2017 : 21e RIMa

L'actualité des unités TDM jusqu'à aujourd'hui

Vous devez être enregistré pour passer une annonce

Modérateur : Rédacteur

Répondre
Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

2017 : 21e RIMa

Message par Rédacteur » 04 août 2017, 08:50

Le 21e RIMa part mission d'envergure en Centrafrique
http://www.varmatin.com/vie-locale/le-2 ... que-151705
Var Matin, Publié le 05/07/2017 à 05:15

Deux sections de la 5e compagnie s'envolent en Centrafrique à partir d'aujourd'hui pour diverses missions. D'autres opérations extérieures seront déclinées jusqu'en 2018

L'honneur reviendra donc à la toute nouvelle compagnie du 21e Régiment d'infanterie de marine (RIMa) de démarrer un nouveau cycle de projections extérieures. La 5e compagnie de combat, en l'occurrence, créée il y a un an, envoie deux sections, à partir d'aujourd'hui, en République Centrafricaine (RCA) pour une durée de quatre mois.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Le groupe Jeanne d’Arc sur le chemin du retour

Message par Rédacteur » 04 août 2017, 08:56

Le groupe Jeanne d’Arc sur le chemin du retour
https://www.meretmarine.com/fr/content/ ... -du-retour
Mer et Marine, Publié le 21/07/2017 par Vincent Groizeleau
Parti le 28 février, le groupe amphibie déployé dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc rentre à Toulon en cette fin de semaine (voir l'arrivée en images le 22 juillet). Cette force, composée du bâtiment de projection et de commandement Mistral, ainsi que de la frégate Courbet, a ces derniers mois sillonné la Méditerranée, la mer Rouge, l’océan Indien, la mer de Chine et le Pacifique, se rendant notamment à Singapour, au Sri Lanka, à Guam, au Japon, en Australie et au Vietnam.
[...]
L’armée de Terre, qui participe au déploiement Jeanne d’Arc depuis sa création, avait engagé à bord du Mistral un groupe tactique embarqué (GTE) fort de 150 hommes et différents moyens matériels, issus principalement du 21ème régiment d'infanterie de marine (21ème RIMa) : 18 véhicules à haute mobilité (VHM), un camion lourd de dépannage, 8 poids lourds du type GBC 180, une remorque citerne RQ1500L et un engin du génie d’aménagement (EGAM). S’y ajoutent deux véhicules de l’avant blindé (VAB), deux camions, deux véhicules légers de reconnaissance et d’appui (VLRA) et deux P4 du 3ème Régiment d’artillerie de marine (3ème RAMa) ainsi que 8 véhicules blindés légers (VBL), dont deux Milan, appartenant au Régiment d’infanterie chars de marine (RICM).
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Adieu à Marcel Pernin

Message par Rédacteur » 22 oct. 2017, 22:25

Adieu à Marcel Pernin
Le Progrès, 22/10/2017 à 05:00
Marcel Pernin est né le 15 octobre 1924 à Lons-le-Saunier. Il passera son enfance à Villevieux.

Marcel épousera le 3 février 1951 à Villevieux, Marie-Louise Jaillet. Marcel rejoindra l’armée le 26 juin 1944, passe au 21e RIC (régiment d’infanterie coloniale) le 1er novembre 1944 et fera campagne depuis le Doubs jusqu’en Allemagne. Puis Marcel partira en Cochinchine le 6 décembre 1945 pour Haiphong.

Marcel sera démobilisé le 20 août 1948. Après sa carrière militaire, sa profession de chauffeur le conduira dans diverses entreprises. Longtemps employé à la société « Carrière de Lavancia », comme chauffeur de poids lourds jusqu’à sa retraite Le destin sera très dur pour lui, car Marcel aura le malheur de perdre son épouse le 13 septembre 1981.

Pour son dévouement militaire, Marcel devait recevoir la Citation à l’ordre du 21e RIC (régiment infanterie colonial), la Médaille coloniale avec agrafe, et la croix de guerre 39/45.

Marcel était un homme jovial, sympathique et perfectionniste, apportant un soin particulier à sa maison, son jardin, sa voiture, et son outil de travail (camion). Homme de devoir, il était présent à toutes les commémorations patriotiques.

En 2010, Marcel Pernin rejoint l’OPH du Jura, à Moirans-en-Montagne, pour se rapprocher de la maison de retraite « » La Résidence du Moulin « », où Marcel y est décédé le vendredi 13 octobre.

À ses obsèques religieuses célébrées le mardi 17 octobre, où sa famille et ses amis lui ont rendu hommage, de nombreux porte-drapeaux étaient présents.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Les tombes de onze Tamarii de 1914-1918 réhabilitées

Message par Rédacteur » 09 nov. 2017, 23:54

Les tombes de onze Tamarii de 1914-1918 réhabilitées
Tahiti Infos, le 8 novembre 2017
http://www.tahiti-infos.com/Les-tombes- ... 66265.html
PAPEETE, le 8 novembre 2017-
Le maire de Cannes, David Lisnard, a rendu, le jour de la Toussaint, un émouvant hommage à onze braves Tamarii morts pendant la Première Guerre Mondiale. Maina Sage, députée de la Polynésie française et Caroline Tang, déléguée de la Polynésie française à Paris étaient présentes à cette cérémonie qui devait redonner une sépulture chrétienne à ces soldats enterrés dans des stèles musulmanes.

Ces Tamarii, originaires de Papara, Vairao, Faa’a, Moorea ou encore des Tuamotu étaient partis de Tahiti pour combattre volontairement pendant la Guerre 1914-1918. Ils ne sont jamais revenus et sont tous les onze morts de suite de maladies à l'hôpital de Cannes.

En mai 2016, le journal Nice Matin relatait le sort de ces soldats polynésiens morts pour la France qui avaient été enterrés au cimetière du Grand Jas, à Cannes, sous des stèles musulmanes alors qu’ils étaient chrétiens. Précisant que cette erreur serait bientôt réparée.

QUATRE ANS D'EFFORTS
Les militaires polynésiens du 21ème RIMa (régiment d’infanterie de marine) ont rendu hommage avec des chants.
En 2013, un ancien officier, vivant en Polynésie et chercheur passionné d’histoire, Irénée Cordonnier alertait le service de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) de Polynésie sur ces tombes. Philippe Leydet, directeur du service en coopération avec le général Alfred Morel, délégué du Souvenir français pour les Alpes-Maritimes et la municipalité de Cannes entreprenaient alors les démarches pour réhabiliter les tombes de ces valeureux soldats polynésiens.

Après quatre ans d’efforts et de recherches, la cérémonie d'hommage a enfin pu avoir lieu.

Lors de la cérémonie, Maina Sage, députée de la Polynésie française et Caroline Tang, déléguée de la Polynésie française à Paris ont lu avec une grande émotion les noms des onze Tamarii : Mouaura Paihura, Tiaahu Tuaarue, Tetiarahi Joseph Aitamai, Moe Teha, Teihoarii Tavi, Taeae Tetuanui, Faatae Aro, Mairahi Moohono Purea, Hopara Teahui, Terai Tetauroura et Dauphin Maria.

Cet hommage fut ponctué par les chants traditionnels des militaires polynésiens du 21e régiment d’infanterie de marine (Rima) basé à Fréjus puis les invités se sont recueillis sur les stèles des Polynésiens morts pour la France.

Leurs tombes seront de nouveau honorées et fleuries par le Souvenir français ce 11-Novembre.

L'histoire de ces onze braves

MOUAURA Paihura (1894-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 24 août 1894 à Tautira (Tahiti). Fils de Taumataura a MOUAURA, cultivateur, et de Taurua a TAURUA, couturière, domiciliés à Tautira. Il épouse à Tautira, le 1er novembre 1913, Teraimihia a MANAONAO, couturière. A la veille de son départ pour la guerre, il est cultivateur à Tautira. Parti de Tahiti le 28 mars 1916, avec le 3ème contingent sur le vapeur « Flora ». Il décède de maladie à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes le 13 août 1918 à l’âge de 24 ans.

TIAAHU Tuaarue (1882-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 17 avril 1882 à Papara (Tahiti). Fils de Tauvavau a TIAAHU et de Totoroiho a URAEVA, domiciliés à Papara. Il épouse le 7 décembre 1901 à Papara, Arae a UMA. Avant son départ pour la guerre, il est cultivateur à Papara. Il quitte Tahiti par le « Moana » le 7 juin 1916. Il embarque pour la France sur le « Gange » le 3 décembre 1916. Il décède le 1er août 1918 de bronchite, à l’hôpital complémentaire n°73 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

TETIARAHI Joseph, Aitamai (1898-1918) : Caporal au Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 10 septembre 1898 à Faa’a (Tahiti). Fils de Tevaearai a TETIARAHI, sacristain et de Tetuanuihururau a TUPUAITUA, domiciliés à Faa’a. Parti de Tahiti pour Nouméa en Nouvelle-Calédonie sur le vapeur « Moana », avec le 9ème contingent, le 10 mai 1917. Décédé le 5 juin 1918 de tuberculose pulmonaire à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

MOE Teha (1889-1918) : Soldat tahitien. Citoyen français, il est né le 16 août 1889 à Arutua (Tuamotu). Fils de Fanura a MOE et de Terea a HOPINI, domiciliés à Arutua. Il est cultivateur à Faa’a (Tahiti) au moment de partir pour la guerre. Il quitte Papeete par le vapeur « Maitai » avec le 5ème contingent le 9 mai 1916. Il s’embarque ensuite pour la France à partir de Nouméa avec le 3ème contingent calédonien, le 3 décembre 1916 sur le « Gange ». il décède ed maladie le 3 avril 1918 à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes à l’âge de 29 ans.

TEIHOARII Tavi (1896-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 29 février 1896 à Tautira (Tahiti). Fils de Teriitauhiro a TEIHOARII, cultivateur et de Tetiaiti a TAU, blanchisseuse, domiciliés à Tautira. Parti pour Nouméa en Nouvelle-Calédonie par le vapeur « Flora » le 28 mars 1916 avec le 3ème contingent. Il quitte Nouméa pour la France avec le 3ème contingent calédonien qui ‘embarque le 3 décembre 1916 sur le « Gange ». Décédé le 1er avril 1918 de maladie à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

TAEAE Tetuanui (1898-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 17 août 1898 à Vairao (Tahiti). Fils de Teahu a TAEAE, cultivateur et de Paorai a TOMA, blanchisseuse, domiciliés à Vairao. Résidant aux îles Cook, il part pour Nouméa en Nouvelle-Calédonie par le vapeur « Paloona » le 13 juin 1917. Il embarque ensuite sur « El Kantara » pour la France le 10 novembre 1917. Décédé le 2 mars 1918 de maladie à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

FAATAE Aro (1893-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 9 juillet 1893 à Papara (Tahiti). Fils de Tami a RAIHENI, cultivateur et de Faatae a TAMAURI, blanchisseuse, domiciliés à Papara. Il est journalier à Papara au moment de son départ pour la guerre. Parti avec le 2ème contingent, le 15 février 1916, à bord du « Moana » pour rejoindre Nouméa. Il est ensuite embarqué, le 3 décembre 1916 sur le vapeur « Gange » en direction de la France. Il décède le 13 février 1918 à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes dans sa 25ème année.

MAIRAHI Moohono Purea (1897-1918) : Soldat de 1ère classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 3 février 1897 à Papeete (Tahiti). Fils de Teehuata a MAIRAHI, tailleur et de Tetiaveroa a TUAHINE, domiciliés à Mamao. Il exerce la profession de planton à Papeete. Il part avec le 2ème contingent pour Nouméa en Nouvelle-Calédonie par le vapeur « Moana », le 15 février 1916. Il quitte Nouméa par « El Kantara » le 10 novembre 1917. Il décède d’une péritonite tuberculeuse à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes à l’âge de 21 ans.

HOPARA Teahui (1898-1919) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 13 juin 1898 à Teavara Teaharoa (Moorea). Fils de Teahui a TEAI, couturière âgée de dix-sept ans et de père inconnu. Reconnu en 1917 par Tetuahiti a ARIIOEHAU. Il quitte Papeete le9 mai 1917 sur le « Moana » pour Nouméa en Nouvelle-Calédonie et rejoint la France par « El Kantara » le 10 novembre 1917. Il décède le 27 février 1919 à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes de maladie « granulée » à l’âge de 21 ans.

TERAI Tetauroura (1891-1918) : Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique. Citoyen français, il est né le 26 septembre 1891 à Haapiti (Moorea). Décédé le 13 décembre 1918 de maladie, tuberculose intestinale, à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

DAUPHIN Maria (1891-1918) : Né le 17 mars 1891 à Saint Denis de La Réunion. Soldat de 2ème classe du Bataillon Mixte du Pacifique, résidait à Tahiti où il a laissé une descendance. Décédé le 1er juin 1918 de maladie contractée en service à l’hôpital auxiliaire n°203 de Cannes dans les Alpes-Maritimes.


Sources : ONACVG, M. Irénée Cordonnier. Le parcours des soldats tahitiens lors de la Grande Guerre de Véronique de Mortillet
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Menace terroriste : la 7e compagnie recréée

Message par Rédacteur » 12 nov. 2017, 13:19

Menace terroriste : la 7e compagnie recréée
Nice Matin, Publié le 11/11/2017 à 05:25
http://www.nicematin.com/faits-divers/m ... eee-182924
La 7e compagnie du 21e régiment d'infanterie de Marine, composée de réservistes, a été officiellement recréée hier à Villeneuve-Loubet, lors d'une cérémonie parvis de l'Europe
Des chefs d'entreprise, des étudiants, des ouvriers, une designer en robes de mariée, le conseiller parlementaire d'un député, un photographe, un ingénieur en aéronautique, des policiers municipaux… Les réservistes azuréens recrutés par le 21e régiment d'infanterie de marine (RIMa), basé à Fréjus, étaient à Villeneuve-Loubet, hier...

Et le 21e RIMa créa la 7e compagnie
https://www.facebook.com/media/set/?set ... 056&type=3
Dévoués, fidèles et appliqués. Les réservistes de la 6e compagnie apportent entière satisfaction aux compagnies et à l’état-major du 21e RIMa lors de missions et exercices. Qu’ils soient intégrés dans des sections ou compagnies d’active, en renfort en sections constituées ou détachés seuls, ces « doubles citoyens » ne ménagent pas leurs efforts ; prenant sur leurs congés, leurs vacances scolaires, leur temps libre, nos marsouins de réserve sont, depuis ce matin, vendredi 10 novembre 2017, répartis en deux compagnies.
La 7e compagnie a été re-créée ce matin à Villeneuve-Loubet, sa ville jumelée. Bienvenue aux Assalas ! Le 21eRIMa compte désormais deux compagnies de réserve, précieuses alliées pour ses missions et projets actuels et futurs.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Retour des Rhinos

Message par Rédacteur » 12 nov. 2017, 13:25

Retour des Rhinos
00:20 - 12 nov. 2017
https://twitter.com/CDC_21eRIMa/status/ ... 5012475904
Ce matin, accueil de la première vague des Rhinos de retour de RCA. Après des mois de mission à Bangui, le marsouin est heureux de retrouver sa maison et de partir pour des permissions bien méritées.
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Avatar du membre
Rédacteur
Modérateur
Messages : 2745
Enregistré le : 28 avr. 2002, 23:02
Localisation : Paris
Contact :

Un intérêt croissant pour l'engagement militaire

Message par Rédacteur » 17 nov. 2017, 19:03

Un intérêt croissant pour l'engagement militaire
Var-Matin, Publié le 17/11/2017 à 05:27
http://www.varmatin.com/vie-locale/un-i ... ire-184454
Présent durant ces deux jours, le chef de la cellule recrutement du 21e Régiment d'infanterie de marine (RIMa) a une double mission : être à l'écoute et prodiguer des conseils utiles à toutes les personnes souhaitant s'engager dans l'armée de terre.

« Les plus motivées seront alors orientées vers le Centre d'information et de recrutement des forces armées (CIRFA) le plus proche et pourront, à l'issue de cette formation, revenir vers nous », souligne le lieutenant Lennie Roux, avant de reconnaître l'intérêt d'un tel événement…

Sur ce type de forum, beaucoup viennent nous voir parce que l'armée est la voie qu'ils ont choisie. D'autres nous approchent par curiosité et, cela arrive, finissent par se découvrir une vocation. Pour nous comme pour eux, c'est une bonne visibilité. »

Quant aux métiers les plus sollicités…

« Difficile d'établir un classement car, en règle générale, les candidats se déterminent durant leur formation. Toujours est-il que tous veulent s'engager pour agir et être au contact de la population. »

Néanmoins, une certitude : « Depuis 2015, nous observons une forte montée en puissance des effectifs et un intérêt croissant pour l'engagement militaire. C'est très net. »
Ne te demandes pas ce que les Troupes de Marine peuvent faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour les Troupes de Marine.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité