6/11/04 - LICORNE : ici messages de soutien aux familles

Le babillard, c'est à dire ce groupe de discussion est mis à votre disposition pour :
  • - Discuter des sujets militaires qui vous interessent
    - Echanger des idées ou des suggestions
    - Apporter un témoignage sur votre expérience, vos campagnes etc ...
    - Faire part de vos reflexions sur des sujets militaires, ou plus généralement sur les sujets traités sur ce site
Ce groupe de discussion est ouvert à tous, sans distinction d'Arme, d'origine ou de niveau hiérarchique ou social.

MAIS, il n'a pas à être pollué par des jugements stupides et stériles qui sont insultants pour ceux qui sont visés, et témoignent de la part de ceux qui s'y adonnent d'une absence totale de l'une des qualités majeures du marsouin, à savoir le respect de l'autre.
Ce groupe de discussion a été le premier du genre et il convient qu'il continue a montrer aux nombreux visiteurs qui s'y rendent, la bonne tenue des Forces Armées Françaises.

Pour passer des annonces allez sur le panneau d'affichage
Vous devez être enregistré pour intervenir et poster un message

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
coldtracker
Maître Dialecticien
Messages : 555
Enregistré le : 07 nov. 2004, 21:07
Localisation : breton éxilé en région parisienne

Message par coldtracker » 02 févr. 2005, 14:12

merci...
Breizh da Viken!

Avatar du membre
bleu12
Doyen du forum
Messages : 2090
Enregistré le : 20 juil. 2003, 03:40
Localisation : France

Message par bleu12 » 02 févr. 2005, 14:17

Mon cher bernard,tu as un don pour faire grossir la boule dans la gorge.
Merci l'Ancien.Venant d'un Métro,ce conte en a encore plus de valeur.

Avatar du membre
miketdm
Pilier du Forum
Messages : 1131
Enregistré le : 14 juil. 2003, 14:32
Localisation : Var (83) France
Contact :

Message par miketdm » 02 févr. 2005, 15:00

je collationne
miketdm
"Lorsque le philosophe cherche encore les Pourquoi, l'homme de terrain à déjà choisi son Comment" en Avant !!!

Avatar du membre
pirga
Vieux Sage
Messages : 774
Enregistré le : 07 oct. 2002, 14:04
Localisation : 13

Message par pirga » 02 févr. 2005, 15:02

en lisant ca, j'en est les larmes au yeux :(
TROP FORT!

Avatar du membre
bixkor73
Doyen du forum
Messages : 1841
Enregistré le : 09 nov. 2004, 22:29
Localisation : Essonne
Contact :

Message par bixkor73 » 02 févr. 2005, 18:30

MERCI
respect

je léve mon verre (avec modération) en direction des etoiles
Imageet encore une que les "Monchus" ne boiront pas !!!!
Image

Avatar du membre
J.M.R.
Maître Dialecticien
Messages : 576
Enregistré le : 28 mai 2004, 01:57

Message par J.M.R. » 03 févr. 2005, 02:57

Merci...
"Gazon trop haut cache les champignons"

Avatar du membre
KEBIR
Doyen du forum
Messages : 1236
Enregistré le : 24 oct. 2004, 11:16
Localisation : Versailles

Message par KEBIR » 03 févr. 2005, 09:44

BRAVO, bernard, j'en ai de la buée sur mes lunettes....Merci pour EUX.
Modifié en dernier par KEBIR le 24 avr. 2005, 14:04, modifié 1 fois.
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, mais y font rien qu'a mugir dans nos campagnes...
P.Desproges

Avatar du membre
Dagu
Doyen du forum
Messages : 1615
Enregistré le : 24 avr. 2004, 22:37
Localisation : Publier dans le 74

Message par Dagu » 03 févr. 2005, 14:08

Que dire ? Mes respects Major ! Merci Bernard ! Bravo l'ancien !

Avec ta permission, je l'imprime et je l'encadre.
Marsouin un jour, Marsouin toujours !

Avatar du membre
bernard Sablé
Vieux Sage
Messages : 926
Enregistré le : 01 juin 2003, 16:21
Localisation : Là où le devoir m'appelle...
Contact :

Message par bernard Sablé » 05 févr. 2005, 22:13

L'ange était donc parti de nuage en nuage, roulant son fût de 200 litres vide, comme s'il avait toujours fait ça de sa vie éternelle. De temps a autres, pour se reposer le dos, il redressait sa charge et la faisait rouler presque debout légèrement inclinée, la surface de contact au sol est réduite au maximum , on ne sent plus le poids.

Pendant sa descente sur Terre ( c'était sa première mission, il ne fallait pas la louper), il avait imaginé d'autres utilisations : niche pour chien, bac à feuilles mortes pour faire du compost, tam-tam.

Mais qu'est-ce qu'elle lui semblait longue cette nationale 10 ! Mal renseigné il avait atterri près de Chatellerault , pour aller à Poitiers c'est faisable mais à pied, quelle galère. Il avait décidé de se reposer un peu, s'asseyant sur l'herbe humide et froide qu'un léger souffle avait reverdi et réchauffé .

Venant du Nord, un flot de circulation continu de voitures qui partaient en vacances scolaires, des gens qui rient, des gamins qui jouent... Mais pas dans cette voiture, à mi chemin entre le camion et la voiture et qui roule paisiblement. Une fois quelle fut passée passée, il vit le nom : "Espace" et se dit que c'était amusant. La conductrice , une dame qui avait une petite cinquantaine portait sur son visage toute la douleur du monde, sa fille en Faculté à Tours lui parlait doucement du sujet de devoir à rendre dans quinze jours,
- je n'ai aucune inspiration, c'est presque du mauvais goût de la part du prof !! disait elle.
- le prof ne pouvait pas savoir, répondit la mère.

C'est là que ça se corse!

- dis Maman, tu peux t'arrêter?
- oui, pourquoi? tu es malade?
- non, mais y a un jeune qui fait du stop et personne ne le prendra avec son bidon.

D'un léger coup d'oeil dans le rétro, la mère ne vit que le bas coté de la route, triste et humide sous la pluie. Elle se mit à penser.
- ma pauvre gamine, depuis que ton père est parti tu as du mal à te remettre , ça va bientôt faire trois mois demain.

C'est vrai que sa fille avait du mal à survivre, qu'elle avait des idées curieuses, quelle croyait dur comme fer à un truc paru sur internet d'une constellation faite de 9 étoiles. Image à l'appui!! Et le pire! c'est qu'elle disait l'avoir vue. D'ici qu'il faille la faire suivre par un psy.....

Elle manoeuvra en marche arrière et stoppa quand sa fille le lui dit ; elle entendit un bref dialogue :
- salut, tu vas où?
- à Poitiers.
- tu veux qu'on t'aide? avec ton bidon, personne ne te prendra.
- est tu certaine que j'ai besoin d'aide?
- on a tous besoin d'aide, allez, aide moi à grimper ton bidon derrière.
- c'est pas un bidon, c'est un fût!

Une fois à l'intérieur,

- bonjour, je m'appelle Virginie, et toi? c'est ma mère qui conduit.
- curieusement, je n'ai pas encore de prénom, mais mes copains m'appelle "Roule-ton-fût".
- c'est un bizutage pour une grande école demanda la mère?

Silence dans la voiture. La mère se demandait pourquoi elle avait répondu ; c'est donc qu'elle avait entendu. Doucement, elle regarda dans le rétroviseur et vit un jeune garçon aux boucles blondes, au visage doux, aux grands yeux sombres mais pétillants. Vétu d'un pull et d'un jean, ç'aurait pu être n'importe quel étudiant.
- avec une écharpe jaune, il aurait la tête du Petit Prince, se dit elle..
- c'est vrai, lui répondit-il.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas du le remarquer sur le bas côté...Bref!

- dis Roule-machin , tu es doué en Philo? demanda Virginie.
- pas des masses, pourquoi?
- j'ai un devoir de Philo pour dans 15 jours, et je sèche lamentablement.
- vas y , raconte, fais péter le sujet!!
- discuter cette citation extraite d'un livre dont j'ignore même le titre :

"Pourquoi voyages-tu autant?"
" Pour n'être pas là. Qui me croit au point d'où je pars ne me trouve, ni au lieu où je vais arriver : absent du monde pour tout le monde.
"


Roule-ton-fût ferma les yeux et continua le texte comme s'il le lisait :
- fuite?
- m'attirent l'errance, l'effacement, le retrait; je quitte, mais ne reste ailleurs que le temps de repartir.
- te voilà pourtant,dit Virginie.
- veux-tu que je me retire? demanda-t-il.
- que non répondit en écho Virginie alors que la mère souriait tendrement en disant :
- du même coup , j'ai appris l'absence de moi-même.

"Roule-ton-fût" pourrait-il avouer un jour qu'il devait son surnom à une bande de types hilares moqueurs et serviables. Mettant sa main sur l'épaule de Virginie il lui dit :

- ton devoir, tu viens de trouver le plan : l'absence, qu'est ce que c'est et pour qui, quand est ce que ça commence et quand ça finit? tu as tout à faire.

Pendant que Virginie notait, le regard de "Roule-ton-fût" était attiré par une petite peluche grise qui pendouillait au rétroviseur. Il avait entendu parler des chapelets au Portugal, mais jamais des poissons comme celui-ci.

- tu as le titre du bouquin , s'il te plait? demanda Virginie.
- oui bien sûr, mais je crois qu'on arrive, pouvez vous me laisser là?
- attends on va descendre ton bidon.
- c'est un fût!!!
- c'est pareil!
- ho! que non....

Sur le trottoir, elle prit le papier plié ou il venait d'écrire avec application le titre de l'ouvrage.
- tiens! dit la mère, veux tu la peluche en souvenir?
- oui, volontiers, qu'est-ce que c'est?
- une sorte de grigri, un marsouin en peluche.

Il éclata de rire en disant :

- je le veux bien, je sais que c'est beaucoup pour vous.

Il les salua d'un baiser du bout des doigts, et parti en roulant son fût sur les trottoirs de Poitiers, invisible pour les autres. Il savait qu'il allait se ramasser une super soufflante en rentrant " la haut" . Remonter un grigri, c'est déjà limite, mais oublier volontairement une ancre dorée sur le siège arrière d'une voiture, c'était impardonnable. Sa première mission ...

Plus tard, quand la mère sortit ses sacs de courses posés sur le siège arrière, elle vit une petite ancre de marine brillante, presque brûlante, comme cachée entre deux coussins. Elle demanda à sa fille :

- dis moi, Virginie, c'est quoi le titre du bouquin qu'il t'a donné?

Dépliant le papier, elle y trouva une plume blanche et le titre " La légende des Anges" par Michel Serres.

Curieusement pour la saison, une suite de coups de tonnerre vint perturber le silence du soir et le petit frère qui mordait dans son quatre-heures déclara :
- on dirait un bidon qu'on roule, la haut.

elles répondirent ensemble :

- non, un fût!!!

Et elle pensèrent que pour une soufflante, c'était une belle soufflante...

Le soir, la mère vit la constellation, très nettement.


Alors, si un jour en vous promenant, vous trouvez un insigne de béret ou tout autre truc : insigne de poitrine ou de calot, ne le ramassez pas!!! il n'a pas été perdu pour vous.
Quand nous entamerons la guerre vengeresse
Quand le boche mourra sous nos coups redoublés
S'il en est parmi nous quelques-uns en détresse
Allons les gars, allons les gars, il faut vous rappeler :

Nous rentrerons tous en France..

Avatar du membre
pirga
Vieux Sage
Messages : 774
Enregistré le : 07 oct. 2002, 14:04
Localisation : 13

Message par pirga » 05 févr. 2005, 22:20

c'est trés beau avec ta permission je vais l'imprimé et la gardé precieusement
TROP FORT!

Avatar du membre
5pz
Doyen du forum
Messages : 1786
Enregistré le : 06 févr. 2004, 23:52
Localisation : Festung St-Malo...

Message par 5pz » 06 févr. 2005, 00:55

:smile:
Bernard, tu fait chi.r, en plus g les larmes à l'oeil, promis, je raconterais ces histoires à mes filles, quand elles seront en age de comprendrent...
Bernard encore une fois, merci pour eux :D
"La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, il semble logique que certaines personnes semblent brillantes jusqu'à ce qu'elles ouvrent leurs grandes gueules"

witz

Message par witz » 06 févr. 2005, 06:26

A Bernard,
Ho Bernard combien j’aime a te charrier !
Humour, locution et méditation tu sais manier !
Véronal, de nos déprimes, de notre Spleen ,
Séquoia du forum, et Paladin au grand cœur !
Grand pandit de l’humour et de la gaieté.

Au major
Quand le cœur du major guide la plume
L’émoi naît a la lecture de ses écrits
Savant dosage de tendresse, de poésie.
Le brave petit ange et son grand fût
Nous a séduit et beaucoup ému !

Encore un mot ! BRAVO Bernard

Avatar du membre
olivier
Ténor du Forum
Messages : 132
Enregistré le : 21 mai 2003, 20:27
Localisation : Suisse
Contact :

Message par olivier » 24 avr. 2005, 08:49

Belle prestation Bernard.

Bravo et merci.


Salutations Coloniales.

Avatar du membre
bernard Sablé
Vieux Sage
Messages : 926
Enregistré le : 01 juin 2003, 16:21
Localisation : Là où le devoir m'appelle...
Contact :

Message par bernard Sablé » 24 avr. 2005, 10:49

Hello, tu as écrit :
olivier a écrit :Belle prestation Bernard.
Bravo et merci.
Salutations Coloniales.
Tu es gentil, mais il ne faut pas...

Honnêtement, je ne sais pas si ces deux textes valent les mercis qu'on veut bien écrire à leur sujet. Il ne faut pas oublier le titre initial du fil de discussion " Pour les familles de nos camarades : ici messages de soutien".

Les réactions des autres colistiers sont largement aussi émouvantes et justement, leur brièveté cache l'émotion de celui qui écrit. On dira que j'ai une émotion qui s'exprime différemment, sans plus.

Il ne s'agit pas en "en mettant des tartines" de faire plus long que les copains, mais peut-être , toujours en pensant aux familles, de montrer qu'on peut sourire dans la douleur. C'est un pari impossible , je sais; le conte crée un lien étrange entre le rêve et la réalité, entre ce qui est triste et ce qui fait sourire. On ne l'accepte pas tout de suite, le travail de deuil est une étape importante sur cette longue piste.

"La place des disparus est dans le coeur des vivants" a-t-on coutume de dire. Comment le faire comprendre sans vider son coeur ? ça, on ne nous l'a jamais appris, comme si cacher ses sentiments était la norme. Cache tes larmes, t'es un homme...ou alors cache toi derrière les mots.

Quand le Petit Prince dit :
- Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d'autres elles ne sont rien que de petites lumières. Pour d'autres qui sont savants elles sont des problèmes. Pour mon businessman elles étaient de l'or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n'en a...
- Que veux-tu dire?
- Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire!
Et il rit encore.
- Et quand tu seras consolé (on se console toujours) tu seras content de m'avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi. Et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme ça, pour le plaisir... Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors tu leur diras: "Oui, les étoiles, ça me fait toujours rire!" Et ils te croiront fou. Je t'aurai joué un bien vilain tour...
Et il rit encore.
il pense à celui qui reste. Et ce sont les familles qui restent.

Les messages de soutien, c'est maintenant qu'il faudrait les apporter, bientôt 6 mois après, que les familles en ont besoin. Sur la longue piste du deuil, on n'abandonne personne sur le terrain. On se doit de les épauler, ne serait-ce que par la pensée.

Vois tu Olivier, c'est toi qui doit être remercié .
Remercié d'être venu pour penser aux familles, nous rappeler qu'elles vivent la douleur au quotidien.
Remercié de ne pas laisser ce fil de discussion devenir un monument commémoratif de tristesse noircissant au fil du temps et où on ne vient que les 6 du mois pour "faire bien".
Remercié , tout simplement.

bernard
Quand nous entamerons la guerre vengeresse
Quand le boche mourra sous nos coups redoublés
S'il en est parmi nous quelques-uns en détresse
Allons les gars, allons les gars, il faut vous rappeler :

Nous rentrerons tous en France..

Avatar du membre
5654c
Ténor du Forum
Messages : 247
Enregistré le : 25 mars 2005, 00:59
Localisation : Isère

Message par 5654c » 24 avr. 2005, 22:25

Image
Le moral et boire frais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités