Vous connaissez?

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 05 avr. 2010, 19:01

je ne sais pas si vous aurez le courage de lire ce qui suit enfin je l'espère.

HISTOIRE DU 22° REGIMENT D’INFANTERIE COLONIALE





Héritier du Régiment de Toulon créé en 1772 pour le service

des ports et des colonies ,

le 22° R.I.Ma a un insigne représentant une jonque chinoise sur fond de nos trois couleurs





Ayant participé à de nombreuses opérations lointaines

(Crimée , Indochine , Chine , Maroc ,Algérie , etc…) ,

il a fait flotter le drapeau français sur tous les Continents et , en particulier , en Asie .





- I - Le 22° R.I.C. est l’héritier direct du 4° Régiment d’Infanterie de Marine et de Garnison créé le 25 janvier 1899, lui même héritier du 4° Régiment de Marche de Marine qui participa au cours du siècle dernier , à la guerre de Crimée , aux expéditions de Cochinchine , d’Annam et de Tonkin de 1859 à 1888 .



Son drapeau porte les inscriptions du 4° de Marine :



- SEBASTOPOL 1854-1855

- SAIGON 1859

- KI HOA 1861

- LANG S ON 1884

-TUYEN QANG 1885



- II - Sa création , sous la dénomination de 22° R.I.C. , remonte au 28 décembre 1900 .

Le 1° janvier 1901 , le Régiment se forme à la Seyne et est rattaché à la 4° Brigade d’Infanterie Coloniale à Toulon .

Des éléments des 4° et 8° Régiments d’Infanterie de Marine entrent dans sa composition .

Dès sa formation , le 22° R.I.C. participe à la guerre des Boxers et à la Marche sur Pékin (1900-1903) . De 1911 à 1914 , on retrouve ses Bataillons dans les campagnes du Maroc .



- III - En août 1914 , le Régiment prend part brillamment à la Bataille de Belgique et de la Meuse . Il résiste victorieusement sur la Marne où tombe 1 200 hommes et 11 Officiers .

En décembre 1914 , son 1° bataillon est en Champagne avec le Corps d’Armée Colonial .

Pendant la première bataille de Champagne , en février 1915 , le Régiment s’illustre à l’assaut du Fortin de Beau séjour , l’enlève à la baïonnette , y perd 1 250 hommes et 17 Officiers , et reçoit sa première citation à l’Ordre de l’Armée .

En janvier 1916 , rattaché à la 6° Brigade commandée par Mangin , il participe à la Bataille de la Somme où sa brillante conduite lui vaut une 2° Citation à l’Ordre de l’Armée .

En 1917 , il est engagé dans les dans les sanglants combats de la deuxième bataille de l’Aisne et du CHEMIN DES DAMES .

Jusqu’à la fin de la guerre , il reste sur la brèche , participant à la 3° bataille de Champagne où il s’illustre à la défense de Reims , et aux combats en Argonne , sur l’Oise , la Seine , l’Aisne et la Meuse .

Une troisième Citation à l’Ordre de l’Armée vient récompenser ses exploits .

Ses Bataillons ont au cours de la Grande Guerre été cités six fois .



Trois nouvelles inscriptions sont portées sur son drapeau qui s’orne de la fourragère aux couleurs de la Crix de Guerre 1914-1918 .



- BEAUSEJOUR 1915

- LA SOMME 1916

- L’AISNE- REIMS 1917-1918



- IV - Le 1° janvier 1929 , le Régiment est regroupé à Marseille . Il y tiendra garnison jusqu’en 1926 , à l’époque à laquelle il est transféré à Aix en Provence . Il sera dissous le 1° Avril 1952 .



- V - Reconstitué le 23 août 1939 à Toulon , le 22° R.I.C. entre dans la composition de la 5° D.I.C. .

Il est engagé le 27 mai 1940 , en élément de renfort de la 4° Division Cuirassée et attaque la tête de pont allemande d’Abbeville . Du 29 au 30 Mai , il s’empare des positions ennemies sur une longueur et une largeur de 5 kilomètres , fait 200 prisonniers et jusqu’au 2 juin repousse toutes les contre-attaques .

Ce haut fait d’armes lui vaut du Général DE GAULLE , Commandant de la Division , l’hommage suivant :



« Le 22° R.I.C. est le premier Régiment Français qui, depuis la guerre a emporté de haute lutte une position allemande et tenu devant toutes les contre-attaques. »



Du 5 au 12 juin , il contient , au cours d’une dure retraite , la poussée allemande , combattant jusqu’à l’extrême limite de ses moyens .

Lorsqu’il termine la guerre à Manneville , près de Saint Valéry en Caux , le Régiment est réduit à une poignée d’Officiers et hommes encore valides .



Une nouvelle Citation à l’Ordre de l’Armée lui est décernée et l’inscription « LA SOMME 1940 » sera portée sur son Drapeau .



- VI - Le Régiment est reformé le 1° Juillet 1945 à Hyères pour entrer dans la composition de la 3° D.I.C. et participer à la Campagne d’Extrème Orient .

Le Drapeau , conservé par des pains pieuses au Château de la Faye en Dordogne pendant l’occupation allemande , est remis solennellement au Régiment le 27 Août 1945 à la casene Vas soigne à Hyères .

Le 22° R.I.C. débarque à Saïgon le 14 février 1946 . Il est aussitôt engagé dans l’Est Cochichinois où , par une série d’actions vigoureuses , il chasse les Viet Minh das régions de Thu Duc et de Bien-Hoa . Jusqu’à l’armistice de Juillet 1954 , le Régiment et , après sa dissolution en Décembre 1948 , ses 4 Bataillons devenus autonomes , assureront la garde du secteur de Bien-Hoa et en poursuivront la pacification au prix de sacrifices sanglants , dans des combats quotidiens contre les bandes rebelles .

Depuis son débarquement jusqu’au mois de Février 1959 , le Régiment a perdu dans l’accomplissement de cette tâche , plus de 700 tués dont 22 Officiers et 75 Sous-Officiers .

Fidèles aux traditions des Troupes Coloniales , les cadres du 22° R.I.C. faisant preuve d’un grand sens humain et politique , ont réalisé une œuvre de pacification brillante et durable .

Le 22° R.I.C. à été aussi un grand bâtisseur , marquant sans relâche , l’avance de la pacification par la construction de postes solides ; la remise en état des routes , la construction de ponts , l’assainissement des localités , la réparation des dégats causés par les rebelles .



Deux Citations à l’Armée ont récompensé ses brillants services en 1948 et 1950 et la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre des T.O.E. orne désormais son drapeau .

Le 1° Janvier 1949 , le 22° R.I.C. ayant été dissous , les quatre Bataillons qui le constituaient , ont formé corps et gardé leur numéro .

Le 1° Novembre 1952 , le 2° Bataillon a donné naissance au 65° Bataillon de l’Armée Vietnamienne et le 4° Bataillon au Régiment de Marche du Cambodge .

Le 1° Octobre 1952 , le 1° Bataillon est devenu le 64° Bataillon de l’Armée Vietnamienne .

Le 1° Janvier 1953 , le 3° Bataillon a pris la dénomination de 22° Régiment d’Infanterie Coloniale et a conservé le drapeau du Régiment .

Le 1° Octobre 1954 , le 22° R.I.C. a été de nouveau reformé à Saïgon avec les 26° et 27° Bataillons de Marche de Tirailleurs Sénégalais venant du Nord Vietnam .

Le 1° Mars 1955 , il est complèté par un Bataillon du 3/24° R.T.S. qui devient le 3/22° R.I.C.

Le 3° Bataillon embarque à destination de l’A.F.N. , il devient le 1/6° R.I.C. , puis le 3/22° R.I.C.

Les 4 et 5 Janvier 1956 , les 3/22° et ½° embarquent à destination de l’A.F.N. , où est décidé leur fusion . Seul le 2/22° subsiste .

Le 4 Mars 1956 , à leur tour , le P.C. du 22° R.I.C. , la C.C.R. et le 2° Bataillon embarquent sur le « Shaugum » à destination de l’Afrique du Nord .

Le Régiment est alors complété par le 3/22° déjà en place et qui devient le 1/22° , le ¾° R.I.C. qui forme le 3/32° et par la Cie « Rhadés » provenant du 19° R.I.I.C. qui débarque à Oran le 6 Avril et devient Commando le 1° Juillet 1956 .



Depuis le 1° Avril 1956 dans la zone Ouest Oranaise , le 22° R.I.C. , au 1° Septembre 1956 , forme l’ossature du Secteur de Marnia , commandé par son Chef de Corps , le Colonel Soreau



Depuis cette date le 22° R.I.Ma est implanté en bordure de la frontière Franco-Marocaine . Les Missions du Régiment sont variés . On peut les grouper sous 4 rubriques :



1° - Maintien de l’étanchéité du barrage frontière :

D’ou : - Postes et patrouilles de surveillance .

- Herse .



2° - Poursuite des bandes armées :

D’ou : - Embuscades .

- Action de jour et de nuit (commando de chasse) .



3° - Sauvegarde des points sensibles et des itinéraires .



4° - Pacification :

D’ou: - Regroupement des douars .

- Mise de villages et de fermes en auto-d éfense .

- Assistance médicale gratuite .

- Écoles , dispensaires .

- Soutien des S.A.S.

Ces missions ont été remplies jusqu’en Juillet 1961 par ses 3 Bataillons .

A cette date , le 3/22° R.I.Ma quitté le Régiment , s’implante dans le Constantinois, jusqu’au 1° Janvier 1962 , date à laquelle il est dissous .

Le Régiment qui à son arrivée en A.F.N. était exclusivement composé d’Africains pour son effectif troupe , les voit disparaître en Novembre 1961 . Ils sont remplacés progressivement en Mars par des F.S.N.A.

Sous les ordres de ses Chefs : le Colonel Soreau , Colonel Langlais , Colonel Fournier , Colonel Florentin , le 22° R.I.Ma pendant 6 années , fidèle aux plus pures traditions coloniales , dur au combat mais humain et bienveillant , a accompli sans défaillance les missions qui lui ont été confiées .

Il perdait durant cette longue campagne , 58 tués dont 9 Officiers et 11 Sous-Officiers et 105 Blessés au combat. Il infligeait aux rebelles les pertes suivantes : 500 tués , 145 prisonniers et récupérait 350 armes de guerre .



- VII - Après la signature des Accords d’Evian , le Régiment quitte la frontière Algéro-Marocaine , se regroupe à Sainte Barbe du Trémat , se préparant à une mission toute nouvelle et difficile , celle du Maintien de l’Ordre à Oran . Il évacue définitivement Marnia le 2 Mai 1962 , obtenant un Ordre du Jour élogieux du Général Commandant la 12° Division d’Infanterie et la Zône Ouest Oranaise .

Sous les ordres du Colonel Joube , le 22° R.I.Ma tient un sous secteur particulièrement névralgique , celui du Sud-Ouest de la ville où Cadres et Troupe avec un sens aigu des problèmes humains , empêchent , grâce à un quadrillage serré de chaque quartier , tout heurt entre les deux communautés , Françaises et Algériennes . La tâche est ingrate mais elle est menée à bien et au mieux jusqu’à la proclamation de l’Indépendance de l’Algérie . Par son action ferme mais humaine chaque marsouin a su affirmer ses qualités de sang froid et de discipline .



Exactions , destructions , pillages , assassinats , si nombreux ailleurs sont évités grâce à la perspicacité des Chefs et à la vigilance des patrouilles . Plusieurs Commandos adverses sont démantelés , des sticks d’armes et de plastic sont récupérés avant l’emploi grâce à l’efficacité du Renseignement . Le bilan est positif et éloquent , étonnant le Général Commandant le secteur d’Oran .

Cette tâche à peine terminée , le 22° R.I.Ma désigné pour servir à Mers-El-Kébir , s’implante sur la Base dès les premiers jours de Juillet 1962 . Il y constitue l’ossature de la défense où tout est entièrement à organiser . Cette organisation sera rapide et rationnelle sous l’action du Colonel qui assure en même temps , au milieu des difficultés de toutes sortes , le Commandement des Forces Terrestres de la Base Stratégique de Mers El-Kébir .

Les Marsouins du 22° R.I.Ma sont solidement installés , malgré la précarité des moyens , dans des conditions qui sont traditionnelles à l’Armée et ils effectuent une reconversion, progressive et laborieuse , du temps de guerre au temps de paix avec foi d’être dans la ligne des anciens .





Le 22° R.I.Ma étant dissous à la date du 30/06/1963 à 24 heures , le 1° Bataillon du 22° R.I.Ma prend la dénomination de 22° B.I.Ma à compter du 01/07/1963 .



Ses missions restent inchangées jusqu’en Août 1967 , avec en sus , l’Instruction des appelés du contingent débarquant tous les deux mois .



A compter du 01/09/1967 , le Bataillon , à l’occasion de la transformation de la Base de Mers-El-Kébir en escale aérienne , est ramené sur Marseille (Camp Sainte Marthe) sous les ordres du Lieutenant Colonel Perier , et dissous à compter du 30/09/1967 à 24 heures.





Son drapeau a été déposé au Service Historique de l’Armée à Vincennes le 25/09/1967 .

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 05 avr. 2010, 19:09

Quel parcours. Le drapeau

Image

Garde à vous...

Avatar du membre
bleu12
Doyen du forum
Messages : 2090
Enregistré le : 20 juil. 2003, 03:40
Localisation : France

Message par bleu12 » 05 avr. 2010, 20:29

Après la signature des Accords d’Evian , le Régiment quitte la frontière Algéro-Marocaine , se regroupe à Sainte Barbe du Trémat , se préparant à une mission toute nouvelle et difficile , celle du Maintien de l’Ordre à Oran . Il évacue définitivement Marnia le 2 Mai 1962 , obtenant un Ordre du Jour élogieux du Général Commandant la 12° Division d’Infanterie et la Zône Ouest Oranaise .

Sous les ordres du Colonel Joube , le 22° R.I.Ma tient un sous secteur particulièrement névralgique , celui du Sud-Ouest de la ville où Cadres et Troupe avec un sens aigu des problèmes humains , empêchent , grâce à un quadrillage serré de chaque quartier , tout heurt entre les deux communautés , Françaises et Algériennes . La tâche est ingrate mais elle est menée à bien et au mieux jusqu’à la proclamation de l’Indépendance de l’Algérie . Par son action ferme mais humaine chaque marsouin a su affirmer ses qualités de sang froid et de discipline .



Exactions , destructions , pillages , assassinats , si nombreux ailleurs sont évités grâce à la perspicacité des Chefs et à la vigilance des patrouilles . Plusieurs Commandos adverses sont démantelés , des sticks d’armes et de plastic sont récupérés avant l’emploi grâce à l’efficacité du Renseignement . Le bilan est positif et éloquent , étonnant le Général Commandant le secteur d’Oran .
c'est beau l'Histoire quand c'est bien écrit...
Dommage qu'on ne puisse pas l'enseigner aussi aux milliers d'Oranais massacrés après les accords d'Evian alors que les troupes Françaises,dont le 22eme RIMa,restaient l'arme au pied derriere leurs barbelés....
Je préfère être pessimiste et avoir raison à chaque fois,plutôt qu'être bêtement optimiste et me planter à chaque fois.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 05 avr. 2010, 23:41

Créé en 1772,dissous en 1967 soit 195 ans d'histoire.Toi qui est un vrai soldat Bleu12, as-tu connu des zones d'ombre dans ta carrière ? Je pense que oui . L'histoire est pleine de casseroles mais les drapeaux sont propres, éternellement propres.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 07 avr. 2010, 11:45

Vous ne l'aviez pas celle-ci

Image

Avatar du membre
KEBIR
Doyen du forum
Messages : 1236
Enregistré le : 24 oct. 2004, 11:16
Localisation : Versailles

Message par KEBIR » 07 avr. 2010, 18:56

Mattle1 a écrit :Quel parcours. Le drapeau

Image

Garde à vous...
[/img]Imagep
C'est ça qui te manquais ?
Je l'ai portée à la B.M.E.K. au 22° BIMa
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, mais y font rien qu'a mugir dans nos campagnes...
P.Desproges

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 07 avr. 2010, 20:13

Tu dois être fier d'avoir servi dans un régiment aussi prestigieux .

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 08 avr. 2010, 14:09

Des uniformes et des photos
http://www.military-photos.com/pregen.htm

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 08 avr. 2010, 14:13


Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 15 avr. 2010, 11:23

Image

Voici un livre très intéressant et gratuit sur le web concernant l'histoire
coloniale

http://books.google.ch/books?id=q_M60o4 ... se&f=false

D'autres livres gratuits sur troupes coloniale Google livres

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 06 mai 2010, 21:00

Image

Image


? 8O

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Message par Rédacteur » 06 mai 2010, 21:48

Compagnie de Télégraphiste des Troupes Coloniales et Centre d'Instruction de la 1re DFL ("Je refleuris malgré l'adversité")
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 06 mai 2010, 22:03

Merci !

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 11 mai 2010, 14:27

Vous imaginez, traverser deux guerres...
Vétéran de 1870-1871 et de 1914-1918
[ non-identifié ; photo datée de 1937 ]

Image

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 05 août 2010, 17:54

Il fallait quand-même payer 10 Frs..

Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité