2017 : 11e RAMa

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : 11e RAMa

Message par Rédacteur » 04 août 2017, 13:14

L'étonnant "haka" de l'artillerie de marine
Le Télégramme, Publié le 28 mai 2016 à 15h20
http://www.letelegramme.fr/bretagne/din ... 085817.php
Ce samedi est une "journée de rayonnement" pour le 11e régiment d'artillerie de Marine, dans sa ville marraine de Dinan.
Après le trail urbain organisé ce matin à 9 h, six compagnies du 11e RAMa ont offert à un nombreux public une cérémonie solennelle, qui a notamment mis en valeur les jeunes engagés de 2016 dans ce régiment présent sur les opérations extérieures Serval et Barkhane dans le Sahel, ou encore sur la surveillance des lieux publics de France.
"Être soldat n'est pas un métier comme les autres : c'est faire passer le bien commun avant ses propres intérêts, et défendre au péril de sa propre existence les valeurs que l'on nous a légué", a rappelé le commandant du régiment devant les centaines de militaires au garde-à-vous, en présence des élus et autorités.
Après un défilé en ville, une quarantaine de militaires originaires des îles du Pacifique ont interprété un impressionnant "haka du 11" devant la foule ébahie.
Les militaires attendent le public jusqu'à 19 h avec des démonstrations de matériel et de combat rapproché, puis un concert à 18 h 30 avec le bagad de la 9e BIMa.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

le 11e RAMA honore ses soldats de retour de missions extérieures

Message par Rédacteur » 04 août 2017, 13:25

le 11e RAMA honore ses soldats de retour de missions extérieures
Publié le 30 Juin 17 à 11:31
https://actu.fr/bretagne/saint-aubin-du ... 11255.html
Trois "modules" du 11e RAMa, de retour de projections extérieures, ont été mis à l'honneur au cours d'une cérémonie à la Lande d'Ouée, vendredi 30 juin à Saint-Aubin-du-Cormier.
Le camp militaire de la Lande d’Ouée de Saint-Aubin-du-Cormier a accueilli, ce vendredi 30 juin, une cérémonie mettant à l’honneur des troupes du 11e Régiment d’artillerie de marine (RAMa) de retour de projections extérieures.
Trois « modules » du régiment ont participé à ce rendez-vous : un de retour des Emirats Arabes Unis et deux de retour du Mali et ayant participé à l’opération Barkhane.
Cette cérémonie a également été marquée par une remise de décorations, dont deux médailles militaires à l’adjudant Renan et au sergent-chef Grégoire, de la 2e batterie de tir.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le retour glorieux des soldats du 11e Rama

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 12:47

Le retour glorieux des soldats du 11e Rama
Ouest-France, Antoine Victot, Publié le 03/07/2017 à 03:24
http://www.ouest-france.fr/bretagne/ill ... ma-5112971
De retour après six mois de mission, notamment au Sahel, les militaires du 11e régiment d'artillerie de marine (Rama) ont été honorés, vendredi, sur le camp militaire de la Lande d'Ouée.
De retour du Mali ou des Émirats arabes unis, c'est sous un crachin typiquement breton que les bigors du 11e Rama de Saint-Aubin-du-Cormier ont fait résonner leurs chants à la Lande-d'Ouée.
Trois unités ont été honorées, vendredi, après des missions périlleuses, au Sahel notamment. Plusieurs militaires ont été décorés et félicités pour le courage dont ils ont fait preuve, mais, pour des raisons de sécurité, on ne peut les nommer ni détailler leurs faits d'armes.
La moitié des hommes déployés
« Le régiment a été fortement sollicité, cette année, avec 50 % des unités projetées entre janvier et juin, notamment au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane, explique le lieutenant-colonel Emmanuel Deveaud, commandant en second du 11e Rama. Nos hommes ont participé à la sécurisation de la zone, en coopération avec les forces de l'ONU et les forces armées maliennes. »
Le capitaine Jean-François, qui a commandé une unité d'artillerie marine au Sahel, ces six derniers mois, insiste sur ce rôle d'accompagnement au quotidien, afin que les forces locales soient les plus autonomes. « Aujourd'hui, ce sont vraiment elles qui conduisent les opérations. L'armée malienne a repris pied dans l'ensemble du pays, il n'y a plus de zones de non-droits. Les terroristes sont repoussés. »
« Nous sommes faits pour prendre des risques »
La France restera engagée au Mali au sein de l'opération Barkhane « aussi longtemps qu'il le faudra » pour gagner la bataille contre le terrorisme, a d'ailleurs déclaré, hier, Emmanuel Macron, lors d'un discours devant la communauté française, à Bamako, pour le lancement de la force conjointe antiterroriste du G5 Sahel.
Nul doute qu'entre deux missions de sécurisation intérieure, dans le cadre de l'opération Sentinelle, les hommes de la Lande-d'Ouée retourneront traquer les djihadistes au Sahel. « Le risque fait partie intégrante du métier. Nous sommes faits pour partir, tout ça au profit de nos concitoyens. Nos hommes en sont conscients et sont particulièrement fiers d'oeuvrer pour la France et servir leur pays. »
Mais la mission des bigors du 11e Rama ne se limite pas aux zones de conflits. Aux Émirats arabes unis, le capitaine David a commandé un détachement Caesar, un canon, fleuron de l'artillerie française. Au sein de la Zayed Military City, avec ses 45 hommes, il a participé à l'évacuation de civils, tout en assurant des missions de coopération internationale et d'entraînement. « C'est un terrain idéal avec ce climat désertique et des températures de plus de 50 °C à l'ombre. » De quoi se tenir prêt et honorer la devise du régiment: « L'autre terreur après la foudre ».
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Décès de Gonzague Saint Bris : l’écrivain connaissait bien Dinan

Message par Rédacteur » 09 août 2017, 13:26

Décès de Gonzague Saint Bris : l’écrivain connaissait bien Dinan
actu.fr, Publié le 8 Août 17 à 12:44
https://actu.fr/bretagne/dinan_22050/le ... l#comments
L'écrivain-journaliste Gonzague Saint Bris est mort à 69 ans, dans la nuit du 7 au mardi 8 août, dans un accident de la route en Normandie. Une figure qui connaissait bien Dinan.
L’écrivain et journaliste Gonzague Saint-Bris est décédé d’un accident de la route dans le Calvados, dans la nuit du lundi 7 août au mardi 8 août 2017, à l’âge de 69 ans. En 2014, cet homme de lettres, de radio et de télévision était revenu à Dinan (Côtes-d’Armor), où il avait fait son service militaire, et avait évoqué cette ville et la caserne Duguesclin qu’il avait retrouvée près de 50 ans plus tard sans bouder son plaisir.
Un journal pendant son service militaire
C’était en 1966, l’année de ses 18 ans, l’année du bac, raté, et, comme pour beaucoup de jeunes hommes d’alors, celle du service militaire, qu’il effectuera donc à Dinan, au 11e Rima, après avoir « fait ses classes » à Aucaleuc pendant quelques mois.
"On effectuait surtout beaucoup de surveillance car c’était l’époque de la construction de l’usine marémotrice et le FLB se manifestait aussi un peu partout."
C’est aussi à Dinan qu’il avait fait ses premières armes professionnelles. « J’ai créé un journal à la caserne que j’avais appelé le Bigors-rama. Les bigors, c’est le nom qu’on donne aux militaires servant dans les régiments d’artillerie de marine. »
Dinan, Saint-Malo, Plancoët… des sources d’inspiration
Gonzague St Bris était très apprécié de la population de conscrits pour ses talents d’homme de plume.
"Parfois, le samedi soir on allait au bal et, quand on revenait, je me transformais en écrivain public pour rattraper les filles qui avaient échappé à mes copains en leur dictant des lettres d’amour."
Le jeune homme d’alors, manquant peut-être parfois d’inspiration, s’en allait fréquemment pendant ses permissions, à la recherche du temps passé ici par Victor Hugo et Chateaubriand. Dinan, Plancoët, St-Malo et Combourg étaient des destinations courantes pour le militaire assoiffé de littérature qui se plaisait à marcher dans les pas de ses maîtres.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Saint-Aubin-du-Cormier. Rentré d’Irak, le 11 RAMa commémore Bazeilles

Message par Rédacteur » 30 août 2017, 23:36

Saint-Aubin-du-Cormier. Rentré d’Irak, le 11 RAMa commémore Bazeilles
Ouest-France, Publié le 30/08/2017 à 18:35
http://www.ouest-france.fr/bretagne/sai ... es-5213276
Chaque année, le 11e Régiment d’artillerie de marine (RAMa), basé à Saint-Aubin-du-Cormier, commémore la bataille de Bazeilles, de 1870. Lundi, à cette occasion, le détachement revenu d’Irak en juin a été mis à l’honneur.
Lundi, le 11e RAMa célébrait la bataille de Bazeilles de 1870, devenu le symbole des troupes de marine.
Très tôt, le bureau des sports du régiment avait préparé toute une série d’activités et de challenges sportifs, afin de débuter la journée dans la cohésion. En fin de matinée, en présence de diverses autorités civiles et militaires, le général de brigade Schill, commandant la 9e brigade d’infanterie de marine, dans laquelle est intégré le régiment, a procédé à la dissolution du groupement tactique artillerie de l’Orient.
En effet, de janvier à juin, une centaine de militaires du régiment ont armé le 2e mandat de la Task Force Wagram en Irak. Le colonel Coquet, chef de corps du 11e RAMa avait la charge de commander ce détachement.
Plus de 5 000 obus tirés
Lors de son allocution, le général Schill a insisté sur le rôle important qui a été le leur dans la reprise de la ville de Mossoul.
L’artillerie française était présente en appui feu de l’armée irakienne. L’une des missions du colonel Coquet était de s’assurer que les tirs effectués étaient conformes aux directives données par Paris.
Les Caesar (canons montés sur des camions) ont tiré plus de 5 000 obus en 900 tirs opérationnels, détruisant des postes djihadistes, et démontrant les valeurs de l’artillerie française, ne faisant que confirmer la devise du 11e RAMa : Alter post fulmina terror (l’autre terreur après la foudre).
La cérémonie s’est poursuivie par la remise de décorations, de témoignages de satisfaction et l’adieu aux armes de deux sous-officiers du régiment.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Exercice Puma

Message par Rédacteur » 02 sept. 2017, 16:29

Le Mans : les soldats du 2e RIMa débarquent en Afrique
Ouest-France, Publié le 01/09/2017 à 08:01
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... ue-5215256
Le 2e régiment d’infanterie de Marine, venu de Champagné, dans la Sarthe, participe actuellement en Afrique à un exercice amphibie d’ampleur. C’est l’exercice « Puma »
Le 2e régiment d’infanterie de Marine, venu de Champagné, dans la Sarthe, participe actuellement en Afrique à un exercice amphibie d’ampleur.
« Puma » est actuellement conduit par le 2e RIMa sur le Bâtiment de projection et de commandement « Dixmude » de la marine nationale. L’état-major, la compagnie de commandement et de logistique et la 2e compagnie de combat, les boucs, sont engagés.
Mais aussi des soldats du 6e RG (Angers), du 11e RAMa (La Lande d’Ouée) et la 9e CCTMa (Poitiers). Ils ont quitté Toulon depuis le 14 août et naviguent vers l’Afrique. « Une bonne opportunité pour s’entraîner de manière réaliste », souligne-t-on au 2e RIMa. (Photos 2 RIMa)
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Des soldats du 11e RAMa de Saint-Aubin de retour d’Irak

Message par Rédacteur » 05 sept. 2017, 12:50

Des soldats du 11e RAMa de Saint-Aubin de retour d’Irak
actu.fr, Publié le 4 Sep 17 à 17:04
https://actu.fr/bretagne/saint-aubin-du ... 91712.html
Les Bigors de Saint-Aubin-du-Cormier ont célébré les fêtes de Bazeilles mais aussi le retour de soldats ayant appuyé l'armée irakienne pendant la bataille de Mossoul.
Le camp militaire du 11e RAMa a accueilli une cérémonie, lundi 28 août, pour commémorer les fêtes de Bazeilles, en mémoire du 147e anniversaire des combats ayant eu lieu dans cette commune des Ardennes pendant la guerre franco-prussienne, fin août 1870. Ils avaient opposé l’armée de Prusse aux marsouins des 1er, 2e, 3e et 4e régiments d’infanterie de marine (RIMa), auxquels s’ajoutèrent les bigors du 1er régiment d’artillerie de marine (RAMa).
Lors de cette cérémonie, le colonel Coquet, commandant le régiment de Saint-Aubin et commandant le 2e mandat de la Task Force Wagram en Irak, de février à juin dernier, a procédé à la dissolution du Groupement Tactique Artillerie de l’Orient qui a armé ce mandat. « Le groupement a joué un rôle important dans la reprise de Mossoul, a assuré le général Pierre Schill, nouveau commandant de la 9e Brigade d’infanterie de marine (BIMa), qui a participé à la cérémonie. Il a démontré la valeur de l’artillerie française et a parfaitement rempli la mission donnée par le président de la République ».
900 tirs, 5000 obus
Près de cent cinquante soldats du 11e RAMa, appuyés par quatre CAESAR, ont participé à ce déploiement réalisé dans le cadre de l’opération Chamal. Sa mission consistait, au sein de la coalition internationale avec les forces armées américaines, à conseiller et à appuyer les forces irakiennes dans leur avancée dans Mossoul, définitivement reprise aux djihadistes début juillet dernier.
Le colonel Coquet décrit :
« Nous étions concernés par la bataille de Mossoul ouest. Nous avons réalisé 900 tirs opérationnels, soit 5000 obus, que nous exécutions après accord des Irakiens, car il s’agissait d’une guerre irakienne ».
Plusieurs militaires ont été honorés à l’occasion de cette cérémonie. Le colonel Coquet a reçu la légion d’honneur, de même que le colonel Olivier et le capitaine Jean-François. Le caporal-chef Richard s’est vu remettre la médaille militaire, le colonel Josselin l’ordre national du mérite et l’adjudant-chef Laurent un témoignage de satisfaction. Quant au major Didier et à l’adjudant-chef Eric, ils ont fait leurs adieux aux armes après une quarantaine d’année de service au sein de l’armée.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Opération Sentinelle à Orléans : "les passants nous font des clins d'oeil et des signes du pouce"

Message par Rédacteur » 28 sept. 2017, 18:58

Opération Sentinelle à Orléans : "les passants nous font des clins d'oeil et des signes du pouce"
Par Eric Normand, France Bleu Orléans mercredi 27 septembre 2017 à 19:29
https://www.francebleu.fr/infos/societe ... 1506531660
Le préfet du Loiret Jean-Marc Falcone est allé à la rencontre des militaires de l'opération Sentinelle ce mercredi après-midi. A Orléans, ce sont 24 militaires armés de fusils d'assaut qui surveillent le centre-ville. Ils sont issus du 11ème RAMa, le régiment d'artillerie de marine.
Alors que les députés débattent en ce moment du projet de loi antiterroriste qui doit permettre d'en sortir, le préfet du Loiret, Jean-Marc Falcone, est allé soutenir ce mercredi les militaires de l'opération Sentinelle en poste à Orléans. L'objectif du projet de loi est de transposer dans le droit commun une partie des mesures de cet état d'urgence mais selon le préfet "cela ne remet pas à cause le dispositif car la fin de l'état d'urgence, c'est un dispositif juridique, et judiciaire par voie de conséquence." La mission Sentinelle intervient en complémentarité des Forces de Sécurité Intérieure, dans la lutte contre le terrorisme.
Le préfet est donc venu "saluer l'engagement, soutenir et encourager ces hommes qui sont valeureux, professionnels et désormais bien acceptés et appréciés du public."

Des patrouilles en centre-ville

A Orléans, ce sont 24 militaires armés de fusils d'assaut qui surveillent le centre-ville : de la cathédrale, à la place du Martroi, en passant par les principaux monuments, les bâtiments publics et la gare. 3 équipes de 8 militaires du 11ème RAMA, le régiment d'artillerie de marine se relaient pour ces actions de surveillance et de prévention dans la capitale du Loiret. Dans le Loiret, depuis 2015, 650 soldats de l'opération Sentinelle ont été engagés sur le territoire orléanais.
Des réservistes également dans le dispositif
Après une formation pour la mission Vigipirate, des sections de réservistes renforcent leurs camarades dans le cadre de l’opération Sentinelle. Ces relèves permettent d’accroître le nombre de militaires engagés dans l’opération, d’assurer dans la durée la mission Vigipirate. C'est le cas du capitaine Eric, commandant d'unité et réserviste au 11ème RAMa. Il est enseignant, mais il choisit tous les ans depuis 2007 de donner de son temps à la réserve, pour entretenir "le lien Armée-Nation," et d'ailleurs ajoute-t-il "de nombreuses personnes viennent nous témoigner leur sympathie."
Le capitaine admet que "la réserve lui permet de faire ce dont il rêvait quand il était petit" et c'est même "une seconde vie, a second life" ajoute-t-il avec humour. La réserve lui prend entre 30 et 60 jours chaque année.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Réserve. Alexis et Jennifer, un couple engagé

Message par Rédacteur » 03 oct. 2017, 19:42

Réserve. Alexis et Jennifer, un couple engagé
Le Télégramme, Philippe Créhange, 02/10/2017
http://www.letelegramme.fr/soir/alexis- ... 686264.php
Elle est professeur des écoles. Il est secrétaire de mairie. Choqués par les attentats de 2015, ces Bretons ont décidé de prendre de leur temps pour la Nation en s’engageant dans la réserve militaire. Opérationnelle pour Jennifer. Citoyenne pour Alexis.

Le 13 octobre, c’est la journée nationale du réserviste. Une date particulière pour Alexis et Jennifer Matull, couple habitant Saint-Jean-la-Poterie (56), près de Redon. A leur manière, ils ont en effet décidé de s’engager voilà plusieurs mois dans la réserve militaire. Opérationnelle pour elle, citoyenne pour lui. Et ce sont les attentats de 2015, à Paris, qui ont tout déclenché chez ces parents de deux jeunes enfants.

« En deux mois c’était fait »

« Je me suis renseignée sur internet puis j’ai pris contact avec le Cirfa (centre de recrutement de l’armée, ndlr) », raconte Jennifer, 31 ans. Le contact est alors pris avec le 11e RAMA de Saint-Aubin-du-Cormier. « Et en deux mois c’était fait ». La voilà depuis l’année dernière intégrée dans la réserve opérationnelle. Un engagement loin d’être anodin. D’abord, il a fallu se former. Parcours d’obstacle, 10 km, exercices intenses de renforcement musculaire. En deux semaines, celle qui est plus habituée aux cours de récréation - elle enseigne à des CM1 et CM2 - se retrouve en immersion totale dans un cadre militaire strict, entouré de sergents et d’adjudants. Un environnement qui n’est pas pour lui déplaire. « Quand j’étais adolescente, c’est un univers qui m’attirait ». Mais si cet engagement n’est pas à prendre à la légère, c’est aussi, et surtout, parce que la finalité est de partir sur des missions Sentinelle partout en France. Pour le moment, ce n’est jamais arrivé. Mais Jennifer s’y prépare. En attendant cette éventualité, qui n’est pas obligatoire, elle assure des gardes au régiment. Et apprend le rudiment des armes et des techniques de combat. Son obligation : s’engager au moins 5 jours par an. Cet été, elle était déjà à 49 jours.

Être un citoyen actif

Comment son mari voit-il cet engagement ? « Je l’ai poussée et encouragée », confie Alexis, 34 ans. Tout comme son fils de dix ans, qui voit sa maman préparer parfois son paquetage, il n’est pas forcément rassuré à l’idée de la voir un jour rejoindre Sentinelle ou une autre opération. Car lors de l’attentat de Nice, des réservistes avaient dû se rendre sur les lieux. « Mais ce n’est pas plus risqué que de traverser la route sans regarder à gauche », tente-t-il de se convaincre. Alexis, lui, a fait le choix de la réserve citoyenne. Habitué à travailler avec des élus, cela lui paraissait naturel. « Comme Jennifer, j’avais envie de servir, et faire plus que ce que l’on peut faire en temps normal ». Pas d’uniforme, pas de formation pour apprendre à se défendre, pas besoin de se lever à 5 h 30 pour rejoindre son régiment, le trentenaire, qui n’a pas eu l’occasion de faire son service militaire - question d’âge - a fait le choix d’un engagement différent. Le principe de la réserve citoyenne ? Faire bénéficier les forces armées de son expertise et sa connaissance du tissu socio-économique. « Ce qui les intéressait chez moi ce sont les contacts avec les élus, mon réseau ».

Un passeport du civisme

Avant de travailler dans une mairie, Alexis était collaborateur pour un groupe politique au conseil départemental du Morbihan. Parmi ses projets, travailler avec deux autres réservistes de Redon à la création d’un passeport du civisme. « C’est ma manière d’être un citoyen actif ». S’il est plus éloigné de l’univers militaire que son épouse, le père de famille s’est toutefois vu remettre, au mois de juin, son insigne de réserviste citoyen, sur la place d’armes à Rennes, des mains du général de corps d’armée Christophe de Saint Chamas. Alexis Matull se souvient très bien de ce moment. « Ça fait bizarre. C’est un grade honorifique, mais la Marseillaise, les couleurs, ça fait quelque chose. Ce n’est pas anodin ».

Plus grande difficulté pour le couple, concilier engagement et vie familiale. « Ce n’est pas simple », confirme Jennifer. « Cela pose des problèmes parfois pour faire garder les enfants ». C’est d’ailleurs ce qui freine le plus la jeune femme, qui aimerait aller encore plus loin dans son engagement. Jusqu’à rejoindre vraiment les rangs de l’armée ? Si c’est possible en théorie - jusqu’à 32 ans - Jennifer se pose beaucoup de questions. « C’est un changement de vie ». Quand ils racontent leur histoire, les Matull font parfois face au scepticisme de leurs interlocuteurs : « Une femme réserviste, un mari à la maison, ça interpelle ». Les idées reçues ont la vie dure...
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Rennes. 11-Novembre : le programme complet des cérémonies ce samedi

Message par Rédacteur » 12 nov. 2017, 13:10

Rennes. 11-Novembre : le programme complet des cérémonies ce samedi
Ouest-France, Publié le 10/11/2017 à 20:41, Pascal SIMON
Les cérémonies de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin de la Première Guerre mondiale, se déroulent ce samedi matin, à Rennes, à partir de 9 h 30. Cette année, un hommage tout particulier sera rendu aux Américains, à l’occasion du centenaire de leur engagement dans la Grande Guerre.
Les cérémonies de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin de la Première Guerre mondiale, se déroulent ce matin, à Rennes.
Cette année, un hommage tout particulier sera rendu aux Américains, à l’occasion du centenaire de l’engagement de 2 millions d’entre eux à partir de l’été 1917. La matinée est découpée en trois temps. À partir de 9 h 30, messe à la cathédrale Saint-Pierre ; à 10 h 50, dépôts de gerbes et ravivage de la flamme au Panthéon rennais ; à 11 h, prise d’armes place de la Mairie.
Cette cérémonie est placée sous la présidence de Christophe Mirmand, préfet de la région Bretagne, du département d’Ille-et-Vilaine et de la Zone de défense Ouest, en présence du général de corps d’armée Jean-François Parlanti, officier général de la Zone de défense et de sécurité Ouest.
Régiments et écoles militaires
Outre la musique des transmissions, plusieurs autres détachements militaires seront représentés : la division d’application de l’école des transmissions de Cesson-Sévigné, la 1re brigade de l’École militaire interarmes (EMIA) de Coëtquidan, une section du 2e bataillon de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, une section de la 1re brigade de l’École militaire interarmes, un détachement du 11e régiment d’artillerie de Marine (Rama) de Saint-Aubin-du-Cormier.
Un détachement motocycliste de l’Escadron départemental de sécurité routière d’Ille-et-Vilaine, des réservistes opérationnels des forces armées et de la gendarmerie ainsi que des réservistes citoyens seront présents.
Des étudiants et marins américains
Des élèves des lycées, collèges et écoles de Rennes et des environs, ainsi que six pupilles de la Nation participeront aussi à la cérémonie.
À noter, la présence de 35 lycéens et étudiants américains du lycée américain (School Year Abroad) de Rochester et de l’Université de Rennes 2 qui seront accompagnés de deux officiers de l’US Navy, la marine américaine.
Un texte de Gilbert Nicolas, professeur émérite en histoire contemporaine, en hommage aux Américains dans la Grande guerre, sera lu par un étudiant américain.
Ce samedi 11 novembre, à 9 h 30, messe à la cathédrale Saint-Pierre ; à 10 h 50, dépôts de gerbes et ravivage de la flamme au Panthéon rennais (dans la mairie) ; à 11 h, prise d’armes place de la Mairie.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités