Visite du Premier Ministre
Sources : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-956335@51-677013,0.html
http://www.lefigaro.fr/politique/20070918.FIG000000222_fillon_se_blinde_avant_la_rentree_parlementaire.html


1er Régiment d'Infanterie de Marine

17/09/2007 : Le premier ministre François Fillon a rendu visite au 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême.

Sur fond de critiques du directeur de l'AIEA et de l'Iran, François Fillon a estimé, lundi 17 septembre, que la "tension est extrême" avec Téhéran, en raison de la crise nucléaire, tout en affirmant que la diplomatie a encore sa place."Une confrontation avec l'Iran serait la dernière extrémité que n'importe quel responsable politique doit souhaiter", a déclaré le premier ministre lors d'une visite au 1er Régiment d'infanterie de marine, à Angoulême. Il a néanmoins estimé que "les sanctions n'ont pas été jusqu'au bout". Ses propos font suite aux déclarations, dimanche, de Bernard Kouchner. Le ministre des affaires étrangères avait estimé que le monde devait se "préparer au pire", c'est-à-dire à la possibilité d'une "guerre" avec l'Iran.
© AFP/PATRICK BERNARD


En visite dans une base militaire d'Angoulême, le chef du gouvernement a pris les commandes d'un char AMX 30.

Avant d'enfiler les habits de chef de la majorité aujourd'hui à l'Assemblée nationale, François Fillon a revêtu hier le treillis militaire pour sa première visite aux armées. En déplacement à Angoulême, base du 1er régiment d'infanterie de marine, le premier ministre, casque sur la tête, s'est installé aux commandes d'un char AMX qu'il a piloté durant quelques minutes. "C'est un bon pilote auto. Un char, c'est très simple à conduire et puis il a le gabarit", a averti juste avant la démonstration le général Bruno Cuche, chef d'état-major de l'armée de terre. Pour faire bonne mesure, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a pris place dans la tourelle d'un second char, mais en tant que chef de bord.

Pour sa première visite aux armées, François Fillon a assisté à plusieurs démonstrations et simulations d'intervention directement inspirées d'expériences vécues par les "marsouins" lors de leurs missions outre-mer. Dans son exposé de présentation du régiment, le lieutenant-colonel Pascal Langard a déploré la vétusté d'une partie du matériel : "Ce sont les mêmes que lorsque j'étais arrivé ici, jeune lieutenant, il y a vingt ans."

Dans son discours, le premier ministre a confirmé que l'armée de terre sera dotée du nouveau véhicule blindé de combat de l'infanterie "en 2008". "Il vous faut le meilleur matériel", a promis François Fillon, qui fut longtemps un des meilleurs spécialistes des questions militaires à droite et qui a rêvé d'être ministre de la Défense. Avant de quitter les troupes du 1er Rima, il a assuré qu'il gardait en tête la devise du régiment : "Pour faire un soldat de marine, il faut avoir dans la poitrine le coeur d'un matelot et celui d'un soldat." "Ça peut servir", a-t-il glissé. Façon de dire qu'il sait naviguer et se battre...
Bruno Jeudy - 18 septembre 2007

© Le Figaro






Le premier ministre François Fillon essaye un char de combat lors de sa visite au 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême, le 17 septembre 2007.

Crédits photo : AFP/PATRICK BERNARD
Le premier ministre François Fillon essaye un char de combat lors de sa visite au 1er régiment d'infanterie de marine d'Angoulême, le 17 septembre 2007.