73e anniversaire du débarquement de Provence

Espace de discussion et d'entraide sur des points d'histoire des unités, des techniques et tactiques militaires.

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

73e anniversaire du débarquement de Provence

Message par Rédacteur » 29 août 2017, 16:18

Le 73éme anniversaire de la Libération de La Seyne-sur-mer.
Ouest-Var.net, C.G, le 28 août 2017 à 19h22
https://www.ouest-var.net/actualite/le- ... 13073.html
Samedi, en fin d'après midi, la commune de La Seyne-sur-mer a souhaité rendre hommage à ses disparus.
Pour rendre hommage et commémorer le souvenir de ces héros d'antan, les autorités civiles et militaires se sont retrouvées devant le monument aux morts. Présents sur les lieux, le maire de la commune Marc Vuillemot et quelques-uns de ses élus, la députée de la 7é circonscription Emilie Guérel, Sandra Torrès conseillère municipale et Frédéric Boccaletti, conseiller régional FN.
Un rappel des faits.
Le commandant Dupuis du commissariat de La Seyne-sur-mer a débuté la cérémonie par le rappel de la mort de deux inspecteurs de police et d'un gardien de la paix le 21 août 1944.
Un discours d'actualité.
Marc Vuillemot, a souhaité s'exprimer : « Jeudi dernier, l’Espagne, la Catalogne, Barcelone, ont été le théâtre meurtrier d’actions terroristes. Des gens de tous âges sont morts ou ont été blessés parce le fanatisme ne veut faire aucun discernement ! Rendons leur hommage…
Dans l’esprit des Alliés, le débarquement en Provence est la suite nécessaire de celui de Normandie. Les premiers objectifs sont les ports de Toulon et de Marseille pour l’approvisionnement des armées de libération.
On l’a vu, c'est à la 1ère armée française, commandée par le général de Lattre que reviendra l’honneur de s’engager la première. Cette armée d’Afrique, composée des forces ayant rejoint la France libre, de la Légion étrangère, des Zouaves et des Tirailleurs, fit feu de tout bois.
La 1ère Division Française Libre, les Marsouins de la 9ème Division d’Infanterie Coloniale, la 3ème Division d’Infanterie Algérienne, le groupe naval d’assaut, les commandos d’Afrique, débarquent le 15 août dans le golfe de St-Tropez, dans la baie de Cavalaire et au Cap Nègre.
Leur volonté farouche fera mentir les prévisions. Les libérations interviennent avec des semaines d’avance. Les combattants de l’ombre, descendus de leurs maquis, avaient préparé le terrain".
La commune libérée le 26 Aout.
"Le territoire de La Seyne, comme il a été décrit précédemment, est donc libéré le 26 août. Le port et les chantiers navals étaient un enjeu et donc une cible. L’ennemi se livra aux destructions des infrastructures de manière à ralentir les futurs approvisionnements arrière.
A La Seyne, les troupes allemandes s’ingénièrent à réduire à néant toutes les installations portuaires : quais, grues, machines, ateliers, entrepôts, cales de lancement... Le 17 août, ce que les bombardements des Alliés n’avaient pu faire pour gêner la Kriegsmarine, elles allaient le réaliser en quelques heures.
Les mines ruinèrent la construction navale pour plusieurs années. Seul, le pont basculant, fêté cette année de belle manière pour ses 100 ans, est miraculeusement épargné. Enfin... façon de parler, car sa sauvegarde fut l'œuvre de résistants agissant au sein de l'entreprise..."
Du passé vers l'avenir.
Il reprend : "Nous devons la libération de notre ville à la 9ème Division d’Infanterie Coloniale, partie de la "merveilleuse" armée d’Afrique, ainsi que la qualifia le vice-amiral Giraud le 14 juillet dernier alors qu’il remettait la Légion d’Honneur à l’un de ces libérateurs seynois.
Comment imaginer que cette armée composée en grande partie de troupes disparates fût si efficace, si enthousiaste, si solidaire, qu’elle obtînt le respect du haut commandement allié ?
Au regard de ce qui s’est passé la semaine dernière, parce que Barcelone se revendique ville cosmopolite et ouverte, mais aussi parce que, le 12 août, à Charlottesville aux Etats-Unis, un activiste raciste a foncé sur des contre-manifestants, cette armée constitue une référence : celle des bienfaits de la diversité et du volontarisme..."
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Mattle1
Vieux Sage
Messages : 884
Enregistré le : 24 nov. 2008, 11:20
Localisation : Tamatave , Madagascar

Re: Le 73éme anniversaire de la Libération de La Seyne-sur-mer.

Message par Mattle1 » 30 août 2017, 06:32

Au regard de ce qui s’est passé la semaine dernière, parce que Barcelone se revendique ville cosmopolite et ouverte, mais aussi parce que, le 12 août, à Charlottesville aux Etats-Unis, un activiste raciste a foncé sur des contre-manifestants, cette armée constitue une référence : celle des bienfaits de la diversité et du volontarisme...De temps en temps il faut mettre les pendules à l'heure :merci:

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Libération de Toulon

Message par Rédacteur » 31 août 2017, 17:48

PHOTOS. Regardez le comparatif impressionnant entre le Toulon de la 2e Guerre Mondiale et le Toulon d'aujourd'hui
Var-Matin, par Simon Fontvieille, Publié le 30/08/2017 à 06:42
http://www.varmatin.com/temoignage/phot ... hui-162930
Var-matin vous propose un dossier historique consacré à Toulon dans le second conflit mondial. La libération de la ville, en 1944, était commémorée ce lundi 28 août.
Le 21 août 1944, les rues de Toulon ne sont pleines que du crépitement des mitraillettes et des tirs d’obusiers. Lancée la veille, la bataille pour la libération de la ville fait rage. À la tête des hommes de la 1re Division française libre, le général Diego Brosset a reçu de la part du général de-Lattre-de-Tassigny une mission presque impossible: attaquer de front, depuis La Garde, l’artillerie allemande établie à Toulon.
Une bataille courte et violente"
Épaulés par la 9e Division d’infanterie coloniale, ses soldats ont connu la Norvège, Bir-Hakeim et la campagne d’Italie. Ils nettoient les nids de mitrailleuses à la baïonnette comme d’autres décapsulent des bouteilles de bière avec un briquet… En tout, plus de cinquante mille Français participent à la lutte. Le 15 août, Américains, Anglais et Français ont débarqué en Provence.
Le 6 juin, ils avaient fait de même en Normandie. Les dix-huit mille Allemands présents à Toulon numérotent leurs abattis… "La bataille a été courte et violente, détaille François Trucy, alors âgé de 13 ans au moment de la libération. La Résistance, dont on oublie trop souvent le rôle important qu’elle a tenu, a eu trois cents morts et blessés.
Les troupes françaises ont perdu 2700 hommes, et les Allemands ont eu 8000 morts…"
Le 26 août, les nazis sont chassés de Toulon. Photos dans le casque, François Trucy vous plonge dans les décombres de la rade libérée…
Comparatif photos entre le TOULON de la 2e guerre mondiale et le Toulon d'aujourd'hui
"Pour Toulon, c’est la double peine. La préparation du débarquement des Alliés en Provence en août 1944, provoqua une série de bombardements aériens extrêmement meurtriers et destructeurs. J’ai encore en mémoire, dans mes oreilles, le bruit de ces bombes en train de tomber sur la ville.
Quelques instants plus tard, c’était l’horreur, l’apocalypse, les morts par centaines et Toulon qui s’écroulait sur lui-même. La fin d’un monde que nous aimions tant."
"Le port de Toulon a été dévasté tant par les bombardements que par les destructions faites par les occupants allemands avant leur départ. Le Carré du port est détruit, les quais effondrés, les maisons sinistrées, comme on le disait à l’époque. Au fond, il ne reste rien du quai du Party. Seule la maison Pons, que j’ai vu brûler, a été sauvée en partie.
La chaudière d’une grue allemande, touchée par une bombe, a fait un énorme vol plané avant de tomber sur la maison qui ferme au nord la place Louis-Blanc… Et sur le bureau de mon père au premier étage!"
Saint-louis éventré
"Avec la guerre, l’église Saint-Louis a été plus dévastée que bien d’autres. Classée monument historique, elle a été construite par Sigaud, auteur également de tout le bel immeuble qui fait la façade Est de la place d’Armes, l’îlot Sigaud.
Une fois les conflits terminés, j’ai pu revenir à Toulon, et j’ai servi la messe dans cette église, avec les scouts. Je m’y suis également marié, en 1957..."
éternel génie des mers
"Les Allemands, dès qu’il y avait menace d’un bombardement, répandaient du fumigène, afin de cacher les objectifs aux avions. Ainsi, presque tous les quartiers ont souffert.
À la Libération, on estime que Toulon était détruit à 50 %, et certains quartiers plus que d’autres comme la vieille ville, le Pont-du-Las et le Mourillon, victimes de leur voisinage de l’arsenal. Cette image du génie de la Mer mutilé, mais debout, est impressionnante! Georges Blond a écrit des Toulonnais: “Rien n’a pu les abattre.”"
Le terrible sabordage
"Le 27 novembre 1942, la Wehrmacht forçait le camp retranché de Toulon pour s’emparer de la flotte française. Par la faute de la politique erratique de Vichy, notre Marine sabordait plus de cent navires qui faisaient sa force et son honneur.
Cette photo me rappelle ces centaines d’images désastreuses qui, 75 ans plus tard, nous désolent encore. Le sabordage est la faute des hommes politiques, et non de nos marins!" Avec le porte-avions Charles-de-Gaulle, envoyé sur de nombreux théâtres d’opération, l’honneur de la Marine est lavé…"
toulon brisé, martyrisé, libéré !
"La ville était dépeuplée: les morts, les blessés des bombardements, l’exode d’une population privée de toits et de nourriture, des combats de libération d’une extrême violence. Sans compter l’absence, dans l’immédiat, de toute perspective sociale ou politique réconfortante.
Tout était réuni pour une désolation totale. Mais, la liberté était là! Et ses héros, célèbres, comme le général De Lattre de Tassigny, ou inconnus! Quelle joie! Quel enthousiasme! Tout redevenait possible. C’était un défilé plein de signification."

Image

Photo Credits: Before Photos : S. F., D. L.,collection F. Trucy, ESA/NASA

NDLR : De quelle unité est ce drapeau ?
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités