2014 LIVRES

Vous souhaitez faire part de la création d'un site militaire, d'une journée porte ouverte dans un régiment ou bataillon, annoncer la création d'une association militaire, ou la parution d'un livre militaire ? C'est ici que cela se passe...

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2014 LIVRES

Message par Rédacteur » 11 mai 2014, 16:33

La guerre à coups d'hommes
Renaud Patrick-Charles
Après avoir éprouvé la joie et la fierté de libérer les premiers villages de la Lorraine annexée depuis 44 ans, la 2e armée avait cru prendre l'ascendant sur un adversaire qui feignait de battre en retraite pour mieux l'attirer vers un terrain qu'il avait choisi, repéré et diaboliquement fortifié… À l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, Patrick-Charles Renaud nous fait revivre, grâce aux écrits souvent inédits laissés par des soldats français ayant combattu dans le Nord-est à cette époque, les premières semaines de combats où, après avoir subi d'entrée une défaite, nos soldats se sont ressaisis pour engager une lutte âpre et coûteuse en vies humaines qui leur a permis de remporter une première victoire. Leur plume, tour à tour trempée dans les larmes, le sang et l'acide de la colère, est chargée d'une émotion sans égale. Des charges à la baïonnette parfois insensées et souvent meurtrières aux hésitations et à l'incompétence de certains chefs, c'est sans aucune censure que sont livrées les réflexions pertinentes des participants, comme celle du caporal Lercher qui résume bien ce début de guerre : "Nous sommes dans une bataille. Dieu quelle boucherie !"
L'auteur : Renaud Patrick-Charles
Patrick-Charles Renaud, passionné d’histoire contemporaine, signe ici son quatorzième livre. La qualité et le sérieux de ses écrits ont été récompensés par le Prix Raymond Poincaré, reçu au Sénat en 2004. Pour ce livre consacré au début de la Grande Guerre, il a consulté de nombreuses archives, parcouru les champs de bataille de sa terre natale (Lorraine), recherché et rencontré les familles des soldats français qui s’y sont battus afin d’exhumer leurs écrits précieusement conservés durant près d’un siècle.
http://www.grancher.com/livre-39573-La- ... 2-F2CgQ2dU
Image
Editeur : Grancher (10/03/2014)
Format : H. 23.00 cm x L. 15.50 cm
Pages : 432
Poids : 637.00 gr.
EAN : 9782733912973 - ISBN-10 : 2733912976 Réf. : 39573
Thèmatique : Savoirs / Histoire
Prix éditeur : 25,90 €
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Tamari’i Volontaires

Message par Rédacteur » 13 mai 2014, 13:51

Tamari’i Volontaires - les tahitiens dans la seconde guerre mondiale"
Jean-Christophe Teva Shigetomi président de l’association «Les polynésiens dans la guerre» a entrepris un travail minutieux, exhaustif, pour retracer avec beaucoup de précision les destins individuels de tous ces combattants dont les sacrifices étaient voués à l’oubli. L’épopée des Tamari’i Volontaires devait être racontée au-delà des seuls faits historiques, car de leur chaleureuse humanité et de leurs qualités au combat, ils ont su marquer profondément la mémoire de ceux qui les ont croisés.

A l’aube des commémorations de la première guerre mondiale et cet été, des soixante-dix ans des combats de la libération, la mémoire nationale a oublié ses fils venus de la lointaine Océanie pour porter secours par deux fois à la « Mère patrie ».
Trois cents hommes décidés, à peine sortis de l’adolescence ou pour six d’entre eux vétérans de la Grande Guerre, ont à l’annonce de l’armistice de 1940 quitté leurs îles avec le corps expéditionnaire levé par le capitaine Félix Broche pour poursuivre la lutte aux côtés des anglais et de la France libre. Ils vont traverser les océans, les continents et les déserts, affronter des situations extrêmes et l’horreur de la guerre, et partager la gloire des vainqueurs. Trois cents hommes, jeunes, inexpérimentés, mais que rien ne pouvait arrêter, car ils avaient avec eux les esprits de la vallée, les esprits de la mer et les dieux océaniens des montagnes. Ainsi, un chef coutumier renommé de Tahiti avait guidé ses fils : Aujourd’hui, toute la terre tahitienne s’anime. Les esprits de la vallée et les esprits de la mer sont à nos côtés pour la lutte et les dieux farouches qui hantent les montagnes de l’Aoraï et de l’Orohena sont descendus vers nous pour nous soutenir dans la grande bataille… Le vent se lève, c’est le grand vent de guerre des Maoris. Jusqu’à la victoire, il soufflera et chassera la brise parfumée de nos soirées heureuses. Jusqu’à la victoire, nous ne penserons plus qu’à la guerre !
Bir Hakeim : dès leur première bataille, la plus éclatante, aux côtés de leurs frères d’armes calédoniens, africains et français, les Tamari’i Volontaires feront la preuve comme le dira le maréchal Rommel, que des hommes décidés à ne pas jeter le fusil après la mire à la première occasion, peuvent réaliser des miracles, même si la situation est désespérée. Le général de Gaulle avait mesuré toute l’importance du ralliement des Etablissements français de l’Océanie Un peuple n’est vaincu que lorsqu’il accepte de l’être. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il y eut aussi des Tahitiens engagés dans les Forces aériennes françaises libres, dans les Forces navales françaises libres, dans les parachutistes SAS, dans la 2ème DB et dans les forces françaises de l’intérieur (FFI). L’un des plus modestes « confetti » de l’Empire fut ainsi brillamment représenté dans les armées de la Libération.
L’histoire ne retient que quelques noms de ces héros de l’ombre et pourtant se souvenir de chacun d’eux relève d’un devoir impérieux.

Auteur : Jean-Christophe Teva Shigetomi
Pages : 300
Parution : juillet 2014
Tirage limité

Image

http://ekladata.com/hUYQd0nGD-vZq-qOWXv ... 00X210.pdf
http://lestahitiensdanslaguerre.com/
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

L'Etat-Major en 1914 et la 7e Division du 4e Corps

Message par Rédacteur » 09 mars 2015, 00:05

Etat-Major en 1914 et La 7e Division du 4e Corps - 10 Août - 22 Septembre 1914
Auteur : Edgard De Trentinian
Edition : Spm-Lettrage
Collection : Kronos
ISBN : 9782917232262
Pages : 280
Parution : 01/09/2014
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... e&no=44628
Membre de l’extraordinaire expédition de Francis Garnier au Tonkin, pacificateur du Soudan français et considéré aujourd’hui par les Maliens comme un de leurs grands hommes, celui dont Lyautey disait avoir été élevé dans l’admiration de sa personne et de son œuvre fut soudainement écarté du front après deux mois de guerre et après avoir contribué avec ses hommes à la victoire de la Marne.

Travaillant en historien, Edgard de Trentinian (1851-1942) voulut comprendre, la paix revenue, les raisons des échecs français des premiers mois de la guerre et de l’élimination de tant de professionnels.

Ayant analysé l’organisation suprême de l’armée et la préparation de ses cadres supérieurs à la veille du conflit, il se pencha alors sur ce qu’avaient écrit avant lui les meilleurs spécialistes français et étrangers en matière d’organisation et de conduite des opérations militaires. Dix ans s’étant écoulés, il put livrer ses conclusions sur « l’État-major en 1914 ». Cet exposé lumineux et impartial des raisons profondes de nos premiers échecs est illustré par l’examen serein et documenté de ce que subit en conséquence la division que commandait alors le général de Trentinian. Son ouvrage était devenu introuvable. Il est d’une évidente actualité.

Jacques de Trentinian, historien et petit-fils du général, retrace en avant-propos l'exceptionnelle carrière militaire outre-mer de l'auteur et détaille comment ce dernier mena en plein conflit un courageux combat pour l'honneur et la vérité, consacré en janvier 1916 par la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur.

Image
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Colonisation - Carnets romanesques

Message par Rédacteur » 09 mars 2015, 00:10

Colonisation - Carnets romanesques
Auteur : Jean de La Guérivière
Editeur : Bibliomane
ISBN : 9782367430126
Pages : 282
Parution : 30/04/2014
http://www.editionsbibliomane.com/colle ... manesques/
Colonisation, Carnets Romanesques n'est pas un manuel scolaire ni une synthèse historique de l’ancien Empire français. De nos vagues souvenirs de livres d’écolier, souvent pudiques sur ce sujet récent, qui se rappelle encore de Kouang Tchéou, du Sandjak d'Alexandrette, de la reine Ranavalona III ou bien du roi Béhanzin ?
Des rives du Mékong aux côtes de l'Afrique équatoriale, en passant par un Maghreb disparu, Jean de La Guérivière nous raconte, d’une plume alerte et amusante, les traversées sur les paquebots des lignes coloniales, nous promène dans les palais des gouverneurs des colonies, dans les grands hôtels mythiques d'Outre-mer. Comme un documentaire thématique, la vie des colons y est rendue sans complaisance ni nostalgie au fil des chapitres.
Ayant côtoyé les grands et les moins grands de ce monde disparu, l’auteur croque pour nous quelques portraits de personnages marquants et des colons d'Afrique et d'Indochine. Les passages en Afrique et en Asie de Loti, Gide, Céline, Malraux ou Simenon nous replongent dans l'atmosphère littéraire et artistique des années 1930 à 1950 ; le mélange entre Art nouveau et exotisme africain ou indochinois illustrant timbres-poste et billets de banque d'inspiration coloniale nous étonne ; tandis que les gaietés de la médecine tropicale et quelques faits des troupes coloniales sont rappelés.
Ces Carnets romanesques nous font partager la réalité des spahis, des administrateurs coloniaux, des mauresques, des moussos et des congayes à travers des facettes inédites, insolites, ou pas encore dévoilées de l’histoire de l’Empire colonial français.
Si la colonisation est, souvent aujourd’hui, synonyme de blessures toujours sensibles, Colonisation, Carnets Romanesques est avant tout un voyage divertissant et instructif, sans ambiguïté sur le point de vue adopté, riche en anecdotes puisées dans les coulisses de l'histoire récente des colonies françaises.

L'AUTEUR
Jean de La Guérivière a parcouru l’Afrique et l’Asie pendant vingt-cinq ans comme journaliste au quotidien Le Monde. Il a alterné des missions de correspondant permanent à New Delhi, Alger et Bruxelles avec des séjours à la rédaction parisienne du journal, où il fut sous-chef du service « Étranger ».
Particulièrement intéressé par les pays de notre ancien empire colonial, il est l’auteur d’une dizaine de livres dont, aux éditions du Seuil, Les Fous d’Afrique (2001), Amère Méditerranée (2004) et Indochine, l’envoûtement (2006). Son Exploration de l’Afrique noire (Chêne, 2002)a été traduite en allemand et en américain.

Image

Extraits du livre : http://www.editionsbibliomane.com/media ... artie1.pdf
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le 2° BCCP Indochine 1947-1949

Message par Rédacteur » 02 mai 2015, 10:13

Le 2° BCCP Indochine 1947-1949
Auteur(s) : Christophe Dutrône , Jean-Michel Maïly
Éditeur : Heimdal,Uniformes
Nombre de pages : 173
ISBN / EAN : 978-2-84048-382-3 - 9782840483823
Date de sortie : 21/10/2014

En 1945, l’armée française confrontée à la nécessité de reconstruire une identité malmenée par la guerre choisit de se doter d’une arme nouvelle, jeune et dynamique, incarnée par les troupes aéroportées métropolitaines. C’est dans ce contexte qu’en juillet 1946 la Direction des Troupes Coloniales, soucieuse de disposer à son tour d’un outil équivalent, décide de mettre sur pied un bataillon de parachutistes d’infanterie coloniale. Son ossature est formée à partir d’un noyau d’anciens du commando Ponchardier en Extrême-Orient, celui-ci embarquera pour l’Indochine en 1947 où il prendra l’appellation définitive de 2e Bataillon de Commandos Coloniaux Parachutistes. Au cours de deux années de combats incessants, ceux que l’on surnommera bientôt les « Bérets rouges » lutteront au Sud-Viêtnam contre un adversaire implacable, incarné par la guérilla communiste du Viêt-Minh.
C’est l’histoire de ces hommes hors du commun, dont descendent de nos jours les parachutistes du 2e RPIMa, que nous nous proposons de vous faire découvrir ici, au travers d’un ouvrage quasi-exhaustif, bénéficiant d’une iconographie aussi riche qu’inédite.
Image
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2849
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

La Guerre de la France au Mali

Message par Rédacteur » 19 juil. 2015, 16:38

La Guerre de la France au Mali
Auteur : Jean-Christophe NOTIN
Parution : 10 juin 2014
PRIX public TTC : 22,90 €
Nombre de pages : 656
ISBN : 9791021004566
Jamais engagement de l’armée française n’a été aussi médiatisé. Pourtant l’opération Serval au Mali, déclenchée le 11 janvier 2013, demeure largement une énigme.
À l’appui de centaines de témoignages inédits, Jean-Christophe Notin lève enfin le voile sur des combats à l’intensité et la forme inédits depuis la guerre d’Algérie. Il démontre comment, durant les premiers jours, le sort de la bataille n’a tenu qu’au courage de quelques dizaines de forces spéciales et d’une demi-douzaine de bombardiers. Outre l’opération, qui nous est racontée dans toute son ampleur, l’auteur révèle aussi le travail des services de renseignement dans leur traque des chefs djihadistes, ainsi que leurs multiples tentatives pour retrouver les otages.
Mais Serval, c’est aussi le retour à une guerre que l’on croyait disparue, où le soldat occidental voit le visage de son ennemi. Dans l’adrar des Ifoghas et à Gao, les Français affrontent les djihadistes à moins de cinq mètres. Le très faible nombre de prisonniers dit tout de la détermination des deux côtés.
Dans cette formidable enquête, il analyse les causes et les conséquences du fanatisme religieux au Sahel que le gouvernement français a décidé de châtier avec une fermeté supérieure encore à ce qui a été relaté. La pression qu’il a exercée sur les généraux pour obtenir des résultats rapides est sans précédent.
Première guerre contre le terrorisme menée par la France en Afrique, Serval constitue à ce titre un tournant dans la gestion des conflits.
Image

Lire un extrait du livre : http://www.tallandier.com/pdf/9791021004566.pdf
Sources : http://www.tallandier.com/livre-9791021004566.htm
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité