2017 : Troupes de Marine Monde

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : Troupes de Marine Monde

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 17:23

L’infanterie de marine chinoise défendra les intérêts stratégiques de la Chine
Sputnik France, 18:04 13.03.2017
https://fr.sputniknews.com/internationa ... nfanterie/
L’empire du Milieu compte multiplier par cinq le nombre de ses soldats dans son infanterie de marine pour défendre ses intérêts stratégiques. Dans un commentaire à Sputnik, des experts russes qualifient cette mesure d’adéquate et appropriée.
Pékin envisage de quintupler les effectifs de sa marine
Pékin envisage de multiplier par cinq le nombre de ses soldats d'infanterie de marine qui se chiffrent actuellement à 20 000 hommes et ce dans le but de protéger ses communications maritimes extrêmement importantes ainsi que ses intérêts à l'étranger, qui ne cessent d'ailleurs de croître, rapporte le journal hongkongais South China Morning Post, se référant à des sources militaires.
D’après l’édition, cette mesure s’inscrit dans une restructuration plus importante dont le but est de réorganiser la plus grande armée du monde pour passer d’une spécialisation dans les opérations terrestres à une diversification avec l’emploi de détachements.
Cette stratégie est-elle appropriée ? Les experts russes interrogés par Sputnik n'en doutent pas. Comme l'a rappelé l'analyste militaire Vladimir Evsseïev, aux États-Unis, le nombre de Marines s'élève à 200 000.
« La Chine tente de créer une infanterie de marine deux fois moins nombreuse que celle des États-Unis ? Qu'est-ce que ceci peut signifier ? […] Ceci signifie qu'en réalité la Chine a des intérêts grandissants dans la région Asie-Pacifique. Cela se fait contre la politique de dissuasion des États-Unis. […] Dans la région Asie-Pacifique, la Chine veut être un État comparable aux États-Unis en matière de potentiel militaire. C'est justement pour cette raison qu'elle a besoin de 100 000 soldats d'infanterie de marine », a-t-il expliqué.
Il est évident que même si un conflit armé éclatait sur la péninsule coréenne, un débarquement massif ne s'imposerait pas. Si un tel scénario se confirme, c'est l'armée de terre qui interviendra, quant au débarquement de l'infanterie de marine, il ne portera qu'un caractère local. Toutefois, un tel nombre d'hommes pourrait être utile, par exemple, en cas d'annexion de Taïwan, estime l'expert.
Le point de vue de l'analyste indépendant Zhao Chu diffère de celui de l'expert russe. Il rappelle que l'empire du Milieu et la Corée du Nord sont reliés par une frontière terrestre.
« Il est difficile d'imaginer que la Chine puisse réaliser une invasion d'envergure sur la péninsule coréenne. […] Ce genre de propos sont partiellement infondés », a-t-il indiqué.
Même si un tel scénario a lieu dans l'avenir, l'envoi de l'infanterie de marine ne sera justifié ni du point de vue des dépenses, ni de l'efficacité, a-t-il ajouté.
« Il faut évaluer la quantité de soldats d'infanterie proportionnellement au territoire à contrôler. En Asie de l'Est et du Sud-Est, il y a beaucoup d'îles qui font partie de la sphère des intérêts économiques et de sécurité de la Chine. […] Pour cela, de mon point de vue, l'augmentation du nombre de soldats d'infanterie de marine est justifiée. Le nombre prévu est tout à fait adéquat », pointe pour sa part Konstantin Sokolov de l'Académie des sciences de Russie.
Modernisation de l'armée: les USA perdants face à la Russie et la Chine
Les scénarios sont nombreux, mais, en principe, l'objectif principal que se fixe la Chine est de pouvoir avoir recours à son infanterie de marine en cas de déstabilisation en Asie, ou dans toute autre région du monde. « La Chine est une puissance mondiale et c'est évident que ses intérêts dont présents partout », a-t-il conclu.
Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les USA et l’Ukraine organisent des exercices militaires près des frontières russes

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 17:37

Les USA et l’Ukraine organisent des exercices militaires près des frontières russes
Sputniknews, 17:46 10.07.2017
https://fr.sputniknews.com/presse/20170 ... ilitaires/
Les manœuvres navales Sea Breeze des USA et de l'Ukraine se dérouleront en mer Noir du 10 au 22 juillet.
Les exercices impliqueront l'armée de terre, la marine, ainsi que les unités d'infanterie de marine de 17 pays membres de l'Otan. Le principal scénario des manœuvres sera centré sur la garantie de la stabilité en mer Noire. Selon les experts, c'est surtout un moyen de rappeler à la société ukrainienne que l'Amérique n'a pas encore oublié Kiev.
Les exercices navals internationaux Sea Breeze sont régulièrement organisés par Kiev et Washington depuis 1997 dans le cadre du mémorandum sur l'entente et la coopération en matière de défense et de relations militaires entre les ministères de la Défense des USA et de l'Ukraine.
Que cherchent les navires militaires US dans le port ukrainien d’Odessa?
Cet accord est bilatéral mais depuis 17 ans, hormis les pays organisateurs, d'autres pays membres de l'Otan et du programme Partenariat pour la paix participent à ces exercices. Cette année sont attendus des militaires belges, bulgares, britanniques, grecs, géorgiens, italiens, canadiens, lituaniens, moldaves, norvégiens, polonais, roumains, turcs, français et suédois.
Le communiqué diffusé par le commandement européen des forces armées américaines (EUCOM) rapporte que le principal objectif des 17e manœuvres annuelles consiste à «accroître la flexibilité et la compatibilité fonctionnelle, renforcer les capacités de riposte et montrer la détermination des forces alliées et de partenariat à assurer la stabilité en mer Noire».
Les militaires travailleront des scénarios en mer et dans les airs. Une attention particulière sera accordée à la défense antiaérienne, à la lutte anti-sous-marine, au débarquement et aux opérations de sauvetage.
Que protègent les patrouilleurs russes en mer Noire près de la Crimée
Pour ces exercices, les USA ont envoyé en mer Noire 800 marins et fantassins de marine, ainsi que le croiseur Hué City de classe Ticonderoga, le destroyer Carney de classe Arleigh Burke, l'avion de patrouille anti-sous-marin P-8A et d'autres équipements techniques.
Le 7 juillet les médias ukrainiens ont annoncé l'atterrissage à Odessa d'un avion de transport militaire C-17 Globemaster III qui amenait les équipements pour les exercices.
«La principale particularité des exercices Sea Breeze 2017 est le changement de la structure de l'état-major qui se composera cette année directement du commandement des exercices et d'un QG séparé de commandement naval élaboré selon les normes de l'Otan», annonce le site du ministère ukrainien de la Défense.
D'après le capitaine de vaisseau Alexeï Neïgpapa, l'état-major multifonctionnel du commandement naval contrôlera et gérera non seulement les forces des groupes tactiques navals, mais également des groupes côtiers et aériens. Ce sont ces changements qui permettront «d'approuver la capacité du futur état-major de commandement naval à gérer les forces dans les opérations selon les normes de l'Otan», affirme-t-il.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

La Chine construit sa première base militaire à l'étranger

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 17:39

La Chine construit sa première base militaire à l'étranger
SénégalInfos, by Diouf Babacar, 13/07/2017
https://senegalinfos.com/la-chine-contr ... -letranger
Des navires de la marine chinoise ont mis le cap sur Djibouti pour construire une base logistique dans la région de la corne de l’Afrique, a annoncé mercredi l’agence de presse Xinhua se référant aux autorités chinoises. Ce sera la première base militaire de la Chine à l’étranger.La construction entre dans sa phase finale, et on sait déjà que la base sera utilisée par la marine chinoise afin de mener différentes missions en Afrique et en Asie occidentale, notamment des opérations de maintien de la paix, de livraison d’aide humanitaire et, évidemment, de lutte contre la piraterie. Ainsi, les forces armées de la Chine (après l’armée russe qui a de facto entièrement construit la base aérienne de Hmeimim en Syrie) se préparent sérieusement à assurer la présence militaire de Pékin à l’étranger. Les ambitions mondiales de la Chine ont été soulignées par les nombreux analystes qui suivent le développement de la flotte chinoise, qui ont remarqué que l’accent avait été mis depuis récemment sur la construction de navires de débarquement et de transport pour des opérations d’expédition. La base de Djibouti sera le premier avant-poste de l’armée chinoise à l’étranger, mais certainement pas le dernier.

DES INTÉRÊTS FINANCIERS

L’intérêt du gouvernement chinois pour ce petit État d’Afrique orientale est parfaitement logique. En effet, la frontière Ouest de Djibouti se situe dans la zone la plus étroite du détroit de Bab-el-Mandeb qui relie la mer Rouge au golfe d’Aden. Son importance économique et stratégique est immense : à travers ce goulot large de seulement 26 km passent tous les navires européens qui arrivent en mer Rouge depuis la Méditerranée via le canal de Suez à destination de l’Asie de l’Est et du Sud, ainsi que de l’Australie. De plus, c’est par le détroit de Bab-el-Mandeb que transite une grande partie des cargos pétroliers en provenance d’Arabie saoudite.

«Le monde entier comprend l’importance géographique de Djibouti, explique Igor Korottchenko, rédacteur en chef du magazine Défense nationale. Des bases militaires des USA, de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Espagne sont implantées dans ce pays. De facto, Djibouti vit grâce à la location de son littoral. Ces 20 dernières années, la Chine a investi activement dans les pays d’Afrique et considère cette région comme la source principale de son développement industriel et économique. La Chine a besoin d’une base militaire à Djibouti pour garantir ses intérêts. Il faut savoir que le problème de la piraterie reste d’actualité dans le golfe d’Aden. Des navires chinois ont également été attaqués. Enfin, la présence militaire permanente de la Chine en Afrique lui permettra d’exercer une grande influence sur les pays représentant un intérêt économique pour elle. Pékin adopte une approche diversifiée en la matière: ce pays dispose même d’une chaîne spéciale diffusée dans les pays d’Afrique.»

Début 2017, le total des investissements chinois en Afrique approchait les 1.000 milliards de dollars. Pékin réalise et finance des dizaines de projets à travers le continent. Le projet de voie ferroviaire East Africa Railway, qui reliera plusieurs pays d’Afrique orientale, peut être considéré à juste titre comme la construction du siècle — la Chine y a investi presque 14 milliards de dollars. De plus, Pékin finance la construction d’un grand port de transport et d’un terminal aérien international au Kenya, d’une immense région industrielle en Éthiopie et bien d’autres projets. Le choix de Djibouti pour implanter la première base chinoise à l’étranger signale qu’en injectant énormément de fonds dans le développement du continent africain, la Chine veut désormais assurer leur sécurité.

LE POTENTIEL D’EXPÉDITION

Et l’armée chinoise a les capacités nécessaires pour remplir cette mission: en dix (10) ans les autorités du pays ont réussi à accélérer le programme de construction de navires et de sous-marins pour leurs forces navales. Une attention particulière a été accordée à la construction de navires pour le transport d’importants contingents militaires sur de longues distances, avec le matériel et l’armement. En particulier, la toute nouvelle plateforme mobile d’expédition MLP 868 Donghaidao (Mobile Landing Plateforme) et le bâtiment de débarquement universel du projet 071 Jinggangshan ont mis le cap sur Djibouti en début de semaine.

Le Donghaidao représente un intérêt particulier car hormis la Chine, seuls les USA disposent à ce jour de bâtiments de type MLP. Les Américains ont terminé la construction des premières unités en 2013 — deux (2) ans plus tôt que les Chinois. Le Pentagone classifie les navires de type MLP comme des bases mobiles d’expédition destinées à assurer des opérations de débarquement d’envergure loin de l’infrastructure côtière amie. En fait, le Donghaidao est une unité navale autonome capable de créer sur un littoral ennemi un avant-poste pour le débarquement des forces principales. A cet effet, le bâtiment est doté de grandes soutes, de sa propre flottille de vedettes de débarquement, d’héliports et d’un contingent militaire. Le Jinggangshan, mis à l’eau en 2010, n’a rien à lui envier. Il est capable de remplir quatre missions différentes à la fois: faire débarquer des unités sur la côte, accueillir des hélicoptères, être un centre de commandement ou encore un navire hôpital. Il peut recevoir à son bord 1.000 soldats, 4 hélicoptères, 4 aéroglisseurs de débarquement et 20 véhicules blindés. Seuls les porte-avions les dépassent en termes de taille dans la flotte chinoise. Bien sûr, les autorités chinoises n’enverront pas de tels géants sillonner les océans sans raison.

«La Chine maîtrise totalement la construction de navires de débarquement, dont les caractéristiques n’ont rien à envier à leurs homologues américains, explique Vassili Kachine de l’Institut d’Extrême-Orient affilié à l’Académie des sciences de Russie. En outre, il a été annoncé en mars que l’armée chinoise comptait augmenter significativement le nombre de fantassins de marine (pour passer de 20.000 à 100.000 hommes). La Chine accorde de plus en plus d’attention à l’usage de ses forces armées pour ce qu’elle appelle la «défense des intérêts étrangers» — des intérêts qui se trouvent très loin de la frontière chinoise. Il s’agit notamment de l’Afrique et du Moyen-Orient. Ils apprennent à remplir des tâches qui concernent, par exemple, l’évacuation de civils depuis un territoire touché par la guerre ou la protection de sites par la participation aux opérations antiterroristes de coalition. L’infanterie de marine chinoise organise régulièrement des exercices. Par exemple, les fantassins de marine ont été projetés dans le désert de Gobi pour s’entraîner dans des conditions climatiques inhabituelles. Tout cela indique que la Chine crée de puissantes forces d’expédition.»

Actuellement, la marine chinoise compte plus de 70 navires de débarquement et de transport de différentes tailles. La plupart d’entre eux sont à même d’effectuer des missions loin des côtes chinoises. Une dizaine de navires sont encore en stade de construction sur les chantiers navals.Il est évident qu’au vu de l’intensité de la construction militaire chinoise, visant à assurer une présence permanente des forces armées nationales dans les régions du monde éloignées du pays, la Chine ne se limitera certainement pas à une seule base. Des avant-postes et des centres logistiques chinois pourraient à terme faire leur apparition, par exemple, au Tadjikistan, au Pakistan et en Afghanistan — certainement pas les pays les plus paisibles d’Asie centrale et du Sud, mais via lesquels Pékin a tout de même l’intention de faire passer sa Nouvelle route de la soie. D’autant que certains analystes n’écartent pas la possibilité de voir apparaître de nouvelles bases chinoises dans le Pacifique. En particulier, le gouvernement chinois est en négociations depuis 2014 avec les autorités de Papouasie-Nouvelle-Guinée: la présence permanente de l’armée chinoise dans cette région permettrait à Pékin de contrôler une grande partie du sud-ouest du Pacifique et de surveiller les bases américaines situées dans la région.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les USA créent un «corps spatial» malgré l’opposition des généraux

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 17:55

Les USA créent un «corps spatial» malgré l’opposition des généraux
Sputniknews, 14:15 14.07.2017
https://fr.sputniknews.com/presse/20170 ... l-congres/
Le congrès américain, se fiant à l’expérience russe et chinoise, est sur le point d’adopter une loi sur la création de «forces spatiales». Les généraux américains étaient fermement opposés à la mise en place d’une telle structure, notamment le chef du Pentagone James Mattis.
La Commission de la réglementation de la Chambre des représentants du Congrès américain a rejeté mercredi l'amendement à la loi sur les pouvoirs dans le domaine de la défense nationale pour 2018, soumis par le Pentagone pour bloquer l'initiative de création d'un corps spatial américain. Ce faisant, elle a donné le feu vert à ce projet qui sera manifestement soutenu par tout le parlement américain.
Un corps spatial bientôt aux services des Forces armées américaines
Les auteurs de l'amendement, opposés à la création de ces nouvelles troupes, proposaient de remplacer la formulation sur la création d'un «Corps de troupes aéroportées spatiales», comme l'ont déjà baptisé certains médias russes, par une autre mentionnant seulement l'«étude de la nécessité» d'une telle démarche. Dans la liste des coauteurs de l'amendement figuraient le ministère de la Défense James Mattis et son adjointe Heather Wilson, ministre de l'US Air Force.
Le corps spatial sera intégré à l'armée de l'air mais existera de facto comme une entité à part. Ses concepteurs tracent un parallèle avec le statut du corps d'infanterie de marine, qui fait nominalement partie de la marine américaine. La nouvelle unité aura son propre chef d'état-major ayant un statut équivalent au chef d'état-major de l'armée de l'air et membre du comité unifié des chefs d'état-major. Il sera nommé tous les six ans et sera subordonné au ministre de l'armée de l'air.
Course à l’armement dans l’espace: «les USA cherchent à ouvrir la boîte de Pandore»
Ce nouveau type de forces est destiné à parer les menaces dans le secteur spatial. Le budget a déjà prévu la formation, la préparation et la fourniture en équipement des effectifs des forces spatiales. Les amateurs de science-fiction s'imagineront des bataillons de paras de l'espace sillonnant l'univers à bord de vaisseaux de la flotte stellaire, mais en l'occurrence il est question de ceux qui réalisent au sol le lancement d'appareils spatiaux en orbite et les contrôlent, par exemple, lors d'une reconnaissance satellite.
A première vue cette idée s'inscrit parfaitement dans les attentes des généraux américains. Cela semble être un bon moyen d'obtenir un financement supplémentaire du Congrès. Mais au Pentagone, notamment au sein de l'armée de l'air, il existe déjà des unités chargées de l'espace, c'est pourquoi James Mattis a qualifié de «prématurée» la création d'un corps à part. Il a souligné qu'actuellement le Pentagone travaillait déjà activement à l'amélioration de la coordination et de l'intégration de toutes les forces armées. Alors que la création de nouvelles unités conduira au contraire, selon lui, à une «approche plus étroite et locale des opérations spatiales au lieu d'une approche complexe».
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

L’APL ouvre une base logistique dans l’est de l’Afrique

Message par Rédacteur » 06 août 2017, 18:05

L’APL ouvre une base logistique dans l’est de l’Afrique
Xinhua 02/08/17
http://fr.africatime.com/articles/lapl- ... e-lafrique
La première base logistique jamais créée par la Chine à l’étranger a été mise en service mardi, le même jour que le 90e anniversaire de l'Armée populaire de libération.
Plus de 300 personnes ont assisté à la cérémonie de lever du drapeau qui a marqué l'ouverture de la base de Djibouti, sur la Corne de l'Afrique. Des représentants des deux pays y ont assisté, notamment le vice-amiral Tian Zhong, commandant adjoint de la marine de l'APL, Fu Huaqiang, l’ambassadeur de Chine à Djibouti et Ali Hasan Bahdon, le ministre de la Défense de Djibouti.
La base, située près de l'entrée sud de la mer Rouge et du golfe d'Aden, est la seule base logistique permanente de la Chine à l'étranger. Elle a été créée pour soutenir les escortes militaires et les missions de maintien de la paix de la Chine en Afrique et en Asie de l’ouest.
Selon le PLA Daily, le journal de l’armée chinoise, elle peut accueillir 10 000 personnes environ, mais les chiffres officiels du nombre précis du personnel qui sera stationné là-bas n'ont pas été publiés.
Le 11 juillet, la marine chinoise a dépêché deux navires, le Jinggangshan et le Donghaidao, pour y amener du personnel et mettre la touche finale. Le Jinggangshan est un navire de transport de chalands de débarquement destiné à la guerre amphibie qui a apporté de l’infanterie de marine, des ingénieurs et des véhicules sur la base. Le Donghaidao est quant à lui un navire de logistique semi-submersible et à forte capacité d’emport pour des engins surdimensionnés comme l'équipement.
La base se trouve près du Camp Lemonnier, une base navale américaine utilisée pour organiser des missions aériennes, de drones et de forces spéciales en Afrique de l'est, dans la péninsule arabique et dans le golfe Persique.
La France et le Japon ont également des bases dans le pays. Cette année, l'Arabie saoudite va finaliser des accords pour y construire une base aussi.
Selon Liu Hongwu, président de l'Institut d'études africaines de l'Université normale du Zhejiang, Djibouti, d'une population de 960 000 habitants, est un endroit stratégiquement significatif à la fois sur le plan économique et militaire, et c’est pourquoi beaucoup de nations « s'efforcent d’y prendre pied ».
« Ce pays est situé à la jonction de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique ; en un sens, c'est le carrefour du monde. Djibouti est également un pays relativement stable et sûr. Ses dirigeants sont ouverts à la coopération internationale, ce qui fait de lui un pays idéal en tant que centre logistique et porte vers l'Afrique ».
Un chemin de fer de 750 kilomètres, financé et construit par la Chine, relie la capitale portuaire de Djibouti à Addis Abeba, capitale de l'Éthiopie, un pays quant à lui sans accès à la mer.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

La flotte aérienne des Marines clouée au sol après le crash d'un Osprey

Message par Rédacteur » 12 août 2017, 19:46

La flotte aérienne des Marines clouée au sol après le crash d'un Osprey
BFM TV, 11/08/2017 à 22h53
http://www.bfmtv.com/international/la-f ... 34528.html
Après un accident impliquant un Osprey qui a coûté la vie à trois personnes le 5 août dernier, le corps des Marines a décidé de clouer sa flotte aérienne pour une révision opérationnelle de 24 heures.
Le corps des Marines a cloué l'ensemble de sa flotte aérienne au sol pour mener une révision opérationnelle après l'accident d'un Osprey, avion hybride à décollage horizontal ou vertical, qui a fait trois morts en Autralie. Le commandant général des Marines, Robert Neller, a donné instruction à toutes les unités aériennes de réaliser une "réinitialisation opérationnelle" pendant 24 heures au cours desquelles aucun vol n'interviendra, a indiqué le corps d'infanterie de marine dans un communiqué.
La réinitialisation des appareils sera effectuée au cours des deux prochaines semaines, en fonction des plannings et des besoins des différentes unités des Marines. Un MV-22 Osprey américain, stationné au Japon, s'est abîmé en mer le 5 août dans le cadre d'un exercice militaire américano-australien qui venait de se terminer. Vingt-trois des 26 occupants ont été rapidement secourus mais trois personnes ont été déclarées mortes après de vaines recherches.
Il y a eu des précédents
Le MV-22, issu d'une coopération américaine entre l'avionneur Boeing et le spécialiste des hélicoptères Bell, dispose de deux moteurs en bout d'ailes, qui pivotent pour passer en mode hélicoptère, pour décoller, ou en mode avion pour voler plus rapidement.
Un responsable de la défense américaine avait expliqué lundi que l'appareil s'était écrasé après avoir accroché l'arrière du navire amphibie de transport USS Green Bay sur lequel il tentait de se poser. Le MV-22 a été impliqué dans plusieurs accidents mortels, la plupart survenus aux Etats-Unis. En avril 2000, 19 Marines ont été tués en Arizona dans une mission d'entraînement. Ses vols avaient été suspendus quelques jours au Japon en décembre 2016 après un incident non mortel.
R.V. avec AFP
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le HK 416F menacé par l’US Marine Corps ?

Message par Rédacteur » 17 août 2017, 11:28

Le HK 416F menacé par l’US Marine Corps ?
FOB, Nathan Gain 16 août, 2017
http://forcesoperations.com/le-hk-416f- ... ine-corps/
Et si l’US Marine Corps, en choisissant le HK 416 pour remplacer ses M4 et M16A4, menaçait le bon déroulement des livraisons au profit de la France ? Dans un communiqué daté du 11 août, l’USMC annonce en effet entamer des discussions exclusives avec l’industriel allemand Heckler & Koch pour la livraison de 50 814 M27 Infantry Automatic Rifles (IAR), variante américaine de l’HK 416.
En service à petite échelle au sein de l’USMC depuis 2010, le M27 IAR devait, selon la demande initiale dévoilée début 2017, être commandé à hauteur de 11 000 exemplaires supplémentaires. Un chiffre que l’USMC désire maintenant quintupler, tant l’arme semble avoir acquis les faveurs des troupes de marine américaines. « Tout ce que j’ai vu suggère que les M27 que nous utilisons depuis quelques temps sont les armes les plus fiables, les plus durables et les plus précises au sein de nos escouades d’infanterie », se félicitait en avril dernier le commandant de l’USMC, le général Robert Neller, dans un communiqué officiel.
L’annonce pourrait paraître anodine, si elle n’était pas susceptible d’impacter directement le programme français de remplacement du FAMAS. Pour info, le contrat AIF gagné le 22 septembre 2016 par HK prévoit la livraison de 117 000 fusils d’assaut d’ici 2028. Dont plus de 21 000 à l’horizon 2019 et près de 5 000 juste pour 2017. Des chiffres conséquents qui, juxtaposés à la demande américaine, pose d’emblée la question de la capacité de Heckler & Koch à gérer de concert plusieurs contrats majeurs.
D’autant plus qu’avec 182 000 militaires de rang dans l’USMC, le contrat IAR pourrait n’être que l’amorce menant vers l’achat de lots supplémentaires.
Ajoutez à cela le remplacement probable des G36 allemands par le HK 433 et un HK 417 en bonne position pour remplacer les M4 de l’US Army, et survient la question fatidique que FOB se pose : Heckler & Koch saura-t-il maintenir la cadence sans menacer le programme AIF ?
La réponse pourrait provenir d’outre-Atlantique, avec, par exemple, un renforcement des capacités de production de HK sur le sol américain.
Mais, pour l’heure, l’extension de l’unique unité de production américaine de HK située à Columbus, en Géorgie, n’est non seulement pas encore achevée, mais semble avant tout destinée à soutenir l’inflation du marché civil domestique.
Il reste néanmoins un mince espoir, car le contrat IAR, qui n’en est qu’à un stade préliminaire, laisse également – mais sans trop y croire ? – la porte ouverte à tout industriel « qui estime être capable de répondre aux conditions » jusqu’au… 28 août.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Grandes manœuvres autour du Venezuela

Message par Rédacteur » 24 août 2017, 13:02

Grandes manœuvres autour du Venezuela
Réseau Voltaire, par Manlio Dinucci, 23 août 2017
http://www.voltairenet.org/article197568.html
Le président Donald Trump a évoqué, le 11 août 2017, une possible option militaire contre le Venezuela. Comme détaille ici Manlio Dinucci, il ne s’agit pas de paroles en l’air. L’exercice Mobility Guardian, qui vient de se tenir aux États-Unis avec la participation des armées de 25 États et sous l’observation de 12 autres États, était une répétition du transport rapide sur zone des forces de l’Otan élargi.
Les projecteurs politico-médiatiques, focalisés sur ce qui se passe à l’intérieur du Venezuela, laissent dans l’ombre ce qui se passe autour du Venezuela. Dans la géographie du Pentagone, celui-ci entre dans l’aire du U.S. Southern Command (Southcom), un des six « commandements combattants unifiés » entre lesquels les USA divisent le monde.

Le Southcom, qui couvre 31 pays et 16 territoires de l’Amérique latine et des Caraïbes, dispose de forces terrestres, navales et aériennes et du corps des Marines (infanterie de marine), à quoi s’ajoutent des forces spéciales et trois unités spécifiques : la Joint Task Force Bravo, basée dans la base aérienne de Soto Cano au Honduras, qui organise des exercices multilatéraux et autres opérations ; la Joint Task Force Guantanamo, basée dans la base navale homonyme à Cuba, qui effectue des « opérations de détention et des interrogatoires dans le cadre de la guerre au terrorisme » ; la Joint Interagency Task Force South, basée à Key West en Floride, dont la mission officielle est de coordonner les « opérations anti-drogue » dans toute la région. L’activité croissante du Southcorn indique que ce qu’a déclaré le président Trump le 11 août —« Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible action militaire »— n’est pas une simple menace verbale.
Une force spéciale des Marines, dotée d’hélicoptères de guerre, a été déployée en juin dernier au Honduras pour des opérations régionales avec une durée prévue de six mois. Dans le cadre toujours du Southcom s’est déroulé en juin à Trinidad et Tobago l’exercice Tradewinds, avec la participation de forces de 20 pays des Amériques et des Caraïbes. En juillet s’est déroulé au Pérou l’exercice naval Unitas, avec la participation de 18 pays, et, au Paraguay, la compétition-exercice de forces spéciales de 20 pays. Du 25 juillet au 4 août, des centaines d’officiers de 20 pays ont pris part à la Panamax, exercice officiellement destiné à la « défense du canal de Panama ». Du 31 juillet au 12 août s’est déroulé à la Joint Base Lewis-McChord (Washington) le Mobility Guardian, « le plus grand et réaliste exercice de mobilité aérienne » avec la participation de 3 000 hommes et de 25 partenaires internationaux, en particulier des forces aériennes colombiennes et brésiliennes qui se sont exercées dans des missions diurnes et nocturnes avec des forces états-uniennes, françaises et britanniques. Le « scénario réaliste » est celui d’une grande opération aérienne, pour transporter rapidement des forces et de l’armement dans la zone d’intervention. En d’autres termes, la répétition de l’intervention militaire au Venezuela menacée par Trump.
La base principale serait la Colombie voisine, reliée à l’Otan en 2013 par un accord de partenariat. « Du personnel militaire colombien —documente l’Otan— a pris part à de nombreux cours à l’Académie de Oberammergau (Allemagne) et au Nato Defense College à Rome, en participant aussi à de nombreuses conférences militaires de haut niveau ».
Qu’un plan d’intervention militaire au Venezuela existe déjà est confirmé par l’amiral Kurt Tidd, commandant du Southcom : dans une audition au sénat, le 6 avril 2017, il déclarait que « la crise humanitaire croissante au Venezuela pourrait rendre nécessaire une riposte régionale ». Pour réaliser la menace de l’« option militaire » de Trump, pourrait être adoptée, même dans un contexte différent, la même stratégie que celle mise en acte en Libye et Syrie : infiltration de forces spéciales et de mercenaires qui jettent de l’huile sur les foyers intérieurs de tension, en provoquant des affrontements armés ; accusation contre le gouvernement de massacrer son propre peuple et l’ « intervention humanitaire » qui en résulte par une coalition armée conduite par les USA.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les principales scènes du nouveau film de гардемаринах retireront dans la Crimée

Message par Rédacteur » 13 sept. 2017, 19:53

Les principales scènes du nouveau film de гардемаринах retireront dans la Crimée
Ciel FM, 09/09/2017 00:30 by Mahmoud Ali
https://www.cielfm.be/les-principales-s ... la-crimee/

VOILIER /République de Crimée/ 7 septembre. /TASS/. Le tournage de scènes principales de la quatrième film des aventures de гардемаринов sous le titre de travail « Гардемарины 1787 » auront lieu en Crimée, a annoncé jeudi TASS artiste populaire de Russie, Svetlana Druzhinina, qui a enlevé les trois précédentes oeuvres.

« Nous avons maintenant passons le processus de protection режиссерского plan. Le film sera nécessairement tourné. De nombreux secrets ne veux pas jusqu’à ce que le divulguer. L’image sera consacrée à la formation de la marine russe, l’infanterie de marine de la mer Noire. Les scènes principales seront levées est en Crimée », – a dit Druzhinina.

Artiste du peuple de Russie Dmitri Kharatyan, a effectué l’un des rôles principaux dans les films, dit TASS, que le modèle est prévu comme une action, et que passerait encore d’un metteur en scène, qui sera responsable de la spectaculaire prise de vue. Selon l’acteur, déjà prêt à un scénario de film, a fait un grand travail de préparation, en premier lieu en Crimée.

« Le projet « Гардемарины 1787″ est le thème de la crimée. C’est l’histoire que la Crimée est devenu progressivement la russie », – a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Il a dit que le scénario suppose la participation des acteurs qui ont joué un rôle гардемаринов dans les films précédents. « Mais dans le nouveau film déjà les enfants гардемаринов donnent sur une honorable première place, tandis que les adultes гардемарины figurent en parallèle. Il est trop tôt pour parler à quelqu’un qui est de la précédente précédents participera dans le nouveau film », a ajouté Kharatyan.

Le film Дружининой « Гардемарины, en avant! » basé sur le roman de Nina Соротокиной « Trois de Навигацкой de l’école », sorti en 1988. En 1991, suite publié « Vivat, гардемарины! », en 1992 – la peinture « Гардемарины III ». Dans les films, mettant en vedette Dmitri Kharatyan, Sergey Жигунов, Vladimir chevel’kov, Mikhail Boyarsky, Tatiana Лютаева, Victor Pavlov, Lioudmila Gourtchenko, Aleksandr Domogarov, Eugène Institut et d’autres.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Frida, la chienne héroïque qui a conquis le Mexique après le séisme

Message par Rédacteur » 25 sept. 2017, 12:26

Frida, la chienne héroïque qui a conquis le Mexique après le séisme
AFP le 23/09/2017 à 17:55
http://www.boursorama.com/actualites/fr ... 41fe9c70dd
Son masque protecteur ajusté autour des yeux et ses bottes tout-terrain lui donnent une allure singulière, mais l'odorat de la chienne Frida est sans égal lorsqu'il s'agit de sonder une montagne de décombres en quête de signes de vie après le séisme qui a secoué Mexico.
Fer de lance de l'Unité canine de la Marine mexicaine, ce labrador couleur miel assume la délicate mission de mener les recherches dans les ruines de l'école Enrique Rebsamen, qui s'est effondrée dans le sud de la capitale au moment du tremblement de terre de mardi.
Une vingtaine d'enfants y ont péri et ne subsiste aujourd'hui qu'un maigre espoir de retrouver un éventuel survivant piégé par les blocs de béton.
Frida est devenue ces derniers jours la mascotte des secouristes et une véritable icône au Mexique, même si elle n'a encore retrouvé aucun survivant lors des recherches à Mexico ces derniers jours. Sa queue dressée est acclamée à chaque apparition, sur le terrain comme dans les médias et réseaux sociaux. Un habitant de Tamaulipas (nord-est) s'est même fait tatouer son portrait sur le bras.
"Frida est spécialiste de la détection de personnes vivantes dans des décombres", explique à l'AFP son maître-chien Israel Arauz. Dans sa carrière, qui compte notamment une intervention en Equateur après le séisme de l'année dernière, elle a déjà sauvé 12 vies.
Et lorsque Frida apparaît devant un détachement en arborant son harnais militaire, les soldats se bousculent pour la caresser, l'étreindre et prendre des photos.
"Elle nous donne de la joie, de la douceur et de l'espoir. Les civils la saluent et l'applaudissent dans la rue", confirme un soldat en frottant tendrement l'abdomen de Frida.
Frida devrait prendre sa retraite l'année prochaine, après avoir fêté ses huit ans, explique Marina, sous-officier de l'infanterie de Marine qui se dit "honorée de l'accompagner dans ces missions" de sauvetage.

- Héros et victimes -
La solidarité spontanée manifestée depuis quatre jours par les Mexicains a été saluée par de nombreux observateurs. Outre les dons de nourriture et médicaments, nombreux sont ceux venus prêter main forte aux sauveteurs, certains accompagnés de leurs chiens.
Jean Louis Zuniga, maître-chien amateur, a emmené sur les décombres un labrador, un border collie, un boxer et un pitbull. "Nous sommes venus aider la brigade de l'UNAM (Université nationale autonome de Mexico, ndlr) pour détecter et secourir des victimes", explique-t-il.
Dans ce séisme qui a fait près de 300 morts, ces compagnons à quatre pattes ont aussi payé un lourd tribut, en périssant dans des effondrements ou en se retrouvant privés de maître. Beaucoup ont été sauvés, parfois extraits des ruines à l'aide de cordes entrelacées.
Pour leur venir en aide, de nombreuses unités d'assistance gratuite pour animaux leur distribuent nourriture et médicament à travers la ville.
"Je suis désespérée, je recherche ma Candy", confie devant l'un de ces petits centres Cecilia Vega, une étudiante qui écume le quartier, photo en main, à la recherche du chihuahua dont elle a été séparée au moment du séisme.
A l'image de Cecilia, de nombreux habitants de Mexico ont perdu leurs animaux de compagnie, et beaucoup s'en remettent aux réseaux sociaux pour retrouver leur trace.
"Il s'appelle Precios et s'est perdu pendant le séisme. Il a des problèmes de respiration et est très craintif", indique une des annonces postées sur le compte Twitter @MascotasSismo, accompagnée de la photo du chien langue pendue.
"Enfin avec ses maîtres!", se réjouit un autre "post" montrant un cliché de Brook, un Pitbull argenté, apportant une touche d'espoir dans la litanie de messages affligés.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

États-Unis. Elle est la première femme à diriger des Marines au combat

Message par Rédacteur » 25 sept. 2017, 21:38

États-Unis. Elle est la première femme à diriger des Marines au combat
Ouest-France, Publié le 25/09/2017 à 20:27
https://www.ouest-france.fr/monde/etats ... at-5271292
Une lieutenante est la première femme américaine à accéder au commandement de 40 Marines, les soldats d'une des cinq branches des Forces armées des États-Unis.
Une femme va diriger des Marines américains au combat pour la première fois de l'histoire de ce prestigieux corps de l'armée américaine, a annoncé lundi le Pentagone.
« Je suis fier de cet officier et de ceux de sa promotion », a indiqué le commandant du corps des Marines, le général Robert Neller, dans un communiqué.
« Les Marines ont le droit de s'attendre à des officiers compétents et capables, et ils le méritent » , a-t-il ajouté. « Les officiers de cette promotion remplissent toutes les conditions pour se préparer à leur prochain défi, celui de diriger des Marines, y compris au combat ».

13 semaines d'entrainement
Cette jeune lieutenante, qui a tenu à garder l'anonymat, est la première à avoir achevé avec succès les 13 semaines d'entrainement extrêmement physique que subissent les Marines pour pouvoir commander un peloton d'une quarantaine d'hommes au combat. Il n'est ouvert aux femmes que depuis avril 2016.
Le Pentagone a publié une vidéo de l'entrainement de certains des 88 Marines ayant ainsi accédé au grade d'officier sur les 131 qui ont essayé. On y voit une jeune femme brune, les cheveux ramenés en arrière par un strict chignon et le visage caché par des lunettes noires.

L'administration Obama a supprimé en 2016 les dernières discriminations en fonction du sexe dans l'armée, ouvrant aux femmes tous les postes de combat (forces spéciales, infanterie, blindés...), même les plus exposés.
Le corps des Marines s'est montré le plus réticent à cette évolution. Il avait été secoué au printemps par un scandale après la diffusion sur des réseaux sociaux de photos intimes de femmes Marines, diffusées sans leur consentement par des collègues masculins.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

A Djibouti, la garnison chinoise s'entraîne et fait sa promotion

Message par Rédacteur » 27 sept. 2017, 22:58

A Djibouti, la garnison chinoise s'entraîne et fait sa promotion
Ligne de Défense, 26.09.2017
Selon un article du South China Morning Post titré "PLA out in force at first overseas base", la garnison chinoise de Djibouti a mené des exercices hors de sa nouvelle emprise logistique de 36 ha ouverte en juillet (lire ici).
Ces manoeuvres médiatisées ont eu lieu, la semaine dernière, pour aguerrir le contingent chinois d'infanterie de marine et inaugurer de nouvelles méthodes d'entraînement en opex, comme l'a confirmé le commandant de la base chinoise, Liang Yang.
Les exercices ont eu lieu vendredi dernier sur le terrain de manœuvres de la gendarmerie nationale de Djibouti (photos PLA).
Une vidéo est à voir ici : https://www.rt.com/news/404593-china-mi ... -djibouti/
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Tempête rouge : le succès de l’intervention russe en Syrie

Message par Rédacteur » 29 sept. 2017, 15:39

Tempête rouge : le succès de l’intervention russe en Syrie

http://www.medias-presse.info/tempete-r ... rie/80743/
[...]
Au niveau des moyens engagés, le format étonne :les forces aériennes russes ont aligné 70 aéronefs[4] – sur les 1600 dont dispose le pays – et les forces terrestres 4 à 5000 hommes[5] – sur les 750 000 hommes de la Fédération de Russie – ont été déployés en Syrie (dont la fameuse 810e Brigade d’Infanterie de Marine) auxquels on peut rajouter quelques unités de Forces Spéciales (Spetsnaz), une dizaine de chars et quelques batteries LRM (Lance-Roquette Multiple) pour l’artillerie sans oublier les drones. Ainsi, la stratégie russe était axée sur une option clairement aérienne évitant pour le coup l’hypothétique enlisement, souvent synonyme de coûts humains élevés, dont les armées soviétiques avaient fait les frais en Afghanistan comme en Tchétchénie quelques décennies auparavant. Quant à la « productivité » de cette opération, elle relève de la quasi-excellence.
[...]
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Meilleurs moments des entraînements des troupes de marine au Kamchatka

Message par Rédacteur » 18 oct. 2017, 22:44

Meilleurs moments des entraînements des troupes de marine au Kamchatka
RT, 17 oct. 2017, 20:32
https://francais.rt.com/videos/44683-me ... -kamchatka
Plus de 2 000 militaires, 300 unités de matériels de guerre, une vingtaine de navires et des dizaines d’hélicoptères ont été déployés dans le cadre d’importantes manœuvres des troupes de marine au Kamchatka, dans l'Extrême-Orient russe.
https://youtu.be/V_hiKMV4Wt8
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2827
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Une parade de chasseurs ouvre les exercices indo-russes Indra Navy 2017

Message par Rédacteur » 22 oct. 2017, 22:23

Une parade de chasseurs ouvre les exercices indo-russes Indra Navy 2017
Sputnik news, 08:53 20.10.2017
https://fr.sputniknews.com/defense/2017 ... chasseurs/
Les exercices navals russo-indiens Indra Navy 2017 ont été inaugurés solennellement par une parade d’avions de chasse dans la ville russe de Vladivostok, située à proximité de la frontière avec la Chine et la Corée du Nord.
«Une parade militaire a eu lieu à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des exercices navals indo-russes Indra Navy 2017. Les commandants ont fait le tour des rangs et ont salué les militaires des deux pays», a déclaré le porte-parole du service de presse de la Flotte russe du Pacifique, Nikolaï Voskressenski.
Ce sont des représentants du Commandement central de la Flotte du Pacifique et du District d'Extrême-Orient, des délégués des Forcées armées indiennes, des unités de parade des navires, de l'infanterie de marine et de l'infanterie motorisée, des pilotes de combat, des unités de la garde d'honneur et l'orchestre de la Flotte du Pacifique qui ont pris part à la cérémonie, a précisé le porte-parole.
«Les exercices Indra 2017 permettront de renforcer davantage la coopération russo-indienne en matière de Défense», se sont souhaités mutuellement les commandants des deux pays.
Les exercices militaires russo-indiens des troupes d'infanterie
© Sputnik. Kirill Braga
Coup d’envoi des exercices russo-indiens Indra-2015 en Inde
La Russie et l'Inde organisent des exercices conjoints depuis 2003, élargissant progressivement l'envergure et le niveau de coopération des Forces. Pendant dix ans, les manœuvres n'étaient pas régulières mais depuis 2014 les deux puissances organisent chaque année les exercices terrestres Indra et les manœuvres navales Indra Navy.
L'Inde est le plus grand acheteur d'armes russes (pour 35 milliards de dollars sur la période 2009-2015) et un partenaire stratégique de longue date de Moscou en Asie du Sud. Bien que New Delhi diversifie ses achats d'armement, les experts pensent que la Russie restera le premier fournisseur de l'armée indienne, forte de 1,3 million de soldats, pendant de longues années. En octobre, les deux puissances ont convenu de la livraison de systèmes antiaériens S-400 Triumph, et en novembre les médias ont annoncé que l'Inde avait l'intention d'acquérir 464 chars russes T-90.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités