André Mazeline, le chef résistant devenu soldat

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

André Mazeline, le chef résistant devenu soldat

Message par Rédacteur » 10 mai 2012, 19:02

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLoc ... d_actu.Htm
Ouest-France - mardi 08 mai 2012
« André Mazeline est passé de combattant de l'ombre à militaire officiel », résume le lieutenant-colonel Pierre Pourty, de la délégation militaire départemental. C'est lui qui organise la cérémonie d'hommage à André Mazeline, ce mardi matin (lire ci-dessous).

L'homme a déjà une rue à son nom. André Mazeline a traversé les époques les plus tumultueuses de la France entre 1943 et 1965. De la Seconde Guerre mondiale comme résistant dans l'Orne, aux guerres coloniales.

Son engagement commence fin 1942. Instituteur de 27 ans à Sainte-Opportune, il cherche à rejoindre la Résistance. « Mon père, Pierre Nez, l'a mis en rapport avec un autre instituteur, se souvient Annette Lanjon, 81 ans et à peine 11 à l'époque. Le groupe s'est étendu à Athis, Flers et Briouze début 1943. » Sabotages, diffusion de journaux clandestins, accueil de parachutistes. André Mazeline est vite recherché par la Gestapo. Il devient le 20 juin 1944 chef de la Résistance dans le département, après l'arrestation de son prédécesseur.

INTER

En juillet 1944, à l'abri chez le père d'Annette, il vit au plus près de l'ennemi. « Un commandant allemand logeait chez nous, raconte Annette Lanjon. Nous cachions en même temps André et un parachutiste canadien, qui ne parlait pas français. » Malgré le risque, la situation ne stresse pas le résistant et son allié outre-atlantique. « André a croisé le commandant allemand dans l'escalier. Ils se sont salués. Mazeline jubilait : c'était tellement cocasse, imprévisible ! » L'Orne libérée voit la création du 2e bataillon de la marche de Normandie, en octobre 44 : André Mazeline en sera le chef.

Après 1945, il décide de s'engager dans l'armée française. « Pour lui, c'était une continuité de son engagement dans la Résistance », explique sa femme Danielle Mazeline, 73 ans. André Mazeline s'engage dans l'infanterie de marine : un rêve pour celui qui avait pris le nom de code de Marsouin dans la Résistance.

Il parcourt l'Indochine, puis l'Allemagne, le Sénégal, l'Algérie et le Cambodge. « Il ne parlait pas beaucoup de l'Indochine et de l'Algérie, témoigne sa femme. Il avait l'impression qu'on avait abandonné les gens, là-bas. Il se voyait comme un protecteur avant tout. »

En 1965, l'armée le rend à la vie civile. À 50 ans, André Mazeline entame une nouvelle vie. Il reprend son métier d'avant-guerre : il sera professeur d'histoire-géographie dans un lycée à Falaise. Il y est toujours accueilli comme le héros de la Résistance.

« Il m'avait dit d'aller dans les écoles pour raconter la guerre » se souvient Annette Lanjon. Le héros de la Résistance se plie à l'exercice aussi. « Plus que témoigner, il voulait transmettre une foi en quelque chose, en ce qu'il avait ressenti comme résistant. »

André Mazeline est décédé en 1979, à 64 ans. Son courage a été salué a de multiples reprises. Légion d'honneur le 6 juin 1945, sur la plage d'Utah Beach où eu lieu un an plus tôt le Débarquement. Mais aussi la fameuse Bronze Star en 1960, l'une des distinctions les plus élevées de l'armée américaine. Croix de guerre, croix du combattant volontaire...

Angélique GOYET

Image
André Mazeline avec l'uniforme de l'armée en 1945.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité