73
Doyen du forum
Messages : 1841
Enregistré le : 09 nov. 2004, 22:29
Localisation : Essonne
Contact :

Message par bixkor73 » 18 janv. 2005, 01:55

on va bien finir par trouver mais c'est le bazr dans les dates

1622, le cardinal de Richelieu crée 100 unités qui prennent l'appellation de "Compagnies Ordinaires de la Mer". Ces compagnies tenaient garnison sur les navires et devaient lors des abordages assurer le succès des armes du Roi de France.
200 ans plus tard, les conquêtes lointaines françaises réclament des hommes. Les Troupes de la Marine deviennent Artillerie de Marine en 1822 et Infanterie de Marine en 1831 et servent à terre dans les nouveaux territoires. Les marins leur trouvent alors les sobriquets qu'elles garderont jusqu'à aujourd'hui. L'artilleur qui accroche ses batteries aux rochers comme le bigorneau sera le Bigor, et le fantassin, comparé à ce mammifère qui suit les bateaux sans participer à la manoeuvre, s'appellera le Marsouin.
1857 verra la naissance de "l'armée noire" avec les "Tirailleurs Sénégalais" qui pendant plus d'un siècle s'illustreront sur tous les champs de bataille aux cotés de leurs frères d'armes des Troupes de Marine.
1870, le 31 août et le 1er septembre, les Troupes de Marine écriront une de leurs plus belles pages de gloire à Bazeilles contre les bavarois. Dès lors, chaque année, Marsouins et Bigors commémorent la défense héroïque de la "maison des dernières cartouches" et, dit la légende, c'est depuis ce temps là qu'ils arborent képi noir et cravate noire pour porter le deuil de leurs anciens, morts au cours de cette bataille]

j'ai pas trouvé mieux
Imageet encore une que les "Monchus" ne boiront pas !!!!
Image

witz

merci beaucoup

Message par witz » 18 janv. 2005, 05:31

Bonjour,
Je vous remercie beaucoup pour tous ses renseignements qui me sont fort utiles
Meilleurs salutations, Gilles

Avatar du membre
Administrateur
Site Admin
Messages : 1374
Enregistré le : 27 avr. 2002, 23:19
Localisation : Paris
Contact :

Message par Administrateur » 18 janv. 2005, 11:15

Vous avez également la partie histoire du site qui donne encore plus d'informations. Pour les dates c'est un problème malheureusement récurrent.

http://www.troupesdemarine.org/traditions/histoire/
A un problème posé, le Colo apporte la solution la plus efficiente, efficace et adaptée, MEME SI cette solution est règlementaire
Capitaine P. KRAFT (1958-2003) Image

witz

merci

Message par witz » 18 janv. 2005, 11:20

Bonjour,
Merci, cher Admin, j’y vais de ce pas jeter un œil !

Avatar du membre
Administrateur
Site Admin
Messages : 1374
Enregistré le : 27 avr. 2002, 23:19
Localisation : Paris
Contact :

Message par Administrateur » 18 janv. 2005, 11:27

bixkor73 a écrit :je n'oublie pas que j'ai aussi servi au 1° RAMa (en assistance technique )
Compte tenu du climat de franche rigolade entre Marsouins et Bigors, vers la fin des années 70 quand un Bigor servait dans un régiment de Marsouin, il disait qu'il était en "assistance technique", et un Marsouin servant dans un régiment Bigor considérait qu'il était en "assistance Militaire".

C'est tout du moins ce que j'ai pu entendre à l'époque.

Tout cela pour faire référence à l'AMT que les uns et les autres pratiquaient sous d'autres latitudes 8-)
A un problème posé, le Colo apporte la solution la plus efficiente, efficace et adaptée, MEME SI cette solution est règlementaire
Capitaine P. KRAFT (1958-2003) Image

witz

Message par witz » 18 janv. 2005, 11:29

:-) :-) :-)

Avatar du membre
bixkor73
Doyen du forum
Messages : 1841
Enregistré le : 09 nov. 2004, 22:29
Localisation : Essonne
Contact :

Message par bixkor73 » 18 janv. 2005, 13:11

Pour ma part ,ayant servi au R.M.T. et au 1° RAMa ,c'est à dire dans le même camp (LINAS MONTHLERY) je n' ai pas trop participé à cette guerre des sous_taches :-| (on ne peut pas parler de guerre des boutons ,c'etaient les mêmes) juste un peu pour faire raler le BIGOR mais quand on est MARSOUIN l'important c'est l'ANCRE . :ange2: Quand je pense que maintenant on oblige certains T.D.M. à servir dans des corps METRO ;ils ont pas de bol !!!! 8) 8-O :o
Imageet encore une que les "Monchus" ne boiront pas !!!!
Image

Avatar du membre
5pz
Doyen du forum
Messages : 1786
Enregistré le : 06 févr. 2004, 23:52
Localisation : Festung St-Malo...

Message par 5pz » 19 janv. 2005, 19:46

:smile: WITZ, g eu un peu de temps pour regarder cette promo "Galliéni 1927/29" donc voila :
Sont sorti de cette promo pour rejoindre le 2é RAC à Nimes à l'époque :

Les s/LT : BLANC, CIMETIERE et VATINELLE.
Pour l'histoire, LAURENT-CHAMPROSAY est aussi passé au 2 RAC, avant guerre :

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/561.html


Je te cherche d'autre détails c jours ci... :D
"La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, il semble logique que certaines personnes semblent brillantes jusqu'à ce qu'elles ouvrent leurs grandes gueules"

witz

merci

Message par witz » 19 janv. 2005, 21:13

Merci 5PZ je vais de suite regarder ce lien!
Amitiés, Gilles

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités