Madagascar : la batterie de la Côte 84

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2873
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Madagascar : la batterie de la Côte 84

Message par Rédacteur » 26 oct. 2011, 10:06

http://latribune.cyber-diego.com/histoi ... peril.html
Histoire de Madagascar : la batterie de la Côte 84, un trésor historique en péril
La Tribune de Diego - Mardi, 18 Octobre 2011 12:30
Cette batterie, encore équipée de ses quatre canons très spectaculaires, est selon les experts le plus bel exemple encore existant dans le monde de ce type d’installations. Alors que ce patrimoine devrait être un point focal des politiques de développement culturel et touristique, il fait l’objet d’un pillage sans merci dans l’indifférence générale.
Entre 1938 et 1942, on se décide enfin à moderniser la défense du front de mer, dont l'équipement remontait au début du siècle au moment où Diego Suarez avait été déclaré point d'appui de la Flotte.
Sont ainsi réalisées plusieurs batteries dont une batterie de quatre pièces de 164 cm Mle 1893-96 sur affût C Mle 23 qui ont été récupérées sur le croiseur Jules Ferry, et installées dans la presqu'île d'Orangéa, au lieu dit « le Point de Vue », à la côte 84, le long de la crête dominant les baies des Dunes et des Pigeons. Cette crête culmine à 84 m, d'où le nom de la batterie, aussi connue comme Batterie du point de vue ou Bellevue.
C'est une batterie moderne, dotée d'un système de visée constitué d'un conjugateur de tir de type « Colonies », d'un télémètre à coïncidence de 5 mètres O.P.L 3, et d'un projecteur électrique de 150cm G.P.Sauter-Harié pour le tir nocturne. Les pièces ont une portée de 19 kilomètres et délivrent à une cadence de tir de trois coups à la minute des obus de rupture coiffés pesant 54,9 kilos chacun. La batterie est servie par le groupe d’Artillerie coloniale de Diego Suarez. C’est une batterie d’artillerie secondaire (de deuxième ligne).
Les pièces sont installées dans des cuves de 8 mètres de diamètre, encadrées de niches à munitions bétonnées. Ces niches sont ravitaillées, à partir d’un magasin souterrain, via un monte-charge et une galerie de desserte parcourue par une voie de 60.
Un casernement, tout en longueur, communique avec la galerie de desserte, par un escalier à 2 volées de marches.
Le Poste de Tir est situé entre les pièces 3 et 4. Un abri principal présentant une embrasure d'observation semi-circulaire supporte la coupole du télémètre. Un second abri plus petit flanque le premier. Une peinture représentant le paysage de la côte depuis la passe est encore visible dans l'abri du télémètre. Elle donne une idée de la vue qu'on avait depuis cet endroit avant que la végétation n'y ait repris ses droits.
Plusieurs casernements sont accolés en contrebas. Le magasin souterrain est constitué d'un ensemble de salles reliées par une galerie avec au sol une voie de 60 qui mène au puits du monte charge. L'aération est assurée par des cheminées dont les ouvertures sont visibles non loin du poste de tir.
Au sud de la cuve n°1, un abri bétonné recevait le générateur et servait d'abri de jour pour le projecteur. Une voie de 60 permettait de déplacer rapidement le projecteur vers son abri opérationnel, à une cinquantaine de mètres de là.
La batterie était gardée par deux petits postes de garde bétonnés situés au nord-ouest et au sud-est du dispositif. A quelques dizaines de mètres du poste nord, une plate-forme d'observation était aménagée au bord de la ligne de relief. On a toujours depuis cet endroit un point de vue exceptionnel sur les abords de la passe qui marque l'entrée de la baie de Diego Suarez.

Jean-Jacques Moulins, expert historique militaire, dans son ouvrage L'index de la fortification Française, dit de la batterie de la Côte 84 que « Quoiqu’ envahie par la végétation tropicale, cette batterie possède encore, spectacle rare, ses quatre canons, encore très présentables. Elle est le plus bel exemple, encore existant, d’une batterie française d’artillerie secondaire ».
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 942
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Re: Madagascar : la batterie de la Côte 84

Message par Mattle1 » 02 nov. 2011, 15:27

http://www.photos-de-madagascar.com/for ... te-84.html

Image

Uploaded with ImageShack.us

J'ai visité ce lieu ou tout est bien présrvé

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité