Des Mexicains ont combattu au fort de La Pompelle

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Des Mexicains ont combattu au fort de La Pompelle

Message par Rédacteur » 18 sept. 2010, 18:41

http://www.lunion.presse.fr/article/aut ... a-pompelle
À la fin de la Première Guerre mondiale, le Touring club de France avait lancé une souscription nationale pour qu'à tous les endroits où les Allemands avaient été bloqués en 1918 par les Alliés une borne de ciment soit posée comme un symbole fort de la résistance des valeureux soldats.
Ces bornes de granit sont dotées des symboles des Poilus : le casque, la gourde, la grenade, avaient été dessinées par le sculpteur Vauthier, celui-là même qui réalisa à Reims le premier monument de la Force aux Armées noires que se sont empressés de détruire les Allemands en 1940.
Plusieurs bornes furent installées : à Tinqueux, boulevard de la Paix, avenue de Laon, à La Neuvillette mais aussi à La Pompelle, le long de la route nationale 44, près de l'ossuaire.
Mais quand la deux fois deux voies fut réalisée, la borne fut déplacée et mise à proximité du chemin qui mène au fort.
Il y a quelques mois, à cause de la présence de petites sapes qui risquaient de la faire tomber, la borne qui n'avait pas été scellée fut enlevée et remise un peu plus loin dans une clairière, « à un endroit où on pourra y faire des dépôts de gerbes », précise Marc Bouxin.
On ne se trompe pas d'endroit car en 1918 les Allemands ont pénétré dans l'enceinte du fort lors de l'offensive voulue par Ludendorff, général en chef des armées.
Brossée, nettoyée de sa gangue de mousse, la statue laissa apparaître une inscription en creux à sa base.
On pouvait y lire : « Touring club de France. Don de la société des anciens combattants du Mexique. »
Confirmation
Au terme de plusieurs semaines de recherches, Marc Bouxin, conservateur du fort de La Pompelle, a bien trouvé trace de la présence d'environ 200 Mexicains enrôlés volontaires dans les troupes coloniales françaises. Celles qui ont combattu dans la Marne et notamment au fort de la Pompelle dans le 1er corps d'armée coloniale.

Mardi 31 août 2010 à 11H00 - L'Union - Alain MOYAT
Image
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Message par Mattle1 » 19 sept. 2010, 16:06

C'est dingue mais il y a d'autres surprises. Pour le moment voici une photo

Image

Le passage du stade d’émigrants français à «
poilus mexicains » commence avec la publication de
l’Ordre Général de mobilisation transmis par la
Légation française du Mexique le 2 août 191420. Les
journaux français diffusèrent la nouvelle et dès le
lendemain, ils entamèrent une campagne patriotique
pour appeler à l’accomplissement du devoir. Les
autorités diplomatiques commencèrent le recrutement – « de tous les hommes aptes, la
classe 1887 incluse »- et offrirent des billet gratuits «
aux indigents ». La réponse fut immédiate. Les
patrons des grands magasins, des usines et des
commerces facilitèrent le départ de leurs employés.
Certains mêmes prirent à leur charge le voyage. Le
Consulat Général de France au Mexique fut envahi.
Les premiers jours, la queue pour s’inscrire était si
longue qu’il occupait toute un pâté de maisons de
l’Avenue Reforma. Une activité fébrile encore jamais
vue s’était emparée de ces bureaux. Il se produisit la
même chose dans les agences consulaires des
principales villes de province.
Le 15 août, le premier contingent, composé de
252 français, partit dans le vapeur espagnol Reina
María Cristina. Douze jours plus tard, 84 soldats du
plus levaient l’ancre pour l’Europe dans le
Montserrat21. Puis en suivirent d’autres, conduits par
les vapeurs de la Compagnie Générale
Transatlantique, qui partaient le 12 de chaque mois.
550 français sont partis les trois premiers mois du
conflit, le reste des hommes s’échelonna entre 1915
et 1917. La plupart étaient des jeunes de 25 ans tout
au plus. Le voyage durait deux semaines. Dès leur
arrivée en France, les poilus mexicains regagnaient
leur régiment.

http://www.lomesoft.com/demo/mf/articulos/p6.pdf

Augustin
Apprenti tribun
Messages : 12
Enregistré le : 17 févr. 2006, 18:04
Localisation : Belgique (Sud)

Message par Augustin » 08 nov. 2010, 11:41

Bonjour à tous,

Forte chance, qu'il s'agit des descendants d'imigrés français (1820 à 1920)provenant de la vallée de l'Ubaye
Et à vue de l'immence Monument aux Morts de la petite ville de Barcelonnette avec 80% de noms Mexicains
Une bonne journée

Augustin
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités