Bourlier Henri
(1918 - 1946)


Henri Bourlier dit "Tito" ( - 25/12/1946)
Le jeune paysan du Doubs, chef de groupe en 1940, évadé, crée son groupe de résistants avec des jeunes, parce qu'ils n'ont pas connus la défaite. "Tu fais ton petit Tito" lui dit-on. Le nom lui reste. Il sabote sans relâche la voie ferrée Besançon-Belfort puis rejoint le maquis de Lomont avec son corps franc aussi discipliné qu'une unité militaire et qui devient le premier peloton porté du RICM. Tito prend juste le temps de gagner son épaulette à Rouffach puis participe à la campagne d'Allemagne.
La 9eme DIC part en Indochine. C'est la guerre des rizières, des plantations d'hévéas, des villages et des digues. Combattant hors ligne, il sait aussi être un administrateur patient et adroit. Son peloton rejoint Haïphong. le coup de force d'Hö Chi Minh sur Hanoï se déclenche. Il faut reconquérir la ville, rue par rue. La progression méthodique et lente de la Légion Etrangère l'impatiente. Il prend des risques couronnés de succès. Le 25 décembre, il est frappé au coté en guidant le char de tête vers la gare fortement tenue.
SITdM

[...] Henri Bourlier [...] fut prisonnier lors de la drôle de guerre en 1940 et réussit une évasion spectaculaire lui permettant de rejoindre sa famille à Blussangeaux, après une traversée des Vosges mémorable. En 1943, il forme un groupe de résistants agissant dans la zone comprise entre Clerval et l’Isle sur le Doubs. Objectif: immobilisation du trafic ferroviaire de la ligne Besançon-Belfort. Ce groupe, nommé groupe Tito, sera l’un des plus efficace de toute la résistance française avec un effectif variant de 16 à 31 membres. Il ne subira aucune perte et aucun villageois ne sera inquiété. A la libération, en septembre 1944, Henri Bourlier dit Tito et son groupe sont intégré dans l’armée en tant que groupe de reconnaissance. Le travail accompli sera formidable malgré des pertes importantes.
Après la guerre, Tito et ses hommes sont volontaires pour un corps expéditionnaire partant pour l’Indochine. Henri Bourlier tombera au champ d’honneur, en héros, le 25 décembre 1946.
http://www.dedale-planeurs.org/flotte/sablier.htm.


Sources :
SITdM