Hommage à Bayonne au soldat tué en Afghanistan
Sources : 08/10/2005 : http://lejournal.euskalherria.com/idatzia/20050923/art131092.php

1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine

22/09/2005 : Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, a rendu hommage hier à Bayonne au soldat français tué samedi dernier en Afghanistan où il était en mission, au sein des forces spéciales, "pour traquer les terroristes".

Le caporal-chef Cédric Crupel, 28 ans, a été tué dans l’explosion d’une mine. Soldat du 1er RPIMa (Régiment parachustiste d’infanterie de marine) depuis 1998, il avait rejoint l’Afghanistan en août. Sa mission devait durer quatre mois. Au cours de la cérémonie dans la citadelle de Bayonne, en présence des parents et des frères de Cédric Crupel, originaires de Chambéry, Mme Alliot-Marie a rendu hommage à cet engagé volontaire qui avait rejoint l’Afghanistan, "ce théâtre d’opérations, où les forces françaises sont engagées aux côtés de nos alliés américains pour traquer les terroristes".

"Nombre de camarades ici rassemblés ont, comme vous, sillonné ces pistes de la région de Spin Boldak" (sud de l’Afghanistan), a-t-elle dit en s’adressant à titre posthume au soldat.

1000 militaires à Bayonne

Mme Alliot-Marie fait figure de "marraine" pour ce régiment fort de quelque 1.000 hommes, dont la plupart ont déjà combattu dans les forces spéciales. Lors d’une rencontre informelle à l’issue de la cérémonie militaire, la ministre de la Défense a souligné les nombreuses réactions à la mort du soldat français, venues "du plus haut au plus bas" et qui témoignent d’une "émotion partagée".

Devant les soldats rassemblés, le général Henri Bentégeat, chef d’état-major des armées, a souligné que "depuis deux ans que les forces spéciales sont engagées en Afghanistan, le 1er RPIMa en a toujours été la principale ossature". "Depuis deux ans, je craignais ce qui a fini par arriver", a-t-il dit.

Le général Bentégeat a fait part des "témoignages de sympathie des plus hautes autorités américaines (qui) montrent que depuis deux ans le travail des forces spéciales et du RPIMa est particulièrement efficace".

Il a cité aussi "de nombreux temoignages spontanés de la population afghane" auprès des militaires français après la mort de Cédric Crupel.

Deux soldats du 1er RPIMa avaient été tués durant la première guerre du Golfe, en 1991. Plusieurs soldats avaient été également bléssés en Côte d’Ivoire.
© lejournal.euskalherria.com

En septembre dernier, le 1er RPIMa rendait hommage à un des siens tué en Afghanistan - © PHOTO ARCHIVES JEAN-DANIEL CHOPIN - Sud Ouest
En septembre dernier, le 1er RPIMa rendait hommage à un des siens tué en Afghanistan

© PHOTO ARCHIVES JEAN-DANIEL CHOPIN - Sud Ouest"