Voir 14-18 autrement

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 02 mai 2010, 16:35

Tropes Douala
Image
Image
Troupes d'Egypte
Image
Camel troupe
Image
Soudanais
Image

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 02 mai 2010, 16:57

Hongrois
Image
Cameroun
Image
Japonais
Image

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 02 mai 2010, 17:24

Cavalerie Italienne
Image
Polonais
Image
Roumains
Image
Kozak
Image
L'Allemagne bien-sur...
Image

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2873
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Message par Rédacteur » 02 mai 2010, 21:08

Mattle1 a écrit : Et pour finir aujourd'hui.Une pensée pour mon cher Grand-père et les vôtres.
Image
Pays France
Région Picardie
Département Somme
Commune Roye
Titre série Autochromes de la guerre 1914-1918, département de la Somme
Nom de l'édifice Baraquement
Légende Le bazar des poilus (une seule plaque) : préfabriqué
Nom géographique Noyonnais
Mots clés Première guerre mondiale
Auteur de la photo Cuville, Fernand
Date prise vue 1917
Emetteur SAP01
Crédit photo Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN
N° phototype CVL 00342
Technique photo Positif couleur transparent ; support verre

http://www.culture.gouv.fr/public/mistr ... 50&DOM=All
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 02 mai 2010, 21:35

Bonne nuit mon Capitaine. Plus de renseignements y a pas :grin:

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 05 mai 2010, 10:31

Nos amis Belges à la frontière.
Image

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 31 août 2010, 12:25

Voici un site incroyable disposant de 5000 photos de régiments
14-18.

http://www.chtimiste.com/

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 22 nov. 2010, 12:34

14-18 la répartition des forces
Image

Uploaded with ImageShack.us

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 22 nov. 2010, 12:36

Et ici c'est le défouloir

Le général Joffre, cet âne qui commandait des lions

Le général Joffre (1852-1931) est à l’origine d’un mot qui, sans que beaucoup le sachent, perpétue son souvenir : «  limoger  ». Il donna l’ordre, en effet, d’assigner à résidence à Limoges, à partir d’août 1914, une centaine de généraux qu’il jugeait incapables. Mais sa propre gloire est-elle bien méritée  ?

Lorsqu’en 1911 le gouvernement français propulse à la tête de l’état-major Joseph Joffre, ce simple général de division est encore inconnu. Formé à l’Ecole polytechnique, il n’est pas breveté par l’école de guerre – il appartient au génie – et ses faits d’armes se limitent à la prise de Tombouctou, le 12 février 1894, à coups de fusils et de canons contre des combattants équipés de javelots.

C’est donc sous l’autorité d’un homme peu expérimenté que l’armée française se prépare à la guerre. Avec le colonel Grandmaison, Joffre élabore une tactique d’offensive à outrance au détriment de la défense du territoire. Le plan XVII, achevé en 1913, encourage les Allemands à déployer leur propre stratégie (le plan Schlieffen), connue du ministère de la guerre français depuis 1904 et qui prévoit d’attaquer la France par la Belgique. Objectif  : attirer les troupes allemandes à la frontière franco-belge pour ouvrir la voie à une victoire rapide en Lorraine.
Désastres

Les opérations d’août 1914 furent ce qu’elles devaient être. Volontairement tenus dans l’ignorance des buts poursuivis, les généraux français appliquent les instructions docilement  ; laissée libre d’envahir la Belgique, l’armée allemande avance vers les Ardennes. Les troupes françaises attaquent à Sarrebourg et Morhange, mais, loin de surprendre l’ennemi, se heurtent à une défense solide  : les Allemands, eux, ont pensé à protéger leurs frontières.

Toutes les batailles livrées entre le 8 et le 24 août 1914 – toutes, sans exception – se soldent par des désastres. Le recul est général, la Belgique submergée, et les Allemands sont installés sur le sol français pour quatre ans. Ces semaines furent les plus sanglantes du conflit : en seize jours, la France déplore autant de morts qu’à Verdun durant les quatre premiers mois de la bataille défensive, de février à juin 1916.

Pendant un an et demi, les défaites se succèdent, mais Joffre reste aux commandes. Ce n’est qu’en décembre 1916 qu’Aristide Briand obtient la démission du général qui, en compensation, est élevé à la dignité exceptionnelle de maréchal de France. Pourquoi ce retard  ? Pourquoi cet honneur  ? En partie parce que, seul maître à bord dans la zone des combats, le généralissime s’est rendu coupable de falsifications qui lui ont permis, grâce aux artifices d’un entourage menacé comme lui d’être congédié, de se maintenir en place.
370 000 morts

Pour cette opération de sauvetage personnel, il fabrique des informations erronées, destinées à tromper le gouvernement sur la réalité de la situation. Taisant les revers subis, il explique avoir disposé ses armées en supériorité numérique dans les meilleures positions, attendant qu’elles accomplissent leur devoir  : «  La parole est maintenant aux exécutants qui ont à tirer parti de cette supériorité  », écrit-il dans un télégramme au ministre de la guerre le 23 août 1914.

Vingt-quatre heures plus tard, affectant l’air navré du chef qui vient d’être contredit dans ses espérances, il avoue des désastres vieux de plusieurs jours et accable les prétendus responsables  : «  Force est de se rendre à l’évidence. Nos corps d’armée, malgré la supériorité numérique qui leur avait été assurée, n’ont pas montré en rase campagne les qualités offensives que nous avaient fait espérer les succès partiels du début.  »

Une «  évidence  », des «  succès partiels  » ? En termes de tués, blessés, disparus et prisonniers, la saignée d’août 1914 touche, côté français, plus de 370 000 hommes. Les généraux présents sur le terrain, qui n’ont fait qu’obéir aux ordres, sont décrétés coupables et «  limogés  ». La supériorité numérique revendiquée n’était pourtant qu’un mensonge.

Si nul ne réfute plus ces faits, le souvenir de cette débâcle a laissé peu de traces dans la mémoire nationale, en raison de la réussite de cette manipulation  : Joffre demeure le fameux «  vainqueur de la Marne  », celui qui réquisitionna les taxis parisiens pour acheminer des hommes au front, celui que la foule ovationna le 14 juillet 1919 sous l’Arc de triomphe, celui qui eut droit à des funérailles nationales et dont le Parlement déclara, en janvier 1931, qu’il «  a[vait] bien mérité de la patrie  ». Combien de rues, places et autres avenues portent encore ce nom, celui d’un chef de guerre médiocre doublé d’un imposteur ?

Roger Fraenkel est historien

Avatar du membre
croc/59-62
Vieux Sage
Messages : 645
Enregistré le : 29 avr. 2005, 09:38
Localisation : Côte d'Azur

Message par croc/59-62 » 22 nov. 2010, 21:33

Salut à tous
Erreur mon cher Wat... heeuuu Mattle1

Enfin, quelques erreurs!
= ses faits d’armes se limitent à la prise de Tombouctou, le 12 février 1894
Joffre n'a qu'à eu à poursuivre la manœuvre de son commandant d'unité blessé peu avant. Il ne l'a pas fait exprés, de comander...

= Les troupes françaises attaquent à Sarrebourg et Morhange, mais, loin de surprendre l’ennemi, se heurtent à une défense solide...
Et Foch, le "génie", a aidé au massacre de ses prores troupes. Oh, pour ça 3 ans de placard, on le ressort.... Et c'est toujours un héros...

= Les généraux présents sur le terrain, qui n’ont fait qu’obéir aux ordres, sont décrétés coupables et "limogés".
Négatif! Un seul général lui a désobéit, et en sa présence parfois, le général Lanrezac, celui qui a manœuvré, contre l'avis de Joffre, et sauvé la 5° armée, aidé par d'autres généraux aussi talentueux que lui, comme le général Pétain... Mais l'un était "indécis, hésitant" (mots de Joffre), l'autre était un économiseur d'hommes qui demandait toujours trop de canons. Pas bon ça....

= Joffre demeure le fameux vainqueur de la Marne
Heureusement que le général Galiéni commandait la place de Paris et qu'il ne restait pas dans son bureau. C'est lui qui a obligé Joffre à engager le combat contre-offensif le 6 septembre alors que les troupes de Paris étaient déjà engagées depuis la veille, 5 septembre et grace à tout ce qui pouvait rouler depuis Paris, bus, camions et bien sûr les taxis.... Mais ce général est un colonial

Et moi, je ne suis pas historien, mais la guerre de 14.... j'aime que l'on dise les choses bien. :)

croc/59-62
Service militaire - Période pendant laquelle on mange mal mais qui nourrit la conversation pour la vie.
Pierre Daninos

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 941
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 11 déc. 2010, 17:43

En fait il faut toujours trier les infos.

Autres chose
Image

Uploaded with ImageShack.us

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités